|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Aurélie Clemenson


Autre statut

Coordonnées personnelles

Mail : aurelie.clemenson@orange.fr

Publications

2013



  • Clémenson, A., & Vorger, C. Quand la voix de l’album touche aux marges de la langue. Le petit Roi de Rêvolie de Marie-Sabine Roger et Aline Bureau. Stren. Recherches Sur Les Livres Et Objets Culturels De L’Enfance, Les fables de la voix en littérature enfantine : actualités du Narrateur de Walter Benjamin(5). doi:10.4000/strenae.964
    Résumé : L’album peut être défini comme mariant texte et images, oscillant entre poésie et narration. A travers l’exemple précis du Petit Roi de Rêvolie – récit de rêve foisonnant de néologismes –, nous nous interrogeons sur la place de la voix dans l’album : peut-on la dissocier du medium, de l’objet-livre ? Dans quelle mesure l’album se prête-t-il à une mise en voix indépendante des illustrations ? Quels sont les dispositifs les plus aptes à donner accès à la créativité, à la poéticité de l’album choisi ?

2011


  • Clemenson, A. Apprendre à écrire des textes qui suscitent des émotions : vers un investissement énonciatif et subjectif (Thèse de doctorat). Université de Grenoble, Grenoble. Consulté de http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00737525
    Résumé : L'écriture de textes qui suscitent des émotions est une situation d'énonciation particulière. Celle-ci implique l'investissement de l'énonciateur dans son discours et renforce les liens que noue le sujet avec : le monde, qui est source d'émotion ; l'interlocuteur, qu'il faut émouvoir ; l'énoncé, qui doit contenir et / ou transmettre l'émotion. S'inscrivant dans un cadre théorique multiréférencé (psychologie, linguistique et didactique), notre travail repose sur l'hypothèse didactique que l'investissement énonciatif et subjectif, nécessaire pour écrire un texte qui suscite des émotions, permet d'infléchir l'investissement dans l'écriture des apprenants. Pour vérifier cette hypothèse, nous avons mis en place une expérimentation didactique, auprès de lycéennes de série technologique, pendant une année scolaire. Nous avons évalué les effets de cette expérimentation en comparant deux types de données recueillies dans cette classe et une autre classe, dite classe témoin : des productions d'élèves, afin d'analyser les indices de l'implication énonciative et subjective, et des questionnaires, afin d'observer l'évolution du rapport à l'écriture des élèves. À l'issue de l'expérimentation, les résultats obtenus montrent que les élèves de la classe expérimentale s'investissent davantage dans l'écriture. Du point de vue énonciatif, ces élèves expriment davantage leur subjectivité et utilisent des outils linguistiques, marquant leur investissement, plus variés que ceux de la classe témoin. Du point de vue du rapport à l'écriture, les discours produits par ces mêmes élèves contiennent des traces d'un investissement plus fort que ceux de l'autre classe.
--- Exporter la sélection au format