|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Thèses soutenues en 2011

 

  • Abboud, T. Mise en place d'une réforme de l'enseignement / apprentissage du français au secondaire en Syrie : modalités, efficacité, difficultés (Thèse de Doctorat). Université Stendhal - Grenoble 3, Grenoble. Consulté de http://www.theses.fr/2011GRENL014
  • Abdi Sidi, M. Étude sur l'enseignement du français,langue d'enseignement des disciplines scientifiques(FLENS) en Mauritanie : réflexion sur le choix français langue étrangère ou français langue seconde (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble.

  • Abouzaïd, M. Politique linguistique éducative à l'égard de l'amazighe (berbère) au Maroc : des choix sociolinguistiques et didactiques à leur mise en pratique (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble. Consulté de http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00648518
    Résumé : Ce travail de thèse s'inscrit à l'intersection des champs de la sociolinguistique et de la didactique dans un contexte de minoration linguistique. Il cherche à décrire et analyser les enjeux de la nouvelle politique linguistique éducative engagée par le Maroc à partir de 2001, suite à la reconnaissance officielle de la dimension amazighe du pays. La recherche consiste, tout d'abord, à expliciter les choix effectués par les aménageurs en matière d'actions sur le statut et sur le corpus de la langue amazighe - le rehaussement de son statut à celui de langue enseignée ainsi que sa standardisation (passage à l'écrit et codification à l'échelle nationale). Des apports théoriques issus de la sociolinguistique, de l'aménagement linguistique, et de l'éducation bi-plurilingue sont ainsi convoqués tout au long de notre travail afin de situer ces choix dans le champ des possibles. Nous avons également mené une enquête de terrain de type qualitatif auprès de divers acteurs du projet d'enseignement, dont trente instituteurs concernés par la diffusion de la langue amazighe standardisée. L'analyse de l'ensemble de ces données permet de mieux cerner les avancées et les difficultés que rencontre le processus - en cours - de mise en oeuvre de l'enseignement de l'amazighe au Maroc.

  • Andréani, V. Immersion dans des documents scientifiques et techniques : unités, modèles théoriques et processus (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble. Consulté de http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00662668
    Résumé : Cette thèse aborde la problématique de l'accès à l'information scientifique et technique véhiculée par de grands ensembles documentaires. Pour permettre à l'utilisateur de trouver l'information qui lui est pertinente, nous avons oeuvré à la définition d'un modèle répondant à l'exigence de souplesse de notre contexte applicatif industriel ; nous postulons pour cela la nécessité de segmenter l'information tirée des documents en plans ontologiques. Le modèle résultant permet une immersion documentaire, et ce grâce à trois types de processus complémentaires : des processus endogènes (exploitant le corpus pour analyser le corpus), exogènes (faisant appel à des ressources externes) et anthropogènes (dans lesquels les compétences de l'utilisateur sont considérées comme ressource) sont combinés. Tous concourent à l'attribution d'une place centrale à l'utilisateur dans le système, en tant qu'agent interprétant de l'information et concepteur de ses connaissances, dès lors qu'il est placé dans un contexte industriel ou spécialisé.
  • Arkhipova, A. Les formes du figement dans les terminologies juridiques française et russe : étude comparée (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble.

  • Basso, F. Conscience Phonologique et Activité d'enseignement/apprentissage : comment les différentes pratiques didactiques-pédagogiques influencent-elles l'appropriation de la lecture-écriture ? (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble. Consulté de http://www.theses.fr/s22174
  • Belgacem, M. Reconnaissance automatique de la parole et ALAO : Vers un système d’apprentissage de l’arabe oral (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble.
  • Capron, I. Le sentiment d'efficacité personnelle dans un contexte d'éducation plurilingue. Le cas de la Vallée d'Aoste, une région bi-/plurilingue (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble.

