|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Lidil

 

La revue Lidil présente les travaux des chercheurs sur la linguistique et la sociolinguistique, l’apprentissage et l’acquisition du langage, la didactique des langues, le traitement automatique des langues (TAL) et les technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE).

Ouverte aux collaborations interdisciplinaires, Lidil publie deux fois par an des numéros qui font l’objet d’appels à contributions et qui peuvent traiter une problématique précise ou bien embrasser une thématique beaucoup plus large. En outre, Lidil accueille désormais deux articles varia par numéro. Chaque projet de numéro est évalué par le comité de rédaction ; pour proposer un projet de numéro, contacter la direction scientifique, cf. rubrique contacts.

Tous les articles proposés pour une publication dans Lidil (thématiques ou varia) sont anonymés et leur publication est soumise à l’avis de deux experts évaluateurs, membres du comité de lecture.

Lidil est une revue pilotée par un comité de rédaction sous la responsabilité d’un directeur de publication et d’un rédacteur en chef. Elle est placée sous le contrôle scientifique d’un comité de lecture constitué de membres reconnus de la communauté scientifique française et étrangère.

Lidil parait deux fois par an (en juin et décembre) et publie des contributions majoritairement en français, mais aussi en anglais et en espagnol.

Tous les numéros sont désormais disponibles en format numérique sur le portail revues.org.

Organisation scientifique

Co-directrices de la revue LIDIL
Françoise Boch & Julie Sorba
Maitres de Conférences à l’Université Grenoble Alpes

Responsable de la rubrique Varia
Marinette Matthey
Professeure à l’Université Grenoble Alpes

Responsable des Notes de lecture
Beatriz Villa
Docteure en Sciences du Langage à l’Université Grenoble Alpes

Comité de rédaction
Françoise Boch (Université Grenoble Alpes)
Catherine Brissaud (Université Grenoble Alpes)
Florence Chenu (Université Lyon 2)
Francis Grossmann (Université Grenoble Alpes)
Marie-Paule Jacques (Université Grenoble Alpes)
Agnès Millet (Université Grenoble Alpes)
Marielle Rispail (ESPE de Saint-Étienne)
Christian Surcouf (UNIL - Lausanne)
Agnès Tutin (Université Grenoble Alpes)
Virginie Zampa (Université Grenoble Alpes)

Comité de lecture
Georges Antoniadis (Université Grenoble Alpes)
Maria Candea (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3)
Cristelle Cavalla (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3)
Daniel Coste (ENS LSH)
Jacques Crinon (ESPE de Créteil)
Bertrand Daunay (Université Lille 3)
Jean-François De Pietro (IRDP – Neuchatel)
Christine Develotte (ENS LSH)
Cécile Frérot (Université Grenoble Alpes)
Laura Gardelle (Université Grenoble Alpes)
Sylviane Granger (Université catholique de Louvain)
Marie-Cécile Guernier (ESPE de Lyon)
Benoit Habert (Université Paris 10)
Anne Halté (ESPE de Metz)
Alice Henderson (Université Savoie Mont Blanc)
Thérèse Jeanneret (UNIL – Lausanne)
Olivier Kraif (Université Grenoble Alpes)
Patricia Lambert (ENS Lyon)
François Mangenot (Université Grenoble Alpes)
Marinette Matthey (Université Grenoble Alpes)
Jean-Paul Narcy-Combes (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3)
Iva Novakova (Université Grenoble Alpes)
John Osborne (Université Savoie Mont Blanc)
Samia Ounoughi (ESPE de Grenoble)
Jean-Christophe Pellat (Université de Strasbourg)
Marie-Claude Penloup (Université de Rouen)
Maria Antonietta Pinto (Université de Rome)
François Quet (ESPE de Lyon)
Françoise Raby (Université Toulouse 3)
Yves Reuter (Université Lille 3)

Dernière publication des membres du Lidilem dans la Revue Lidil

2017


  • Mukhlynina, I. « Véronique Castellotti, Pour une didactique de l’appropriation : diversité, compréhension, relation » Paris, Didier, 2017, 352 p. (Notes de lecture). Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Littéracie et entrée dans l’écrit. Compétences des élèves et pratiques enseignantes(55). Consulté de https://lidil.revues.org/4244
    Résumé : Depuis la création du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL), l’approche communicative a gagné une place importante en didactique des langues. Mais l’affermissement de cette « perspective communicativo-actionnelle » a fait oublier les méthodes « traditionnelles ». Le présent ouvrage propose de « renverser » cette vision en insistant sur une analyse approfondie de l’« appropriation » des langues. Véronique Castellotti, professeure des universités en sciences du langage et ...

  • Tiré, M., Miguel Addisu, V., & Frier, C. Acculturation à l’écrit et gestes d’étayage au CP : la parole du texte, de l’élève, du maitre. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Littéracie et entrée dans l’écrit. Compétences des élèves et pratiques enseignantes(55). Consulté de https://lidil.revues.org/4159
    Résumé : L’acculturation à l’écrit s’inscrit dans une didactique intégrée et équilibrée d’un « langage entier », malaisée à décrire. Cet article traite de ces processus d’acculturation initiés par des maitres de CP engagés dans la recherche IFÉ « Lire-Écrire en CP ». Les premiers résultats quantitatifs confirment que les pratiques acculturantes des maitres sont corrélées à la progression des élèves et nous repérons ici des processus en termes de gestes professionnels transposables. Après l’identification de pratiques récurrentes, l’analyse interactionnelle multimodale de séquences filmées dans deux classes efficaces et contrastées sur le plan socioéconomique montre comment, par l’alternance entre médiation implicite et enseignement explicite, ces maitres interagissent avec leurs élèves de façon à ce que la parole des élèves se construise en interaction avec celle des écrits. L’étayage, entre subjectivation et distanciation, vise l’appropriation de savoir-faire qui mobilisent explicitement des savoirs, eux-mêmes en cours d’appropriation. Réciproquement, les savoirs font sens parce qu’ils participent aux savoir-faire engagés. Dans ces deux classes efficaces, cette alternance, ritualisée, semble donc favoriser l’appropriation de l’écrit.
    Mots-clés : étayage, interactions didactiques, langage entier, littéracie scolaire.

  • Vadcar, A., & Frier, C. Lire des récits au cours préparatoire : une expertise professionnelle contrastée et encore largement à construire. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Littéracie et entrée dans l’écrit. Compétences des élèves et pratiques enseignantes(55). Consulté de https://lidil.revues.org/4156
    Résumé : Ce texte a pour objectif de décrire et d’analyser la médiation au récit écrit en classe de Cours préparatoire. Nous faisons ici l’hypothèse que cette médiation relève d’une expertise professionnelle qui se décline à travers des gestes précis restant à qualifier et qu’elle s’inscrit dans le cadre d’une ritualisation à l’interface de la sphère scolaire, sociale et culturelle. La démarche méthodologique choisie permet de croiser données quantitatives et données qualitatives, observations de classes et discours sur les pratiques et amène à mesurer l’impact des choix didactiques de l’enseignant dans ce domaine.
    Mots-clés : agir enseignant, didactique de la lecture CP, lecture de récits.

