|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Saskia Mugnier


Maître de conférences

Responsabilités administratives

  • 2011–2012 : Responsable du master « Langage et surdité », (35 étudiants M1 ; 10 M2), Université Stendhal, Grenoble
  • 2011–2012 : Co-reponsable du master Métier de l ‘enseignement scolaire, mention LLL, Université Stendhal Grenoble
  • 2011–2012 : Co-responsable du DU LSF, formation continue offrant à des adultes sourds un diplôme d’enseignant de Langue des Signes Française.
  • 2005–2009 : Formation continue liée à la valorisation de la recherche : en LSF et en socio-didactique de la surdité à l’IUFM de Lyon pour les futurs enseignants auprès d’enfants sourds.
  • 2005–2009 : Formation continue liée à la valorisation de la recherche : en LSF et en socio-didactique de la surdité à l’IUFM de Lyon pour les futurs enseignants auprès d’enfants sourds.
  • 2006–2007 : ATER, IUFM Grenoble
  • 2004–2005 : Activités pédagogique : co-responsable des stages de la maitrise FLE à distance - UFR des Sciences du langage, Université Stendhal - Grenoble 3

Activités de recherches

  • 2005 - 2008 : Participation à l’ANR : « L’acquisition et les troubles du langage au regard de la multimodalité de la communication parlée. »
    Responsable scientifique : Jean-Marc Colletta, Lidilem.
    L’objectif général de ce projet est de contribuer à une meilleure connaissance du développement de la parole chez l’enfant dans ses aspects multimodaux, pragmatiques et discursifs. (cf. Axe de recherche, Surdité, apprentissage et développement langagiers). Projet Emergence « LSF et français dans la classe : Contact de langues ou bilinguisme ? » (DGLFLF) au sein du lidilem, Université Stendhal, Grenoble 3
  • 2002 – 2005 : Participation à une recherche collective subventionnée par la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France (DGLFLF) : « LSF et français dans la classe : contact de langues ou bilinguisme ? » Responsable scientifique : Agnès Millet, Lidilem.
    Cette recherche porte sur la place et la fonction de la langue française et de la langue des signes française au sein d’une classe d’enfants sourds de primaire. C’est dans le cadre de la construction de ce projet de collaboration que j’ai réalisé, pour mon travail de thèse, une recherche sur les répertoires verbaux des jeunes enfants sourds de ce2. L’étude micro-sociolinguistique des interactions de classe a permis d’explorer plus particulièrement les jeux, et les enjeux, des langues et autres codes présents dans l’espace scolaire et de montrer quelques aspects de la communication didactique en classe dans une approche qualitative.
    À travers cette étude exploratoire, il s’agit d’apporter un (nouveau) regard sur la relation entre les langues, les pratiques pédagogiques et les acteurs sociaux dans une situation d’enseignement/apprentissage auprès de jeunes enfants sourds.
    Rapport issu de ce projet : LSF et français dans la classe : Contact de langues ou bilinguisme ? Rapport de recherche établi dans le cadre d’un appel d’offre de la Délégation Générale à la Langue Française, A. Millet (dir.), Université Stendhal Grenoble3.

Cursus

  • 2006 : Doctorat en Sciences du Langage Université de Grenoble - Titre de la thèse : Surdités, plurilinguisme et Ecole. Approches sociolinguistiques et sociodidactiques des bilinguismes d’enfants sourds de CE2. Directeur : A. Millet, mention Très Honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité
  • 2004 : Maîtrise de Français Langue Etrangère, options : aspects cognitifs de l’acquisition et enseignement précoce des langues étrangères, Mention B
  • 2001 : D.E.A. en Sciences du langage, option Sociolinguistique et Didactique des langues. Mémoire : Etude comparative des représentations sociales autour de la surdité en France et au Québec, réalisé sous la direction d’A. Millet, Mention TB


Thèse disponible à l’adresse suivante : Thèse


Coordonnées personnelles

Mail : saskia.mugnier@u-grenoble3.fr

Publications

2016

2015

2014

  • Estève, I., & Mugnier, S. (2014). Vers une réflexion intégrée et intégrante du bilinguisme en contexte de surdité. Présenté à Pluri-L, Nantes, 11-13 juin 2014.
  • Metz, L., Zampa, V., & Mugnier, S. (2014). Enseignement/Apprentissage de la Langue des Signes Française (LSF) : vers une plateforme participative. Présenté à Colloque des machines et des langues : concevoir, accompagner, évaluer, Bordeaux, France.
  • Mugnier, S. (2014, octobre 8). Plurilinguisme, Education et Surdités : regards sur « le » bilinguisme sourd…. Présenté à ELSE - Ecole thématique - Table ronde Plurilinguisme et Education, ENS de Lyon.