  • Clemenson, A. Apprendre à écrire des textes qui suscitent des émotions : vers un investissement énonciatif et subjectif (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble. Consulté de http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00737525
    Résumé : L'écriture de textes qui suscitent des émotions est une situation d'énonciation particulière. Celle-ci implique l'investissement de l'énonciateur dans son discours et renforce les liens que noue le sujet avec : le monde, qui est source d'émotion ; l'interlocuteur, qu'il faut émouvoir ; l'énoncé, qui doit contenir et / ou transmettre l'émotion. S'inscrivant dans un cadre théorique multiréférencé (psychologie, linguistique et didactique), notre travail repose sur l'hypothèse didactique que l'investissement énonciatif et subjectif, nécessaire pour écrire un texte qui suscite des émotions, permet d'infléchir l'investissement dans l'écriture des apprenants. Pour vérifier cette hypothèse, nous avons mis en place une expérimentation didactique, auprès de lycéennes de série technologique, pendant une année scolaire. Nous avons évalué les effets de cette expérimentation en comparant deux types de données recueillies dans cette classe et une autre classe, dite classe témoin : des productions d'élèves, afin d'analyser les indices de l'implication énonciative et subjective, et des questionnaires, afin d'observer l'évolution du rapport à l'écriture des élèves. À l'issue de l'expérimentation, les résultats obtenus montrent que les élèves de la classe expérimentale s'investissent davantage dans l'écriture. Du point de vue énonciatif, ces élèves expriment davantage leur subjectivité et utilisent des outils linguistiques, marquant leur investissement, plus variés que ceux de la classe témoin. Du point de vue du rapport à l'écriture, les discours produits par ces mêmes élèves contiennent des traces d'un investissement plus fort que ceux de l'autre classe.

  • Estève, I. Approche bilingue et multimodale de l'oralité chez l'enfant sourd : outils d'analyses, socialisation, développement (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble. Consulté de https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00988987v1
    Résumé : L’objectif de cette thèse est la description de l’oralité de l’enfant sourd et de son développement à travers le prisme d’une double perspective : celle du bilinguisme et de la multimodalité. Cette double perspective permet d’envisager l’oralité dans toutes ses dimensions – vocales et gestuelles d’une part, verbales et non-verbales d’autre part – afin de rendre compte de la spécificité des dynamiques langagières intra- et inter-modalités impliquées dans le développement des compétences de symbolisations orales chez l’enfant sourd, locuteur bilingue bimodal (français/LSF) en devenir. L’étude s’appuie sur les productions langagières de 30 enfants scolarisés dans des structures différentes (oraliste, bilingue, « mixte »). Les réflexions sur les outils d’analyse développés pour appréhender, décrire et transcrire les pratiques des locuteurs sourds dans leurs aspects bilingues et multimodaux constituent le premier volet de notre travail. Le second volet s’attache à rendre compte de la place des langues et des modalités dans les parcours de socialisation langagière des enfants sourds en analysant les stratégies adaptatives mises en oeuvre dans la diversité des interactions quotidiennes auxquelles ils sont confrontés dans l’espace scolaire, avec les enseignants ainsi qu’avec leurs pairs sourds ou entendants. Le troisième volet se centre plus particulièrement sur la manière dont les dimensions langagières et linguistiques de la bimodalité sont impliquées dans le développement des compétences orales – lexicales et narratives – des enfants sourds.

  • Goossens, V. Propositions pour le traitement de la polysémie régulière des noms d'affect (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble. Consulté de http://vannina.goossens.free.fr/documents/these-v-goossens.pdf