2016


  • Bardière, Y. L’étrange cas de can épistémique. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (53), 163-184. Consulté de http://lidil.revues.org/3983
    Résumé : Cet article interroge l’expression de la valeur de can en anglais, notamment dans les énoncés conjecturaux : valeur radicale, valeur épistémique ou coexistence de ces deux valeurs ? La question est traitée à travers quatre séries d’opposition, fréquemment convoquées dans les analyses inspirées par la Théorie des opérations énonciatives (TOE) de Culioli : l’opposition certain/incertain, unilatéral/bilatéral, qualitatif/quantitatif et radical/épistémique. Après avoir mis en évidence l’intérêt et les limites de ces différentes approches, cette étude propose une théorie inspirée par la psychomécanique guillaumienne. Elle montre que les analyses actuelles sur can s’en tiennent pour la plupart à ce que Guillaume nomme signifiés de discours. Elle vise ultimement à mettre en évidence le signifié de puissance qui les subsume tous.

  • Kraif, O., Novakova, I., & Sorba, J. Constructions lexico-syntaxiques spécifiques dans le roman policier et la science-fiction. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (53), 143-159. Consulté de http://lidil.revues.org/3976
    Résumé : Cet article expose les résultats d’une étude préliminaire menée dans le cadre du projet PHRASEOTEXT qui vise à articuler les niveaux phraséologiques, stylistiques et discursifs à travers l’analyse comparée de corpus représentants différents sous-genres littéraires. Son objectif est à la fois méthodologique, avec une approche originale s’appuyant sur les principes de la linguistique de corpus et sur les méthodes quantitatives issus du TAL, et descriptif, pour identifier et interpréter les caractéristiques phraséologiques spécifiques à chaque sous-genre étudié. Dans cette étude exploratoire, nous nous appuyons sur un corpus de romans policiers et de textes de science-fiction.
    Mots-clés : Phraseotext.

  • Lachaud, M. - H. Bucheton Dominique (avec la contribution de Danielle Alexandre et Monique Jurado), Refonder l’enseignement de l’écriture. Vers des gestes professionnels plus ajustés du primaire au lycée. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, La phrase en production d’écrits, approches nouvelles en didactique(54), 207-209. Consulté de https://lidil.revues.org/4128
    Résumé : À l’heure où l’écriture et le travail sur l’écrit occupent une place de second choix dans l’enseignement initial comme en formation d’adultes, l’ouvrage de Dominique Bucheton, Danielle Alexandre et Monique Jurado prend la forme d’un manifeste. L’objet principal est de remettre l’écriture au centre des apprentissages, tant du point de vue des programmes que de celui des pratiques. Cette synthèse rassemble près de vingt ans de travaux de recherche menés sur l’apprentissage de l’écriture, du pri...

  • Sitri, F., & Tutin, A. Présentation. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Phraséologie et genres de discours : Patrons, motifs, routines(53), 5-18. Consulté de http://lidil.revues.org/3914
    Résumé : 1. Introduction Depuis quelques années, les travaux linguistiques s’intéressent beaucoup aux séquences préfabriquées, « prêtes à parler » ou « prêtes à écrire » de la langue. Pour définir brièvement l’objet qui nous intéresse, nous dirons qu’il s’agit de suites de formes et de lemmes, parfois de catégories, formant des expressions sémantiquement compositionnelles et généralement plus larges que les expressions figées ou phrasèmes classiques. Ces séquences sont généralement caractéristiques de...

  • Tutin, A., & Kraif, O. Routines sémantico-rhétoriques dans l’écrit scientifique de sciences humaines : l’apport des arbres lexico-syntaxiques récurrents. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (53), 119-141. Consulté de http://lidil.revues.org/3966
    Résumé : Les écrits scientifiques se caractérisent par un sociolecte présentant des propriétés linguistiques spécifiques, notamment sur le plan phraséologique. Nous nous intéressons ici aux routines sémantico-rhétoriques, parfois appelées patrons, tournures, ou motifs, par lesquelles les scripteurs s’inscrivent dans une « communauté de discours ». Après avoir défini plus précisément les propriétés linguistiques de ces routines, notre étude aborde les aspects méthodologiques liés à leur mise en évidence dans une approche de linguistique de corpus outillée. Nous étudions ainsi les résultats d’une méthode fondée sur l’exploitation d’annotations syntaxiques en dépendance. Nous montrons que l’extraction d’arbres lexico-syntaxiques récurrents ouvre des perspectives intéressantes dans le domaine, les résultats extraits étant à la fois moins bruités, plus complets et mieux structurés, ce qui permet de mieux associer des routines telles que [il est {frappant/intéressant/important} de {constater/noter/observer/voir}] à des fonctions rhétoriques récurrentes dans le corpus. Quelques exemples de ces routines sémantico-rhétoriques intégrant des verbes de constat sont présentés.

2015


  • Aleksandrova, T. Pascale Trévisiol-Okamura et Malika Kaheraoui (dir.), Les subordonnées: corpus, acquisition et didactique. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Les pratiques artistiques dans l’apprentissage des langues : Témoignages, enjeux, perspectives(52), 199-201. Consulté de https://lidil.revues.org/3896

  • Billiez, J., & Serhan, C. Apprendre le français avant l’anglais au Liban : un ordre en questions. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Acquisition du langage et phonologie : Méthodes, objets, enjeux théoriques(51), 201-216. Consulté de http://lidil.revues.org/3763
    Résumé : Cet article vise à interroger un postulat portant sur l’enseignement des langues au Liban et plus précisément sur une représentation majoritaire qui consiste à concevoir l’enseignement/apprentissage du français, langue prétendument difficile, avant l’anglais, langue prétendument facile, comme garant du trilinguisme libanais. Cette représentation sociale des langues et de leur ordre d’apprentissage, prépondérante chez les enseignants ainsi que les spécialistes de ces langues, limite les étudiants dans leurs choix de cursus universitaires au point que rares sont ceux qui, sortant d’écoles « anglophones », osent se lancer dans une filière où le français serait requis. Deux entretiens menés auprès d’étudiants ayant réalisé ce parcours « à revers » visent à illustrer que ce dernier n’est pas impossible à réussir.

