|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Stéphanie Galligani


Maître de conférences

Rattachements et responsabilités

Maître de conférences en sciences du langage et didactique des langues, j’ai été en poste à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, à l’UFR LLD (Littérature, Linguistique, Didactique), au département DFLE et au service d’enseignement à distance (ENEAD) de 2003 à 2014, années durant lesquelles j’ai assuré la responsabilité pédagogique du Diplôme Universitaire d’Enseignement Complémentaire à la Didactique du Français (DU ECDF) et du Parcours didactique FLES de la Licence (de 2003 à 2012) et enfin, du master 2 Didactique du français et des langues (de septembre 2012 à septembre 2014).

Depuis le 1er septembre 2014, je suis rattachée à l’Université Grenoble Alpes, suite à une demande de mutation, à la Section Didactique FLE du Département Sciences du langage et Français langue étrangère. Depuis septembre 2015, je suis responsable du master FLE (première et deuxième années) à distance.

Enseignements

= Activités d’enseignement à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 au service d’enseignement à distance (D) et en présence (P) au Département DFLE =

• Parcours didactique FLES de la licence et Diplôme universitaire ECDF : Didactique du FLS (D)
• Master 1 Didactique du français et des langues : Évaluation (P) – Méthodologie d’enseignement et pratiques de classe (D) – Didactique de la grammaire (D et P) – Sociolinguistique et variation (D et P) – Encadrement du stage (D)
• Master 2 Didactique du français et des langues : Enseignement du français langue seconde dans le cadre de l’Éducation nationale (D et P) – Méthodologie du mémoire à orientation professionnelle et recherche (D) – Accompagnement du stage (D)
• Master Applications informatiques : gestion, éducation aux médias, e-formation – AIGEME : Approche sociolinguistique en didactique des langues (D)
• Préparation à l’épreuve orale FLES du Capes de lettres modernes
Autres activités d’enseignement ▪ Formation initiale et continue de formateurs en français en France et à l’étranger

= Activités d’enseignement à distance (D) et en présence (P) à l’Université Grenoble Alpes, section Didactique du FLE =

• Enseignements FLE Licence 3/DU FLE : Initiation à la didactique du FLE (P) – Rapport réflexif sur l’apprentissage d’une langue nouvelle (P)- Animations pédagogiques pour Initiation à la didactique du FLE (D) – Apprenants à besoins spécifiques (P)
• Diplôme supérieur d’aptitude à l’enseignement du FLE (DSA) : Méthodologie et pédagogie en FLE (D)
• Master 1 FLE : Didactique de la grammaire en FLE (P) – Tutorat mémoire « Plurilinguisme » (D)
• Master 2 FLE professionnel : Evaluation des apprentissages (P et D) – Méthodologie du mémoire professionnel (P)
• Master DILIPEM : Méthodologie du mémoire professionnel (P)
• Préparation à l’épreuve orale FLES du Capes de lettres modernes
• Correction des copies d’examens pour les étudiants inscrits au CNED : DU (Initiation à la didactique du FLE) – Master 1 FLE (Plurilinguisme et identités) – Master 2 FLE (Evaluation des apprentissages)
• Encadrement de mémoire : Master 1 FLE (P et D) – Master 2 FLE professionnel (P et D) –Master 2 Sciences du langage recherche (P) – Master MEEF 2 1er degré ¬(P) – Master 2 DILIPEM (P)

Activités de recherche

Membre du laboratoire LIDILEM de l’Université Grenoble Alpes, mes activités de recherche s’inscrivent dans l’Axe 3 Didactique des langues, ingénierie, Programme 2 Approches plurilingues et apprentissages situés (APAS) et groupe DIPLUFOR (DIdactique et dispositifs, PLUrilinguisme, FORmations) que je co-anime avec Chantal Dompmartin depuis janvier 2015. Ce groupe de travail réunit à la fois des chercheurs du laboratoire ou appartenant à d’autres laboratoires, des praticiens et des formateurs autour de 3 volets :

1. Plurilinguisme dans l’espace scolaire
2. Outils dans la formation des enseignants (journal de formation et de recherche, biographies langagière et formative)
3. Ateliers d’écriture et plurilinguisme

J’interviens principalement dans les volets 1 et 2 par les recherches engagées sur :

- les élèves allophones nouvellement arrivés (EANA) en France et les enjeux sociolinguistiques et didactiques liés à leur inclusion scolaire et sociale (voir publications).