  • Mugnier, S. (2014). L'enseignement des langues auprès des enfants sourds : comment sortir d'un bilinguisme institutionnel pour un plurilinguisme de terrain. Dans J. - F. de Pietro & M. Rispail (éD.), L'enseignement Du FranAis à L'heure Du Plurilinguisme (p. 143-160). Namur: PU de Namur.
    Résumé : La langue française s'enseigne dans des contextes sociaux, culturels, économiques, sociolinguistiques divers, notamment du point de vue des langues qui "cohabitent" avec elle dans l'environnement d'enseignement : langues vernaculaires (sous diverses appellations locales : dialectes, patois, langues régionales.), variétés du français en usage, langues "voisines" dans les régions frontières, langues liées à l'immigration et aux diasporas, langues de diffusion internationale. L'enseignement est-il pour autant influencé par ces différences contextuelles ? Et, si oui, en quoi est-il modifié, au niveau des contenus, des méthodes, de ses finalités mêmes ? Comment la formation est-elle repensée pour préparer les futurs enseignants ? Et comment les acteurs eux-mêmes -décideurs, enseignants, élèves. - le vivent-ils, le ressentent-ils ? Qu'en disent-ils ?De la Nouvelle-Calédonie au Canada, de Bruxelles à Alger, de classes incluant des migrants à d'autres intégrant des enfants sourds, cet ouvrage tente de répondre à ces questions à travers plusieurs situations illustrant les liens, nombreux, entre les modalités d'enseignement / apprentissage du français et les contextes sociaux dans lesquels il s'inscrit. Il met en évidence diverses orientations, diverses manières de prendre (ou pas) en compte les éléments contextuels et, en particulier, la pluralité (socio)linguistique et culturelle qui caractérise la plupart d'entre eux.

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006


  • Mugnier, S. (2006). Le biliguisme des enfants sourds : des quelques freins aux possibles moteurs. Glottopol, Les langues des signes (LS) : recherches sociolinguistiques et linguistiques(7), 114-159. Consulté de http://www.univ-rouen.fr/dyalang/glottopol/numero_7.html#Sommaire

  • Mugnier, S. (2006). Surdités, plurilinguisme et Ecole Approches sociolinguistiques et sociodidactiques des bilinguismes d'enfants sourds de CE2. (Thèse de doctorat). Université Stendhal - Grenoble 3, Grenoble. Consulté de http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00270553
    Résumé : Nous abordons la question de l'éducation des enfants sourds à travers un ensemble de regards croisés. L'approche adoptée tout au long de cette recherche se situe au carrefour de la sociolinguistique et de la didactique du plurilinguisme et emprunte essentiellement aux derniers développements de ces deux disciplines tentant ainsi de renouveler le questionnement sur l'enfant sourd et ses langues. Dans un premier volet de la thèse, à travers une perspective sociolinguistique, il s'agit de prendre en compte : -les dimensions sociales et institutionnelles de la surdité afin de cerner diachroniquement et synchroniquement la place accordée à chacune des langues (français/LSF) dans la scolarisation des enfants sourds ; -les représentations sociales véhiculées par des discours d'enseignants travaillant avec des enfants sourds dans des classes spécialisées. Dans un second volet de cette recherche, la perspective est socio-didactique et présente une étude micro-sociolinguistique des interactions de classe qui explore plus particulièrement les jeux et les enjeux des langues et autres codes présents dans l'espace scolaire. La finalité de la recherche est double : faire avancer la connaissance d'une situation de bilinguisme particulière, et encore mal connue, et contribuer à proposer des pistes de réflexions ouvrant des perspectives dans l'intervention éducative auprès des enfants sourds.
    Mots-clés : Albums LSF.
  • Mugnier, S. (2006, octobre 15). Éducation des enfants sourds : vers une approche bi-plurilingue du contact des langues. Présenté à Colloque international de la Revue des étudiants en linguistique du Québec.
  • Mugnier, S. (2006). Éducation des enfants sourds - Pour approche bi-plurilingue du contact des langues. Présenté à Colloque international des Etudiants chercheurs en Didactique des Langues et en linguistique, Grenoble.
  • Mugnier, S. (2006). Pour un projet bilingue construit de l’éducation des enfants sourds. Proposition(s) et modèle(s). Présenté à Paris 2006 Colloque international « Grandes » et « petites » langues et didactique du plurilinguisme et du pluriculturalisme. Modèle et expériences., Inalco Paris.
  • Mugnier, S. (2006). Vers une dynamique bilingue - Etude des interactions français/langue des signes française à l'école primaire. Dans D. Daigle & A. - M. Parisot (éD.), Surdit Et SociT : Perspectives Psychosociale, Didactique Et Linguistique. (p. 63-79). Québec: Presses de l'Université du Québec.

2004

2003

2001

--- Exporter la sélection au format