  • Dugua, C., & Chevrot, J. - P. Acquisition des liaisons prénominales : complémentarité des approches transversale et longitudinale. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Acquisition du langage et phonologie : Méthodes, objets, enjeux théoriques(51), 35-63. Consulté de http://lidil.revues.org/3695
    Résumé : Le présent article concerne l’acquisition des liaisons prénominales qui apparaissent en français entre les déterminants et les noms. Nous présentons d’abord un modèle constructionniste d’acquisition de ces liaisons qui prend appui sur les principes des théories basées sur l’usage et les grammaires de construction. Cet ancrage théorique nous permet de traiter la liaison comme un phénomène non seulement phonologique, mais aussi comme un moyen d’accéder à des questions plus larges telles que la segmentation des mots nouveaux et la mise en place de la structure de base du groupe nominal. Du point de vue méthodologique, nous défendons l’idée que l’étude de l’acquisition des liaisons a bénéficié du croisement de différentes approches : études de cas fondées sur des corpus, relevé longitudinal des erreurs enfantines, tâches expérimentales sollicitant des jugements ou la production de liaisons ciblées, expériences d’amorçage et chronométrie mentale. Plusieurs de ces méthodes ont été mises en œuvre sur d’importants échantillons d’enfants lors d’études transversales. Dans cet article, nous présentons le suivi longitudinal de 20 enfants entre 2 et 6 ans. Ils participent à quatre tâches explorant différents aspects de la liaison. Les tendances longitudinales sont mises en perspective avec les résultats d’une étude transversale incluant 200 enfants de la même période biographique.

  • Fonio, F., & Masperi, M. Introduction. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Les pratiques artistiques dans l’apprentissage des langues : Témoignages, enjeux, perspectives(52), 5-13. Consulté de http://lidil.revues.org/3800
    Résumé : De nombreux colloques et journées d’études récents (Tunis, 2008 ; Padoue, 2010 ; Nantes et Grenoble, 2012 ; Paris, 2013 ; Cork, 2014) ont montré la centralité des pratiques artistiques, et notamment théâtrales, pour l’apprentissage des langues dans la perspective « communicativo-actionnelle » promue par le CECRL. Dans ce sillage, ce numéro thématique de la revue Lidil se donne à la fois comme objectif de recueillir des contributions faisant état de recherches portant sur les « apprentissages ...

2014

2013


  • Billiez, J., Degache, C., & Simon, D. - L. Louise Dabène : un itinéraire hors du commun. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Le verbe pour exprimer le temps(47), 5-13. Consulté de http://lidil.revues.org/3259
    Résumé : Louise Dabène admirable, amicale ; brillante, bilingue ; chaleureuse, conviviale, claire, curieuse ; dynamique, drôle, dévouée ; énergique, exubérante ; forte ; gaie ; humaine ; habile ; initiatrice, inventive, infatigable ; jeune, joviale ; kamikaze ; lucide ; mobile ; multilingue ; novatrice ; ouverte, obstinée ; perspicace, pétillante, prolifique ; quiète ; rapide, réfléchie ; stimulante, sympathique, synthétique ; trépidante, travailleuse ; unique, vive, vivante ; Wallah ; xénophile ; sy...

  • Capron, I., & Piccardo, E. Introduction. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, L'émotion et l'apprentissage des langues(48), 5-16. Consulté de http://lidil.revues.org/3308
    Résumé : « Dans les Écritures, il est écrit : “Au commencement était le Verbe.”Non ! Au commencement était l’émotion.Le Verbe est venu ensuite pour remplacer l’émotion. »Louis-Ferdinand Céline vous parle, 1957. Les récents colloques ou workshops sur les émotions dans l’apprentissage des langues affichent un intérêt actuel pour ce concept transdisciplinaire. L’apprentissage n’est plus uniquement analysé d’un point de vue cognitif, mais dans une perspective plus élargie où l’émotion a une influence non ...

  • Piccardo, E. Évolution épistémologique de la didactique des langues : la face cachée des émotions. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, L'émotion et l'apprentissage des langues(48), 17-36. Consulté de http://lidil.revues.org/3310
    Résumé : La recherche dans le domaine de l’apprentissage des langues s’est complexifiée au cours des dernières décennies. Elle s’articule de plus en plus autour de trois composantes : communication, cognition et socialisation, qui sont parfois présentées séparément au lieu d’être vues comme interdépendantes. De plus, dans l’analyse de ces composantes et de leur interaction complexe, un facteur clé est normalement passé sous silence : la dimension émotionnelle. Au contraire, cette dimension, ancrée à un niveau profond de l’individu, nous semble pouvoir fédérer les trois composantes mentionnées. Une notion émergente en didactique des langues, le savoir-être, semble en mesure de valoriser cette complexité et de donner un nouvel espace à la dimension émotionnelle. Cette contribution étudie les apports de différents courants de recherche à la didactique des langues pour s’interroger sur la place de la dimension émotionnelle. En partant de différentes théories, l’article questionne la nature de cette dimension et ses liens avec l’apprentissage des langues. Il s’interroge ensuite sur le potentiel du savoir-être en didactique des langues. La conclusion porte sur les perspectives que l’étude des émotions offre pour l’avancement de la recherche, en particulier en lien avec le plurilinguisme.

  • Sautot, J. - P., & Lepoire-Duc, S. Approches du verbe : apports pour la didactique de la grammaire. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Le verbe pour exprimer le temps(47), 15-19. Consulté de http://lidil.revues.org/3257
    Résumé : La notion de verbe est complexe et résiste aux simplifications que les pratiques scolaires de la grammaire tentent de lui appliquer. Cette livraison de la revue a pour objectif de revisiter le concept de verbe dans la perspective de sa transposition didactique, et se propose de rendre compte des descriptions linguistiques existantes pour contribuer à une approche didactique renouvelée. La publication se situe dans la lignée d’autres études comme Le verbe dans tous ses états (Leeman, 2004), la...
  • Le verbe pour exprimer le temps. Le verbe pour exprimer le temps. (J. - P. Sautot & S. Lepoire-Duc, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (47).
    Résumé : Louise Dabène admirable, amicale ; brillante, bilingue ; chaleureuse, conviviale, claire, curieuse ; dynamique, drôle, dévouée ; énergique, exubérante ; forte ; gaie ; humaine ; habile ; initiatrice, inventive, infatigable ; jeune, joviale ; kamikaze ; lucide ; mobile ; multilingue ; novatrice ; ouverte, obstinée ; perspicace, pétillante, prolifique ; quiète ; rapide, réfléchie ; stimulante, sympathique, synthétique ; trépidante, travailleuse ; unique, vive, vivante ; Wallah ; xénophile ; sy...
  • Sorba, J. Notes de lecture : Revue Nordiques n°24 (automne 2012). Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (48), 209-210.

