|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Marinette Matthey


Professeur

* Présidente du Réseau francophone de sociolinguistique (RFS), deuxième mandat 2016-2018
* Directrice de l’ED Langues, littérature et Sciences humaines du Collège doctoral de la COMUE Université Grenoble Alpes

Domaines de recherche

* Sociolinguistique des contacts de langues
* Linguistique de l’acquisition
* Transmission intergénérationnelle
* Aspects langagiers de la migration
* Orthographe du français

Coordonnées personnelles

Mail : marinette.matthey@univ-grenoble-alpes.fr

Téléphone : 04 76 82 68 43

Adresse :

Université Grenoble Alpes
Bâtiment Stendhal UFR LLASIC
Département des Sciences du langage
CS40700
38058 Grenoble cedex 9

Publications

2017

2016

2015

  • Luscher, J. - M., & Matthey, M. «Le français est une langue difficile». Dans Service de la langue française et Conseil de la langue française et de la politique linguistique (éD.), S’Approprier Le FranAis. Pour Une Langue Conviviale (p. 239-246). Bruxelles: DeBoeck-Duculot.

  • Matthey, M., & Conti, V. Cohabitation des langues et politique linguistique. La notion de «langue partenaire» (Délégation à la langue française.). Neuchâtel, Suisse: CIIP.
    Résumé : La notion de langue partenaire, proposée au sein de l’Organisation Internationale de la Francophonie il y a une quinzaine d’années, s’est peu à peu diffusée dans d’autres contextes que celui qui fut à l’origine de son émergence, le contact entre le français et certaines langues africaines, et fait maintenant partie de la « boite à outils » des politiques linguistiques en situation de contact de langues. La notion de partenariat permet d’envisager une relation égalitaire entre les langues, alors que l’histoire enseigne plutôt que, en situation de contact, la langue la plus prestigieuse absorbe ou fait reculer les autres, ou que des conflits linguistiques apparaissent dans le cas où les langues en contact bénéficient d’un même statut. Les auteurs des contributions réunies dans ce volume proviennent de diverses régions de la francophonie (Belgique, Côte d’Ivoire, France, Gabon, Québec, Suisse) et proposent, à partir de leurs propres contextes et angles de vision, une réflexion sur ce que signifie le partenariat entre langues. Les différents chapitres de cet ouvrage permettent non seulement d’illustrer mais également de problématiser cette notion, qui se révèle finalement utile pour penser et agir dans des situations historiques et linguistiques très différentes.

2014

2013

2012


  • Langue et cohésion sociale: enjeux politiques et réponses de terrain. Langue et cohésion sociale: enjeux politiques et réponses de terrain. (V. Conti, J. - F. de Pietro, & M. Matthey, éD.). Neuchâtel, Suisse: Conférence intercantonale de l'instruction publique de la Suisse romande et du Tessin.
  • Groupe-RO,. Aménagement linguistique de l'orthographe.. Que pourrait-on réformer ? L'avis d'enseignants francophones. La Lettre De L'airdf, Didactique de l'orthographe : points de vue de la recherche et de la formation(52).

  • Matthey, M. « Quand ça a besoin de place, ça pousse ». Discours familial intergénérationnel sur la (non) transmission du patois d'Évolène. Revue Transatlantique D’éTudes Suisses Section D € éTudes Allemandes DPartement De LittRatures Et De Langues M Odernes Facult Des Arts Et Des Sciences Universit De MontrAl, (2), 77-88. Consulté de http://littlm.umontreal.ca/fileadmin/Documents/FAS/litterature_langue_moderne/Documents/2-Recherche/RTES_2.pdf
    Résumé : Cette contribution analyse les discours sur la transmission du patois dans deux familles de la commune d’Évolène, dernier territoire de Suisse romande où le francoprovençal se transmet encore partiellement dans la socialisation première. Dans une des familles, le patois s’est maintenu jusqu’à la génération des enfants nés dans les années 1990, dans la seconde, la transmission est considérée comme interrompue entre la génération des parents nés dans les années 1960 et leurs enfants. La discussion des résultats fait apparaitre des positionnements différents face au processus dilali que en cours et des ancrages thématiques différents selon les familles pour parler de ce processus:explications de la‘ mécanique conversationnel’ qui entraine le changement de langue dans un cas, fierté de la transmission et mise en évidence de la loyauté linguistique intergénérationnelle dans l’autre. Les données examinées montrent que la Suisse romande connait encore une situation de dilalie, qui fait suite à la diglossie francoprovençal- français initiée au XIIIe siècle et qui s’est étendue jusqu’ au milieu du XVIIIesiècle, moment où le français a commencé de s’imposer également comme vernaculaire

