|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Enrica Piccardo


Maître de conférences

Rattachement : CTL - University of Toronto

Coordonnées personnelles

Mail : enrica.piccardo@wanadoo.fr

Publications

2013


  • Capron, I., & Piccardo, E. La créativité pour développer la compétence plurilingue déséquilibrée. Dans G. Alao (éD.), Didactique Plurilingue Et Pluriculturelle: L'acteur En Contexte Mondialis (p. 23-37). Paris: Archives contemporaines.

  • Capron, I., & Piccardo, E. Introduction. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, L'émotion et l'apprentissage des langues(48), 5-16. Consulté de http://lidil.revues.org/3308
    Résumé : « Dans les Écritures, il est écrit : “Au commencement était le Verbe.”Non ! Au commencement était l’émotion.Le Verbe est venu ensuite pour remplacer l’émotion. »Louis-Ferdinand Céline vous parle, 1957. Les récents colloques ou workshops sur les émotions dans l’apprentissage des langues affichent un intérêt actuel pour ce concept transdisciplinaire. L’apprentissage n’est plus uniquement analysé d’un point de vue cognitif, mais dans une perspective plus élargie où l’émotion a une influence non ...

  • Piccardo, E. Évolution épistémologique de la didactique des langues : la face cachée des émotions. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, L'émotion et l'apprentissage des langues(48), 17-36. Consulté de http://lidil.revues.org/3310
    Résumé : La recherche dans le domaine de l’apprentissage des langues s’est complexifiée au cours des dernières décennies. Elle s’articule de plus en plus autour de trois composantes : communication, cognition et socialisation, qui sont parfois présentées séparément au lieu d’être vues comme interdépendantes. De plus, dans l’analyse de ces composantes et de leur interaction complexe, un facteur clé est normalement passé sous silence : la dimension émotionnelle. Au contraire, cette dimension, ancrée à un niveau profond de l’individu, nous semble pouvoir fédérer les trois composantes mentionnées. Une notion émergente en didactique des langues, le savoir-être, semble en mesure de valoriser cette complexité et de donner un nouvel espace à la dimension émotionnelle. Cette contribution étudie les apports de différents courants de recherche à la didactique des langues pour s’interroger sur la place de la dimension émotionnelle. En partant de différentes théories, l’article questionne la nature de cette dimension et ses liens avec l’apprentissage des langues. Il s’interroge ensuite sur le potentiel du savoir-être en didactique des langues. La conclusion porte sur les perspectives que l’étude des émotions offre pour l’avancement de la recherche, en particulier en lien avec le plurilinguisme.

2010


  • Capron, I., & Piccardo, E. La créativité pour développer la compétence plurilingue déséquilibrée. Colloque international présenté à Quelle didactique plurilingue et pluriculturelle en contaxte mondialisé ?, 17-19 juin 2010, Paris. Consulté de http://books.google.fr/books?id=Uj2oWqgOmq0C&pg=PT31&lpg=PT31&dq=La+cr%C3%A9ativit%C3%A9+pour+d%C3%A9velopper+la+comp%C3%A9tence+plurilingue+d%C3%A9s%C3%A9quilibr%C3%A9e&source=bl&ots=sPkvLqjZMg&sig=kL0rkRQz79DmQLILri23rD7LxPU&hl=fr&sa=X&ei=Ep6gUovOMcjX0QWun4CwAQ&ved=0CDEQ6AEwAA#v=onepage&q=La%20cr%C3%A9ativit%C3%A9%20pour%20d%C3%A9velopper%20la%20comp%C3%A9tence%20plurilingue%20d%C3%A9s%C3%A9quilibr%C3%A9e&f=false

2009


  • Carrasco Perea, E., & Piccardo, E. Plurilinguisme, cultures et identités : la construction du savoir-être chez l’enseignant. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Altérité et formation des enseignants(39), 19-42. Consulté de http://lidil.revues.org/index2735.html
    Résumé : « Il faudra du temps pour installer une éducation plurilingue,car cela revient à déplacer des croyances et des représentations répandues.»(Guide pour l’élaboration de politiques linguistiques en Europe, 2007, p. 43)Cette contribution s’inscrit dans la réflexion autour du développement de compétences plurilingues et pluriculturelles chez les enseignants. Dans ce cadre-là, nous nous sommes interrogées sur les représentations qu’ont les futurs enseignants (du primaire et du secondaire) à propos du plurilinguisme. L’intérêt est d’en dégager les pistes ouvertes pour l’élaboration de dispositifs de formation. Mais de quelles dimensions et ouverture internationales doter cette formation, en vue de la construction d’un profil interculturel ? En usant de la métaphore du déplacement, nous sommes parties de la prémisse selon laquelle la mobilité virtuelle est souvent surestimée au détriment de la mobilité géographique alors que rien ne peut remplacer le vécu, les sensations, les expériences authentiques. Nous questionnons quelques apports qu’une expérience de « vraie » mobilité peut avoir dans la formation des enseignants, au niveau aussi bien de la construction de l’identité professionnelle que du développement d’un savoir-être ouvert et réceptif.
--- Exporter la sélection au format