2012

  • Pratiques de formation à la lecture-écriture des adultes en parcours d'insertion : enjeux didactiques et institutionnels. Pratiques de formation à la lecture-écriture des adultes en parcours d'insertion : enjeux didactiques et institutionnels. (M. - C. Guernier & V. Rivière, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (45).
    Résumé : Cet article porte sur une étude qualitative réalisée auprès d’adultes en insertion professionnelle, inscrits dans un parcours de formation « compétences clés ». L’objectif principal est d’appréhender et de décrire la perception qu’ont les apprenants de leur formation, à travers leurs discours et dans la perspective d’améliorer les dispositifs. Ainsi, notre enquête place les apprenants en situation réflexive, à partir de leurs représentations de la formation à l’écrit. Si les résultats montrent des attentes vis à vis des pratiques et des modalités formatives, ils présentent également des interrogations de la part des apprenants.
  • Typologie et description linguistiques. Typologie et description linguistiques. (C. Imbert & N. Vallée, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (46).
    Résumé : Ce numéro consacré à la linguistique typologique réunit sept contributions proposant chacune l’esquisse d’un phénomène linguistique dans une ou plusieurs langues, dans une approche fonctionnelle-typologique et typodescriptive des langues.1. Qu’est-ce que l’« approche fonctionnelle-typologique » ?L’approche fonctionnelle-typologique est une approche non générative qui a été majoritairement appliquée aux domaines de la syntaxe et de la morphosyntaxe à la suite des travaux des West Coast Functional

  • Imbert, C., & Vallée, N. Pour une description typologique des langues. (C. Imbert & N. Vallée, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Typologie et description linguistiques(46), 5-21. Consulté de http://lidil.revues.org/index3237.html
    Résumé : Ce numéro consacré à la linguistique typologique réunit sept contributions proposant chacune l’esquisse d’un phénomène linguistique dans une ou plusieurs langues, dans une approche fonctionnelle-typologique et typodescriptive des langues.1. Qu’est-ce que l’« approche fonctionnelle-typologique » ?L’approche fonctionnelle-typologique est une approche non générative qui a été majoritairement appliquée aux domaines de la syntaxe et de la morphosyntaxe à la suite des travaux des West Coast Functional

  • Lachaud, M. - H., & Rehaili, D. Discours des apprenants sur les effets de la formation à l’écrit. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Pratiques de formation à la lecture-écriture des adultes en parcours d'insertion : enjeux didactiques et institutionnels(45), 151-162. Consulté de http://lidil.revues.org/index3213.html
    Résumé : Cet article porte sur une étude qualitative réalisée auprès d’adultes en insertion professionnelle, inscrits dans un parcours de formation « compétences clés ». L’objectif principal est d’appréhender et de décrire la perception qu’ont les apprenants de leur formation, à travers leurs discours et dans la perspective d’améliorer les dispositifs. Ainsi, notre enquête place les apprenants en situation réflexive, à partir de leurs représentations de la formation à l’écrit. Si les résultats montrent des attentes vis à vis des pratiques et des modalités formatives, ils présentent également des interrogations de la part des apprenants.

  • Lachaud, M. - H., & Rehaili, D. Évaluation des pratiques de formation : points de vue des adultes inscrits en formation pour la maîtrise de l’écrit. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (45), 151-162. Consulté de http://w3.u-grenoble3.fr/lidilem/labo/membre/biblio_plus.php?fic_id=3237

2010


  • Batista, A., & Le Normand, M. - T. Gestes, verbalisations et combinaisons bimodales dans les productions d’enfants français âgés de 18 mois à 4 ans et demi. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Multimodalité de la communication chez l'enfant(42), 55-75. Consulté de http://lidil.revues.org/index3067.html
    Résumé : Dans le présent article, nous étudions les productions langagières de jeunes enfants français en situation de jeu quasi naturelle avec un adulte. Nous savons que les enfants âgés de 17 à 41 mois qui commencent à mobiliser leurs ressources verbales produisent des combinaisons geste-mot. Le rôle de ces combinaisons bimodales a déjà été bien étudié chez les enfants italiens et américains mais ce n’était pas encore le cas chez l’enfant français.Notre premier objectif est donc d’analyser les productions langagières verbales, gestuelles et bimodales d’enfants français pour vérifier qu’on y retrouve bien les évolutions constatées ailleurs. Notre deuxième objectif consiste à réfléchir à une représentation du développement langagier précoce qui, à la différence d’indices telles la LME, prenne en compte l’ensemble des productions gestuelles, bimodales et verbales des jeunes enfants. À cette fin, nous proposons une analyse qui met sur le même plan gestualité et verbalisations, ainsi que l’ébauche d’un modèle bimodal qui reste à affiner par la suite.
  • Énonciation et rhétorique dans l'écrit scientifique. Énonciation et rhétorique dans l'écrit scientifique. (F. Boch & F. Rinck, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (41).
    Résumé : Ce numéro réunit sept contributions analysant l’écrit scientifique dans une perspective linguistique. Il s’intéresse aux approches énonciatives et rhétoriques des textes en lien avec l’activité scientifique et ses enjeux sociaux. On entendra ici le discours scientifique comme discours produit dans le cadre de l’activité de recherche à des fins de construction et de diffusion du savoir. Si les sciences dures ont été jusqu’à présent plus explorées que les sciences appliquées, humaines ou social...

  • Boch, F., & Rinck, F. Pour une approche énonciative de l’écrit scientifique. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Énonciation et rhétorique dans l'écrit scientifique(41), 5-14. Consulté de http://lidil.revues.org/3004
    Résumé : Ce numéro réunit sept contributions analysant l’écrit scientifique dans une perspective linguistique. Il s’intéresse aux approches énonciatives et rhétoriques des textes en lien avec l’activité scientifique et ses enjeux sociaux. On entendra ici le discours scientifique comme discours produit dans le cadre de l’activité de recherche à des fins de construction et de diffusion du savoir. Si les sciences dures ont été jusqu’à présent plus explorées que les sciences appliquées, humaines ou social...

  • Boch, F., & Rinck, F. Pour une approche énonciative de l'écrit scientifique. (F. Boch & F. Rinck, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Énonciation et rhétorique dans l'écrit scientifique(41), 5-14. Consulté de http://lidil.revues.org/3001
    Résumé : Dans cet article, nous abordons la question de la présence auctoriale et du positionnement de l’auteur à travers l’étude des verbes de positionnement associés à un pronom sujet (exemple : je cherche à démontrer, nous pensons que…). L’étude, basée sur corpus, compare les introductions et conclusions de trois disciplines des sciences humaines et sociales, la linguistique, la psychologie et les sciences de l’éducation.Les résultats montrent que la mention explicite de l’auteur/locuteur n’est pas fréquente dans les articles de sciences humaines examinés, et de ce point de vue, le genre de l’article de recherche dans ces disciplines se caractérise bien par un certain effacement énonciatif. Cependant, on observe une très grande variation disciplinaire au sein des sciences humaines examinées, qui montre que cette famille de disciplines est extrêmement diversifiée et qu’il n’est pas pertinent de l’appréhender comme un ensemble homogène.