Depuis janvier 2016, je co-anime un groupe de travail sur la pluridisciplinarité au sein du CASNAV de Grenoble, regroupant des enseignants du premier et second degrés qui accueillent dans leur classe ordinaire des EANA ou encore qui travaillent au sein des dispositifs UPE2A (Unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants). Le chantier de cette année porte sur la construction d’un outil permettant la reconnaissance et la valorisation de toutes les compétences (linguistiques, professionnelles, culturelles, etc.) qu’un élève allophone a développé avant son arrivée en France et celles qui sont en cours d’acquisition dans le cadre de la formation suivie en lycée professionnel.

- la formation des enseignants en français langue étrangère/langue seconde/langue de scolarisation et les outils de formation (comme les biographies langagière et formative, le journal de formation et de recherche).

Comment ces outils, en formation initiale, deviennent des révélateurs de savoirs et des espaces dans lesquels s’effectuent des articulations entre les savoirs auxquels est confronté le formé dans son lieu de formation et les évènements existentiels ? Comment les savoirs enseignés permettent une relecture de l’expérience vécue par les formés dans le domaine des langues et des cultures ? Les premiers résultats d’une recherche-action-formation engagée en 2012 renforcent l’idée que la démarche réflexive est au service à la fois du formé mais aussi du formateur car le récit qui en est fait est à considérer comme un récit de pratiques et de comportements en situation (voir publications).

Suite à cette première recherche menée dans le cadre de mes activités au sein du DILTEC (laboratoire de rattachement jusqu’au 1er septembre 2014), j’ai ouvert un autre chantier, en collaboration avec Mariella Causa, toujours dans le cadre de la formation des enseignants, sur la "transformation des savoirs" par les formés dans un dispositif formatif ; l’objectif étant, à partir d’un travail de définition de notions théoriques en didactique des langues travaillées dans certains cours de Master FLE, de voir comment la modification et la transformation des savoirs enseignés s’observent dans l’acte définitoire.
L’objectif poursuivi est d’apprécier l’évolution de ces définitions à partir des discours produits par l’enseignant-formateur et leur redéfinition/appropriation/transformation par les formés. Les premiers résultats de cette recherche menée sur deux cohortes d’étudiants inscrits en Master FLE (Université Grenoble Alpes et Université Bordeaux Montaigne) montrent que les définitions obtenues font appel à plusieurs procédés : restitution des savoirs enseignés, reformulation (avec modification sémantique par amplification ou réduction) ou encore exemplification. En s’appuyant sur des exemples de définitions produites par les apprenants, on peut voir comment à partir de définitions considérées comme « légitimes » car prenant appui sur les savoirs transmissibles et objectivés , les étudiants se les approprient selon leur propre expérience d’étudiants et d’individus plurilingues et les contextualisent en les transformant ainsi en « définitions situées ». D’autres données sont en cours de traitement… mais une publication des premiers résultats est prévue dans les actes du colloque VALS-ASLA.

Autres activités

• Co-Directrice avec M. Leclère de la série Langues et perspectives didactiques, coll. Actes académiques chez Riveneuve éditions (depuis novembre 2012)

La série Langues et perspectives didactiques de la collection Actes académiques a pour but d’éditer des travaux de recherche traitant des relations entre langues, cultures et processus d’enseignement-apprentissage en contextes.
Pensée comme un espace de dialogues, cette série est initiée par le DILTEC de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Elle est ouverte à des contributions scientifiques portant sur une diversité de langues, de cultures et de situations d’enseignement-apprentissage et s’inscrivant dans une complémentarité d’approches disciplinaires : la didactique des langues et des cultures, la linguistique, la sociolinguistique, la psycholinguistique, les sciences de l’éducation, les études littéraires, l’anthropologie, etc.
Cette série est placée sous la responsabilité scientifique d’un comité de lecture constitué de membres reconnus de la communauté scientifique internationale.