  • Le francoprovençal en Suisse : entre silence et renaissance. Le francoprovençal en Suisse : entre silence et renaissance. (M. Matthey & M. Meune, éD.)Revue Transatlantique D’éTudes Suisses,, (2). Consulté de http://littlm.umontreal.ca/fileadmin/Documents/FAS/litterature_langue_moderne/Documents/2-Recherche/RTES_2.pdf

  • Matthey, M. Que nous enseignent les erreurs d’orthographe systématiques chez les (plus ou moins) jeunes ? Dans X. North (éD.), Les éVolutions Du FranAis Contemporain. Pratiques Linguistiques Et Politiques Francophones (p. 239-245). Genouilleux: La passe du vent. Consulté de http://lidilem.u-grenoble3.fr/IMG/pdf/opale_2011.pdf

2011

2010

2009

  • Cavalli, M., & Matthey, M. Formation des enseignants à l’éducation bi-/plurilingue : point de vue et réflexions sur quelques expériences valdôtaines. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Altérité et formation des enseignants(39), 97-114.

  • Feunteun, A., & Simon, D. - L. Négociation perceptive et altérité en classe de langues. (M. Matthey & Simon, Diana-Lee, éD.)Lidil AltRit Et Formation Des Enseignants : Nouvelles Perspectives,, (39), 57-71. Consulté de http://lidil.revues.org/3126
  • Ghimenton, A., & Matthey, M. Théories du code-switching : l’apport du contexte italo-roman. Dans La Romanistique Dans Tous Ses éTats (C. Alén Garabato, T. Arnavielle & Ch. Camps (dir.)., p. 159-173). Paris: L'Harmathan.

  • Matthey, M. Au plaisir de dire. Vevey, Suisse: Aire.

  • Matthey, M. Enseignement-apprentissage du vocabulaire en Suisse romande: coup d'oeil dans le rétro. Dans Pour L'amour Des Mots: Glanures Lexicales, Dictionnairiques, Grammaticales Et Syntaxiques (Martine Willems (textes réunis par)., Vol. 1-1). Bruxelles, Belgique: Facultés universitaires Saint-Louis.

  • Altérité et formation des enseignants: nouvelles perspectives. Altérité et formation des enseignants: nouvelles perspectives. (M. Matthey & D. - L. Simon, éD.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, 39. Consulté de http://lidil.revues.org/2733?file=1

  • Matthey, M., & Simon, D. - L. Préface : Altérité et formation des enseignants : nouvelles perspectives. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Altérité et formation des enseignants. Nouvelles perspectives(39), 5-18. Consulté de http://lidil.revues.org/index2733.html
    Résumé : L’enseignant, acteur social dans un monde plurielSi la formation disciplinaire et linguistique des enseignants fait constamment l’objet de questionnements, de remises en cause, de renouveaux et de réformes, c’est qu’elle concerne plus largement l’éducation à la pluralité qui s’inscrit dans des contextes politico-socio-économiques en évolution dans nos sociétés contemporaines marquées par la mondialisation, l’amplification des phénomènes migratoires et de mobilité et donc par la diversité. Les en
  • Altérité et formation des enseignants. Altérité et formation des enseignants. (M. Matthey & D. - L. Simon, éD.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (39).
    Résumé : « Il faudra du temps pour installer une éducation plurilingue,car cela revient à déplacer des croyances et des représentations répandues.»(Guide pour l’élaboration de politiques linguistiques en Europe, 2007, p. 43)Cette contribution s’inscrit dans la réflexion autour du développement de compétences plurilingues et pluriculturelles chez les enseignants. Dans ce cadre-là, nous nous sommes interrogées sur les représentations qu’ont les futurs enseignants (du primaire et du secondaire) à propos du plurilinguisme. L’intérêt est d’en dégager les pistes ouvertes pour l’élaboration de dispositifs de formation. Mais de quelles dimensions et ouverture internationales doter cette formation, en vue de la construction d’un profil interculturel ? En usant de la métaphore du déplacement, nous sommes parties de la prémisse selon laquelle la mobilité virtuelle est souvent surestimée au détriment de la mobilité géographique alors que rien ne peut remplacer le vécu, les sensations, les expériences authentiques. Nous questionnons quelques apports qu’une expérience de « vraie » mobilité peut avoir dans la formation des enseignants, au niveau aussi bien de la construction de l’identité professionnelle que du développement d’un savoir-être ouvert et réceptif.

2008

2007

2006

2004

2003

2001

2000

1997

1989

--- Exporter la sélection au format