  • Capirci, O., Colletta, J. - M., Cristilli, C., Demir, Ö. E., Guidetti, M., & Levine, S. L'incidence de la culture et de la langue dans les récits parlés et les gestes d’enfants français, italiens et américains âgés de 6 et 10 ans. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Multimodalité de la communication chez l'enfant(42), 139-158. Consulté de http://lidil.revues.org/index3078.html
    Résumé : La culture, la langue et l’âge ont une incidence sur les conduites langagières en général. Dans le cas présent, nous avons voulu vérifier de quelle façon les conduites narratives multimodales (paroles et gestes) sont sensibles à ces trois facteurs, afin de mieux apprécier le rôle respectif des acquisitions linguistiques et du développement cognitif dans l’évolution des capacités discursives chez l’enfant. L’étude porte sur plus de 150 récits parlés produits par des enfants français, italiens et américains, filmés puis transcrits à l’aide d’un logiciel d’annotation multimodale. Les premiers résultats font apparaitre des différences tant au plan linguistique qu’au plan gestuel. Ce sont les enfants français qui réalisent les récits les plus longs et détaillés, mais ce sont les enfants italiens qui utilisent le mieux les ressources gestuelles pour les mettre au service de la construction référentielle. Quant à l’effet de l’âge, il est visible sur l’ensemble des variables linguistiques en même temps que sur les aspects gestuels de la cohésion discursive et de la représentation des évènements. Il semble qu’en dépit des différences inhérentes aux langues et des variations culturelles en matière de gestualité, l’évolution des capacités discursives et des capacités cognitives sous-jacentes soit semblable dans les trois cas.

  • Multimodalité de la communication chez l'enfant. Multimodalité de la communication chez l'enfant. (J. - M. Colletta, A. Millet, & C. Pellenq, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (42). Consulté de http://lidil.revues.org/index3067.html
    Résumé : Dans le présent article, nous étudions les productions langagières de jeunes enfants français en situation de jeu quasi naturelle avec un adulte. Nous savons que les enfants âgés de 17 à 41 mois qui commencent à mobiliser leurs ressources verbales produisent des combinaisons geste-mot. Le rôle de ces combinaisons bimodales a déjà été bien étudié chez les enfants italiens et américains mais ce n’était pas encore le cas chez l’enfant français.Notre premier objectif est donc d’analyser les productions langagières verbales, gestuelles et bimodales d’enfants français pour vérifier qu’on y retrouve bien les évolutions constatées ailleurs. Notre deuxième objectif consiste à réfléchir à une représentation du développement langagier précoce qui, à la différence d’indices telles la LME, prenne en compte l’ensemble des productions gestuelles, bimodales et verbales des jeunes enfants. À cette fin, nous proposons une analyse qui met sur le même plan gestualité et verbalisations, ainsi que l’ébauche d’un modèle bimodal qui reste à affiner par la suite.
  • Fantazi, D. La gestualité cohésive dans les récits d'enfants âgés de 9 à 11 ans. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Multimodalité de la communication chez l'enfant(42), 97–112.
  • Graziano, M. Le développement des gestes pragmatiques et leur relation avec le développement de la compétence textuelle chez l'enfant âgé de 4 à 10 ans. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Multimodalité de la communication chez l'enfant(42), 113–138.
  • Millet, A., & Estève, I. Transcrire et annoter la multimodalité : quand les productions des enfants ré-interrogent les outils de transcription. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Multimodalité de la communication chez l'enfant(42), 9-33.

  • Tutin, A. Dans cet article, nous souhaitons montrer que…Lexique verbal et positionnement de l’auteur dans les articles en sciences humaines. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Énonciation et rhétorique dans l'écrit scientifique(41), 15-40. Consulté de http://lidil.revues.org/index3040.html
    Résumé : Dans cet article, nous abordons la question de la présence auctoriale et du positionnement de l’auteur à travers l’étude des verbes de positionnement associés à un pronom sujet (exemple : je cherche à démontrer, nous pensons que…). L’étude, basée sur corpus, compare les introductions et conclusions de trois disciplines des sciences humaines et sociales, la linguistique, la psychologie et les sciences de l’éducation.Les résultats montrent que la mention explicite de l’auteur/locuteur n’est pas fréquente dans les articles de sciences humaines examinés, et de ce point de vue, le genre de l’article de recherche dans ces disciplines se caractérise bien par un certain effacement énonciatif. Cependant, on observe une très grande variation disciplinaire au sein des sciences humaines examinées, qui montre que cette famille de disciplines est extrêmement diversifiée et qu’il n’est pas pertinent de l’appréhender comme un ensemble homogène.
    Mots-clés : Scientext.

2009


  • Carrasco Perea, E., & Piccardo, E. Plurilinguisme, cultures et identités : la construction du savoir-être chez l’enseignant. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Altérité et formation des enseignants(39), 19-42. Consulté de http://lidil.revues.org/index2735.html
    Résumé : « Il faudra du temps pour installer une éducation plurilingue,car cela revient à déplacer des croyances et des représentations répandues.»(Guide pour l’élaboration de politiques linguistiques en Europe, 2007, p. 43)Cette contribution s’inscrit dans la réflexion autour du développement de compétences plurilingues et pluriculturelles chez les enseignants. Dans ce cadre-là, nous nous sommes interrogées sur les représentations qu’ont les futurs enseignants (du primaire et du secondaire) à propos du plurilinguisme. L’intérêt est d’en dégager les pistes ouvertes pour l’élaboration de dispositifs de formation. Mais de quelles dimensions et ouverture internationales doter cette formation, en vue de la construction d’un profil interculturel ? En usant de la métaphore du déplacement, nous sommes parties de la prémisse selon laquelle la mobilité virtuelle est souvent surestimée au détriment de la mobilité géographique alors que rien ne peut remplacer le vécu, les sensations, les expériences authentiques. Nous questionnons quelques apports qu’une expérience de « vraie » mobilité peut avoir dans la formation des enseignants, au niveau aussi bien de la construction de l’identité professionnelle que du développement d’un savoir-être ouvert et réceptif.
  • Cavalli, M., & Matthey, M. Formation des enseignants à l’éducation bi-/plurilingue : point de vue et réflexions sur quelques expériences valdôtaines. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Altérité et formation des enseignants(39), 97-114.