  • Guillot, B. Les représentations sociales de l'écriture et le rapport à l'écriture en langue étrangère : une approche didactique pour l'enseignement et l'apprentissage de l'écrit en FLE en milieu universitaire australien (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Australian National University, Grenoble. Consulté de http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00638579
    Résumé : Cette thèse examine les notions de représentations sociales et de rapport à l'écriture (Barré-De Miniac 2000), situées dans un contexte plurilingue. Le premier enjeu de la thèse est de réinvestir ces notions issues de la didactique du français langue maternelle (LM) dans le contexte plurilingue d'un programme de français dans une université en Australie. Le deuxième enjeu est d'analyser l'évolution de la capacité scripturale des apprenants de la deuxième année à la quatrième année de français et de comparer la description de leurs processus d'écriture en LM et en langue étrangère (LE). L'objectif est de saisir l'activité scripturale dans ses dimensions psychologique, sociale et cognitive. L'analyse du topic (Berthoud 1996) réalisée sur le corpus discursif des enseignants (à partir d'entretiens individuels) montre les limites de la notion de rapport à l'écriture dans un contexte plurilingue et a permis de dégager une notion centrale dans cette situation d'enseignement : le rapport à la langue étrangère apprise. L'analyse du topic réalisée sur le corpus discursif des apprenants (groupes de discussion) indique que leur travail d'écriture en LE commence par celui des idées, et que le passage à l'écriture en LE s'avère un moment privilégié de prise de conscience des phénomènes langagiers par le fait que cet instant d'écriture active la connaissance de deux ou plusieurs langues. Cette situation de transition entre les langues, rendue plus aiguë par l'écriture, est rapprochée de la zone prochaine de développement (ZPD) de la théorie socioculturelle de Vygotski dans la mesure où sont mises en évidence l'élaboration de stratégies d'apprentissage et l'intériorisation de la langue dans ce travail de négociation. La comparaison des procédures d'écriture en LE et celles en LM indique que l'attention porte sur des points différents d'écriture selon le niveau de l'apprenant. L'analyse des données scripturales se subdivise en trois parties. Premièrement, sont extraits des consignes rédactionnelles les aspects qui renforcent la littératie en LE par l'écrit. Deuxièmement, les productions écrites proposent une autre entrée sur le rapport à l'écriture des apprenants. Analysées à partir d'une approche basée sur la linguistique systémique fonctionnelle de M. K. Halliday pour déterminer l'investissement des scripteurs dans leurs productions, elles démontrent un investissement différent du scripteur selon son niveau de langue. Enfin, l'analyse des annotations des lecteurs évaluateurs établit la continuité des topics élaborés au niveau discursif dans le corpus scriptural, et met en évidence que les annotations appuient surtout le rapport à la langue. L'analyse des données orales et scripturales dans un contexte plurilingue a permis d'observer le rapport à l'écriture par la saisie de la continuité du topic sur l'ensemble du corpus et contribue à préciser théoriquement la notion utilisée dans un contexte universitaire plurilingue par la mise en évidence des notions telles que le rapport à la langue, le rapport à l'apprentissage, et celle de passage entre les langues.

  • Lachaud, M. - H. Contribution à la formation à l'écrit en milieu professionnel. Le cas des métiers de la propreté (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble. Consulté de http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00683132
    Résumé : Cette étude s'intéresse à la formation linguistique des salariés de premier niveau de qualification. Des travaux de recherche montrent que la part langagière occupe une place importante dans l'activité professionnelle des employés, y compris des moins qualifiés. Des formations dites ' de base ' sont mises en place depuis ces dernières décennies afin de procurer aux personnels qui ne les maîtriseraient pas, les compétences langagières utiles à l'exercice de leur activité professionnelle. Nous nous sommes interrogée sur ces formations. Sont-elles adaptées aux besoins des employés ? Répondent-elles à leurs demandes et à leurs besoins réels ? L'étude entreprise a eu pour but de comprendre comment ces employés utilisent leurs compétences langagières sur leur lieu de travail. Elle repose sur l'hypothèse que dans la formation des adultes, la question du langage au travail doit être élargie à la littéracie et plus particulièrement, à la raison graphique. Les métiers, comme celui d'agent de nettoyage, où la gestion du temps et de l'espace sont des éléments essentiels, constituent un cas intéressant. Les horaires particuliers, la durée de l'intervention et la présence des usagers nécessitent une gestion efficace du temps et de l'espace. Des stratégies spontanées issues de l'expérience sont mises en œuvre par ces employés pour être plus efficaces dans leur activité professionnelle et rendre le travail moins pénible. Les observations de terrain menées dans cette recherche, inspirées de l'ethnologie, montrent que ces travailleurs utilisent effectivement des ' tactiques ' au sens de M. de Certeau (1990). Mais ces manières de faire sont des compétences ignorées et non valorisées, ni par les employeurs ni par les formateurs. Ainsi cette recherche contribue à une meilleure connaissance du milieu professionnel et permet de proposer des pistes pour des formations linguistiques qui prendraient en considération leurs acquis. En effet, les résultats informent sur la place du langage dans l'activité de nettoyage ainsi que sur ce que l'on peut qualifier de logique au travail : mise au jour de manières de faire, d'astuces et de compétences ignorées ou masquées, pourtant essentielles à l'organisation du travail, notamment dans la gestion de l'espace et du temps.
  • Rehaili, D. La construction du sens lors de la lecture en français : une démarche du questionnement. Le cas des lycéens algériens (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble.