  • Lachaud, M. - H. La littéracie. Autour de Jack Goody, Pratiques 131-132, déc. 2006. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (37), 193-196. Consulté de http://lidil.revues.org/index2706.html
    Résumé : Le numéro 131/132 de la revue Pratiques (déc. 2006) rassemble de nombreux auteurs1 autour de la notion de littéracie et des travaux de J. Goody.J. Goody occupe une place de choix dans ce numéro. Tout d’abord, dans la première partie, grâce à une traduction inédite en français, de deux chapitres extraits de Litteracy in Traditional Societies2 suivie de deux entretiens3. Ceux-ci constituent un ensemble de « textes fondateurs » qui situent cette notion de littéracie à travers la recherche de J. Goo

  • Matthey, M., & Simon, D. - L. Préface : Altérité et formation des enseignants : nouvelles perspectives. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Altérité et formation des enseignants. Nouvelles perspectives(39), 5-18. Consulté de http://lidil.revues.org/index2733.html
    Résumé : L’enseignant, acteur social dans un monde plurielSi la formation disciplinaire et linguistique des enseignants fait constamment l’objet de questionnements, de remises en cause, de renouveaux et de réformes, c’est qu’elle concerne plus largement l’éducation à la pluralité qui s’inscrit dans des contextes politico-socio-économiques en évolution dans nos sociétés contemporaines marquées par la mondialisation, l’amplification des phénomènes migratoires et de mobilité et donc par la diversité. Les en

  • Altérité et formation des enseignants: nouvelles perspectives. Altérité et formation des enseignants: nouvelles perspectives. (M. Matthey & D. - L. Simon, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, 39. Consulté de http://lidil.revues.org/2733?file=1
  • Altérité et formation des enseignants. Altérité et formation des enseignants. (M. Matthey & D. - L. Simon, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (39).
    Résumé : « Il faudra du temps pour installer une éducation plurilingue,car cela revient à déplacer des croyances et des représentations répandues.»(Guide pour l’élaboration de politiques linguistiques en Europe, 2007, p. 43)Cette contribution s’inscrit dans la réflexion autour du développement de compétences plurilingues et pluriculturelles chez les enseignants. Dans ce cadre-là, nous nous sommes interrogées sur les représentations qu’ont les futurs enseignants (du primaire et du secondaire) à propos du plurilinguisme. L’intérêt est d’en dégager les pistes ouvertes pour l’élaboration de dispositifs de formation. Mais de quelles dimensions et ouverture internationales doter cette formation, en vue de la construction d’un profil interculturel ? En usant de la métaphore du déplacement, nous sommes parties de la prémisse selon laquelle la mobilité virtuelle est souvent surestimée au détriment de la mobilité géographique alors que rien ne peut remplacer le vécu, les sensations, les expériences authentiques. Nous questionnons quelques apports qu’une expérience de « vraie » mobilité peut avoir dans la formation des enseignants, au niveau aussi bien de la construction de l’identité professionnelle que du développement d’un savoir-être ouvert et réceptif.

2008


  • Bezinska, Y. Grammaticalisation et acquisition du prédicat complexe faire + Vinf. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Syntaxe et sémantique des prédicats(37), 149-174. Consulté de http://lidil.revues.org/index2698.html
    Résumé : Le présent article est constitué de deux parties. Dans la première, nous nous penchons sur l’étude du processus de grammaticalisation du prédicat complexe faire + Vinf. Nous y distinguons trois principales étapes : 1) emploi généralisé en latin de constructions bi-clausales du type V1de commande, de persuasion + complémenteur + V2subjonctif ; 2) coexistence des formes ancienne (deux prédicats) et nouvelle (prédicat complexe) ; 3) la nouvelle forme exclut l’ancienne. Nous mentionnons les critères d’identification de faire + Vinf en tant que prédicat complexe et nous illustrons par la suite son statut au sein des autres mécanismes causatifs dans les langues ; nous évoquons également quelques éléments de comparaison avec les constructions causatives en bulgare.Dans la deuxième partie de l’article, nous présentons une expérimentation menée sur l’acquisition du prédicat complexe faire + Vinf chez des enfants unilingues francophones entre 4 et 6 ans. A travers les résultats obtenus, nous essayons d’établir un parallélisme entre les étapes de grammaticalisation et d’acquisition de cette construction.

  • Lavault-Olléon, E., & Grossmann, F. Langue du droit et harmonisation terminologique multilingue : l’exemple de LexALP. (T. Lebarbé, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Langue du droit(38), 11-32. Consulté de http://lidil.revues.org/index2776.html
    Résumé : La question de la sélection des termes et celle de l’harmonisation figurent parmi les problèmes classiques de la terminologie. Le cadre multilingue du projet LexALP, adossé sur la Convention Alpine, conduit à reposer ces questions, à partir des problèmes posés par la constitution d’une base terminologique intégrant quatre langues (français, allemand, italien et slovène) et visant à harmoniser la terminologie juridique utile à l’aménagement et à la protection de l’arc alpin. L’article montre que la notion de terminologie juridique doit être envisagée sur plusieurs plans : celui des concepts proprement juridiques, celui de termes issus des vocabulaires techniques scientifiques mais ayant des implications juridiques, celui enfin des termes empruntés au lexique commun, mais devant être spécifiés juridiquement. Le processus d’harmonisation, décrit dans la deuxième partie de l’article, est présenté comme ayant une influence directe sur le traitement terminologique : l’harmonisation oblige en effet à préciser les concepts, et conduit parfois aussi à des compromis, en fonction des enjeux institutionnels et politiques. L’établissement de la terminologie juridique nécessaire au projet intègre donc nécessairement une dimension pragmatique et institutionnelle.

  • Lebarbé, T. Du modèle documentaire et linguistique à l’outil informatique juridique : SIRC, Système Interactif pour la Rédaction de Contrats. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Langue du droit(38), 71-88. Consulté de http://lidil.revues.org/index2779.html
    Résumé : La rédaction de documents juridiques obéit à un certain nombre de règles fondamentales allant de la structure globale du document aux choix syntaxiques et terminologiques. Le contrat en est un exemple, le contrat de licence ou de cession d’un droit de propriété intellectuelle est un cas particulier duquel peuvent être tirées des généralisations.Nous présentons ici un travail applicatif interdisciplinaire qui prend en considération certains de ces paramètres d’ordre linguistique, et met leurs résultats à disposition du rédacteur de contrats. Par le biais d’une interface Web, non seulement le rédacteur, mais aussi ses interlocuteurs (les contractants), peuvent accéder à une aide à la rédaction dudit contrat. Celle-ci se fonde sur des prototypes rédactionnels, mais permet aussi un suivi de la rédaction du contrat et des alertes en cas d’incohérence structurelle.Ce compte-rendu d’une collaboration entre université et entreprise montre avant tout qu’une informatisation d’observations d’ordre linguistique peut contribuer à un meilleur contrôle et une meilleure gestion de l’écrit juridique, au-delà de la sous-catégorie étudiée : le contrat de licence.

  • Lebarbé, T. Langue du droit, multiplicité des approches, multiplicité des disciplines. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Langue du droit(38), 5-9. Consulté de http://lidil.revues.org/index2775.html
    Résumé : Nous avons souhaité, dans ce numéro 38 de la revue Lidil, intitulé « Langue du droit : mots, documents et raisonnements », donner un aperçu, loin d’être exhaustif, d’approches linguistiques de la langue du droit.Il est intéressant de noter que les termes pouvant définir ce domaine particulier ont des degrés d’usage variés : « langue du droit » (1 100 documents), « langues du droit » (63 000 documents), « langage du droit » (10 700 documents), « langages du droit » (614 documents)1. Outre le plur

  • Langue du droit. Langue du droit. (T. Lebarbé, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (38). Consulté de http://lidil.revues.org/index2779.html
    Résumé : La rédaction de documents juridiques obéit à un certain nombre de règles fondamentales allant de la structure globale du document aux choix syntaxiques et terminologiques. Le contrat en est un exemple, le contrat de licence ou de cession d’un droit de propriété intellectuelle est un cas particulier duquel peuvent être tirées des généralisations.Nous présentons ici un travail applicatif interdisciplinaire qui prend en considération certains de ces paramètres d’ordre linguistique, et met leurs résultats à disposition du rédacteur de contrats. Par le biais d’une interface Web, non seulement le rédacteur, mais aussi ses interlocuteurs (les contractants), peuvent accéder à une aide à la rédaction dudit contrat. Celle-ci se fonde sur des prototypes rédactionnels, mais permet aussi un suivi de la rédaction du contrat et des alertes en cas d’incohérence structurelle.Ce compte-rendu d’une collaboration entre université et entreprise montre avant tout qu’une informatisation d’observations d’ordre linguistique peut contribuer à un meilleur contrôle et une meilleure gestion de l’écrit juridique, au-delà de la sous-catégorie étudiée : le contrat de licence.
  • Syntaxe et sémantique des prédicats. Syntaxe et sémantique des prédicats. (I. Novakova & Z. Guentchéva, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (37).
    Résumé : Le présent article est constitué de deux parties. Dans la première, nous nous penchons sur l’étude du processus de grammaticalisation du prédicat complexe faire + Vinf. Nous y distinguons trois principales étapes : 1) emploi généralisé en latin de constructions bi-clausales du type V1de commande, de persuasion + complémenteur + V2subjonctif ; 2) coexistence des formes ancienne (deux prédicats) et nouvelle (prédicat complexe) ; 3) la nouvelle forme exclut l’ancienne. Nous mentionnons les critères d’identification de faire + Vinf en tant que prédicat complexe et nous illustrons par la suite son statut au sein des autres mécanismes causatifs dans les langues ; nous évoquons également quelques éléments de comparaison avec les constructions causatives en bulgare.Dans la deuxième partie de l’article, nous présentons une expérimentation menée sur l’acquisition du prédicat complexe faire + Vinf chez des enfants unilingues francophones entre 4 et 6 ans. A travers les résultats obtenus, nous essayons d’établir un parallélisme entre les étapes de grammaticalisation et d’acquisition de cette construction.

  • Novakova, I. Note de lecture : Sériot P. et Samain D. (éd.),La structure de la proposition : histoire d’un métalangage, Cahiers de l’ILSL, n° 25, 2008, Université de Lausanne. (T. Lebarbé, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Langue du droit(38), 143-148. Consulté de http://lidil.revues.org/index2773.html
    Résumé : Le couple sujet/prédicat, constitutif de la proposition, ne cesse de « hanter » les esprits des linguistes de tous bords (épistémologues, historiens de la langue, théoriciens, comparativistes). En témoignent, sans rechercher aucune exhaustivité, les nombreux colloques qui lui sont consacrés (La prédication, Aix-en-Provence 2004, Prédicats, prédication et structure prédicatives, Paris 2008) ou les numéros de revues récemment parus (Lidil n° 37/2008 sur la Syntaxe et sémantique des prédicats ou La

2007


  • Boch, F., & Grossmann, F. L’énonciation dans les manuels scolaires de troisième. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Figures de l'auteur en didactique(35), 25-40. Consulté de http://lidil.revues.org/index2163.html
    Résumé : Notre contribution porte sur la difficulté à didactiser une notion linguistique telle que l’énonciation dans les manuels. Comment présenter aux lecteurs potentiels (enseignants et élèves) un discours primaire intégrateur, autrement dit une forme de point de vue englobant, lorsqu’on a affaire à un domaine aussi mouvant que la linguistique énonciative ? L’observation critique de 9 manuels scolaires de français (pour la classe de 3e), et plus particulièrement des chapitres dédiés à la modalisation et au discours rapporté, nous conduit à envisager la prise en charge énonciative comme entrée privilégiée dans le traitement didactique de l’énonciation.

  • Carrasco Perea, E., & Pishva, Y. Comment préparer et accompagner l’émergence d’interactions en ligne dans une approche plurilingue axée sur l’intercompréhension romane ? Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Échanges exolingues via internet et appropriation des langues-cultures(36), 141-162. Consulté de http://lidil.revues.org/index2523.html
    Résumé : à travers cette contribution, nous allons tenter de caractériser les effets de l’encadrement pédagogique de la formation hybride « Intercompréhension romane » de l’année 2006-2007. Plus particulièrement, quelle a été l’incidence de l’accompagnement métacognitif des étudiants ainsi que l’alternance entre guidage en présentiel et distantiel sur le nombre et la fréquence des messages déposés par les apprenants sur une plateforme d’interaction plurilingue (Galanet) ? Notre analyse, de nature quantitative et qualitative, s’est basée sur des données discursives (représentations de l’échantillon) et sur l’étude de l’éventuelle causalité existant entre le rythme et la nature des interventions et des consignes pédagogiques, d’une part, et les productions en ligne des sujets observés, d’autre part.