  • Salam, P. - L. Apports d'un projet d'échange en ligne à la formation en didactique du français langue étrangère (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble. Consulté de http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00613906
    Résumé : Cette recherche a pour objet l'intégration des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) dans la didactique du Français Langue Étrangère (FLE) en général et dans la formation initiale des enseignants de manière spécifique. Notre cadre conceptuel, résolument pluridisciplinaire, fait appel à des bases théoriques en didactique des langues, en analyse des interactions, en formation des adultes et en technologies pédagogiques. L'objectif général de la recherche consiste à mieux comprendre le fonctionnement d'une approche active pour la formation aux TIC de futurs enseignants en didactique du FLE et à en évaluer les apports en termes de compétences professionnelles. Nos analyses se déclinent en trois points : le premier consiste à examiner comment les étudiants s'organisent pour concevoir des tâches en ligne et à analyser les activités produites ; le deuxième a pour but d'identifier la construction d'une relation pédagogique en ligne et la pratique de la fonction de tuteur ; le troisième vise à déterminer le rôle de l'enseignante partenaire dans la formation des étudiants. Les résultats obtenus pour chaque objectif spécifique nous ont permis d'établir le référentiel de compétences acquises suite à la participation au projet. Cette étude a deux visées complémentaires : descriptive et praxéologique. En effet, la description nous permet de réaliser une modélisation de certaines variables de ce projet. Nous pointons divers facteurs d'efficacité en ce qui concerne la formation des enseignants aux TICE et l'utilisation de celles-ci dans la didactique des langues. Ces éléments nous permettront, par la suite, de mettre en place des recherches-actions.

  • Vorger, C. Poétique du slam : de la scène à l'école. : Néologie, néostyles et créativité lexicale (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble. Consulté de http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00746972
    Résumé : Né à Chicago dans les années 80, le slam apparaît désormais comme un phénomène poétique majeur en France où il tend à être médiatisé et emblématisé par Grand Corps Malade. Au-delà de l'effet de mode et d'un mot dont le sens original - le plus souvent ignoré - mérite assurément d'être explicité, c'est un slam aux contours mouvants, un objet poétique non identifié, qui constitue l'objet de cette thèse. S'il s'avère donc nécessaire de cerner ses points d'ancrage (traditions de poésie orale, relations avec la chanson, le rap), notre propos vise à explorer les enjeux du slam et sa portée en termes néopoétique, néologique et didactique. Il se définit comme poésie orale-aurale, vocale et vivante, et c'est précisément dans le dispositif - les dispositifs - qui le fondent plus que dans les formes très variées qu'il peut revêtir que réside son essence. D'après son fondateur, le slam est ' intégrateur ' et vise une démocratisation de la poésie. En tant que tel, il est ouvert (alors même que le sens premier du verbe to slam peut être traduit par ' claquer la porte ') à une langue actuelle, appréhendée dans toutes ses dimensions et variations (inter et interlinguales). Le slam fait feu de tous lieux, de tous mots, et les slameurs aiment à jouer avec une langue plurielle : démarche colludique dans laquelle ils impliquent un public prêt à entrer dans cette danse avec les mots. A travers ce nouveau positionnement d'auteur-animateur, le slameur se fait tribun et œuvre en faveur d'une libération du verbe susceptible d'ouvrir de nouveaux horizons lexicaux : de fait, la néologie prolifère autour et au cœur du slam. Notre étude en détaille les formes (matrices lexicogéniques) et les fonctions dans un tel contexte. Afin de mettre en lumière les traits d'une poétique en devenir, nous avons approfondi l'œuvre de trois slameurs (Mots Paumés, Souleymane Diamanka, Grand Corps Malade) et proposé comme clé d'analyse le concept de néostyle visant à rendre compte de l'importance de la néologie et de la façon originale dont elle est stylisée/poétisée dans le slam. Il s'agit de mettre en relation la linguistique et la poétique autour de cet objet avant d'en aborder les enjeux didactiques. Partant du constat de l'intégration récente du slam dans les programmes et manuels scolaires, nous interrogeons les modalités et les objectifs de cette didactisation naissante et développons - après l'avoir expérimenté - son potentiel en matière de créativité. S'il tend à être considéré comme un outil d'apprentissage, il peut aussi constituer un objet d'étude à part entière et son exploitation doit intégrer cette dialectique. Menés dans des contextes et avec des publics diversifiés - en quoi le slam est aussi potentiellement ' intégrateur ' - les ateliers slam sont porteurs d'un double enjeu de renouvellement des pratiques autour de la poésie et d'un renouement avec des pratiques dites ' traditionnelles ' dont il est susceptible de réactiver l'intérêt. Dès lors que les slameurs assument un rôle de passeurs, il peut enfin représenter une passerelle vers la poésie classique ou vers d'autres pratiques artistiques.
--- Exporter la sélection au format