  • Degache, C., López Alonso, C., & Séré, A. Échanges exolingues et interculturalité dans un environnement informatisé plurilingue. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Échanges exolingues via internet et appropriation des langues-cultures(36), 93-118. Consulté de http://lidil.revues.org/index2473.html
    Résumé : Comment les compétences interculturelles s’expriment-elles dans un environnement de formation sur Internet, réunissant plusieurs groupes d’apprenants de différents pays et utilisant plusieurs langues romanes ? Dans la pratique de l’intercompréhension plurilingue – c’est‑à‑dire quand chacun comprend les langues des autres et se fait comprendre dans sa (ses) première(s) langue(s) –, nous identifions dans cet article plusieurs types de manifestations interculturelles en référence aux travaux sur la communication exolingue et à la place et au rôle de l’interculturalité dans la perspective actionnelle du Cadre européen commun de référence. Cette catégorisation est ensuite exemplifiée et discutée en prenant appui sur des extraits choisis d’interactions en ligne tirés de la plateforme Galanet.
  • Figures de l'auteur en didactique. Figures de l'auteur en didactique. (A. Rabatel & F. Grossmann, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (35).
    Résumé : Notre contribution porte sur la difficulté à didactiser une notion linguistique telle que l’énonciation dans les manuels. Comment présenter aux lecteurs potentiels (enseignants et élèves) un discours primaire intégrateur, autrement dit une forme de point de vue englobant, lorsqu’on a affaire à un domaine aussi mouvant que la linguistique énonciative ? L’observation critique de 9 manuels scolaires de français (pour la classe de 3e), et plus particulièrement des chapitres dédiés à la modalisation et au discours rapporté, nous conduit à envisager la prise en charge énonciative comme entrée privilégiée dans le traitement didactique de l’énonciation.

2006


  • Abouzaïd, M. Langues maternelles : contact, variations et enseignement. Le cas de la langue amazighe. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, La réception des textes littéraires(33), 65-68. Consulté de http://lidil.revues.org/74
  • Rapport de stage et Mémoire professionnel. Rapport de stage et Mémoire professionnel. (N. Blanc & R. Varga, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (34), 187-195.
    Résumé : Les auteurs de La classe de langue s’intéressent à la didactique des langues et à la recherche sur l’acquisition d’une langue seconde. Ils défendent l’idée selon laquelle la classe de langue est l’endroit parfait pour le recueil de données nécessaires à tous ceux qui travaillent en apprentissage de langue seconde.Dans le premier chapitre (« Enseignement de langue et langue d’enseignement »), Jean-Marc Defays et Sarah Deltour (13-27) mettent en évidence les spécificités et les paradoxes de la cla

  • Colombo, O. Note de lecture : Faraco M., La classe de langue. Théories, méthodes et pratiques. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Rapport de stage et Mémoire professionnel(34), 187-195. Consulté de http://lidil.revues.org/index38.html
    Résumé : Les auteurs de La classe de langue s’intéressent à la didactique des langues et à la recherche sur l’acquisition d’une langue seconde. Ils défendent l’idée selon laquelle la classe de langue est l’endroit parfait pour le recueil de données nécessaires à tous ceux qui travaillent en apprentissage de langue seconde.Dans le premier chapitre (« Enseignement de langue et langue d’enseignement »), Jean-Marc Defays et Sarah Deltour (13-27) mettent en évidence les spécificités et les paradoxes de la cla

  • Guernier, M. - C. Variations autour de ce qu’il doit rester d’une lecture. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, La réception des textes littéraires(33), 103-115. Consulté de http://lidil.revues.org/index62.html
    Résumé : L’analyse de fiches de lecture élaborées par les élèves d’une classe de Seconde Professionnelle, fournit des données sur les manières diverses d’apprécier un livre et une lecture en contexte scolaire. Deux manières de concevoir la présentation d’un livre s’enchevêtrent : la première, plutôt analytique et conforme aux attentes scolaires, s’intéresse au livre dans ces différentes facettes : auteur, données éditoriales, facture diégétique et stylistique, réception, effets sur le lecteur ; la deuxième fait la part belle au lecteur qui devient à son tour fabulateur puisqu’il privilégie l’histoire et son racontage.

  • Rinck, F. Gestion de la polyphonie et figure de l’auteur dans les parties théoriques de Rapports de stage. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Rapport de stage et Mémoire professionnel(34), 85-103. Consulté de http://lidil.revues.org/index23.html
    Résumé : Notre étude s’intéresse à la gestion de la polyphonie dans les rapports de stage d’étudiants du second cycle : elle décrit les dysfonctionnements observés dans la manière dont les étudiants se réfèrent à d’autres travaux dans la partie théorique de leur rapport, et ce que manifestent ces modes de référencement en termes de figure de l’auteur dans leur texte. Les difficultés qu’ils ont, d’une part à se représenter comme auteurs et, d’autre part, à se présenter comme auteurs dans leurs textes, suggèrent que pour aider les étudiants à entrer dans ce type d’écrits, il importe de s’interroger sur les attentes du genre et de hiérarchiser les exigences en évitant de les calquer sur les pratiques expertes.

2005


  • Degache, C. Note de lecture : Halté J.-F & Risapil M. (éds). L’oral dans la classe. Compétences, enseignement, activités. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Sémantique des noms et adjectifs d'émotion(32), 194-199. Consulté de http://lidil.revues.org/index122.html
    Résumé : Dans cet ouvrage collectif, Jean-François Halté et Marielle Rispail rassemblent et présentent une partie des communications à orientation didactique du colloque « Le langage oral de l’enfant scolarisé : acquisition, enseignement, remédiation », qui s’est tenu à l’IUFM de Grenoble du 23 au 25 octobre 2003. L’objectif général de ce colloque1 était de favoriser la réflexion et les échanges autour des domaines de l’acquisition et de la didactique de l’oral, entre diverses communautés de chercheurs e
  • Goossens, V. Les noms de sentiment : esquisse de typologie sémantique fondée sur les collocations verbales. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Sémantique des noms et adjectifs d'émotion(32), 103–121.
  • Grossmann, F., & Tutin, A. Présentation. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Sémantique des noms et adjectifs d'émotion(32), 5–20.
  • Sémantique des noms et adjectifs d'émotion. Sémantique des noms et adjectifs d'émotion. (F. Grossmann & A. Tutin, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (32).
    Résumé : Dans cet ouvrage collectif, Jean-François Halté et Marielle Rispail rassemblent et présentent une partie des communications à orientation didactique du colloque « Le langage oral de l’enfant scolarisé : acquisition, enseignement, remédiation », qui s’est tenu à l’IUFM de Grenoble du 23 au 25 octobre 2003. L’objectif général de ce colloque1 était de favoriser la réflexion et les échanges autour des domaines de l’acquisition et de la didactique de l’oral, entre diverses communautés de chercheurs e
    Mots-clés : EMOLEX.

2004

2003

2002

2001

2000

1999

1998

1996

1995

1994

1992

1989

--- Exporter la sélection au format