• Membre du comité de rédaction de la revue en ligne GLOTTOPOL (depuis 2011)

• Membre du comité de rédaction de la revue Écarts d’Identité (depuis 2000)

• Expertise scientifique et membres de comités scientifiques

Implication dans la vie associative

• Membre de l’ACEDLE (Association des Chercheurs et des Enseignants Didacticiens des Langues Étrangères) depuis 2003
Gestion des adhésions (de 2003 à 2010) et des inscriptions aux manifestations organisées par l’ACEDLE (Journées d’études Recherches émergentes en didactique des langues, journées NEQ et colloques).

• Membre de l’ADEB (Association pour le développement de l’enseignement bi/plurilingue) depuis 2011 et trésorière depuis mars 2015

[à suivre...]

Coordonnées personnelles

Mail : stephanie.galligani@univ-grenoble-alpes.fr

Adresse :

Université Grenoble Alpes
Bâtiment Stendhal
LIDILEM
BP 25
38040 Grenoble cedex 9

Publications

2015


  • Accueillir l'enfant et ses langues : rencontres pluridisciplinaires sur le terrain de l'ecole. Accueillir l'enfant et ses langues : rencontres pluridisciplinaires sur le terrain de l'ecole. (D. - L. Simon, C. Dompmartin-Normand, S. Galligani, & M. - O. Maire Sandoz, éD.). Paris: Riveneuve.
    Résumé : Cet ouvrage pluridisciplinaire réunit des contributions nourries d'expériences et de recherches de terrain relevant de la didactique des langues, de la sociolinguistique, des sciences de l'éducation, de la psychologie, de la psychanalyse et de l'ethnopsychiatrie transculturelle. Il offre ainsi aux lecteurs l'occasion d'explorer les zones perméables d'échange, de dialogue, de collaboration entre acteurs de champs divers et débouche sur des propositions novatrices susceptibles de favoriser une éducation plurilingue socialement et scolairement inclusive.

  • Galligani, S., & Champalle, A. Les enseignants face à la diversité linguistique et culturelle : difficultés et insécurités. Dans D. - L. Simon, C. Dompmartin-Normand, S. Galligani, & M. - O. Maire Sandoz (éD.), Accueillir L'enfant Et Ses Langues : Rencontres Pluridisciplinaires Sur Le Terrain De L'ecole. Paris: Riveneuve.
    Résumé : Cet ouvrage pluridisciplinaire réunit des contributions nourries d'expériences et de recherches de terrain relevant de la didactique des langues, de la sociolinguistique, des sciences de l'éducation, de la psychologie, de la psychanalyse et de l'ethnopsychiatrie transculturelle. Il offre ainsi aux lecteurs l'occasion d'explorer les zones perméables d'échange, de dialogue, de collaboration entre acteurs de champs divers et débouche sur des propositions novatrices susceptibles de favoriser une éducation plurilingue socialement et scolairement inclusive.

2014


  • Formation et pratiques enseignantes en contextes pluriels. Formation et pratiques enseignantes en contextes pluriels. (M. Causa, S. Galligani, & M. Vlad, éD.). Paris: Riveneuve.
    Résumé : La formation professionnelle des enseignants de langues nécessite le regard croisé des chercheurs, enseignants, formateurs et décideurs du domaine. Avec les changements sociétaux actuels, les dispositifs mis en place pour la construction de compétences professionnelles se doivent d'être plus ouverts à la pluralité des contextes et des langues. Les contributeurs de cet ouvrage engagent une réflexion sur des dispositifs de formation en fonction des théories et des méthodologies de référence dont ils se réclament et des contextes dans lesquels ils ont été élaborés. Il s'agit notamment d'interroger l'implication de certains objets issus des sciences du langage et de l'éducation dans la construction de démarches pour la professionnalisation des enseignants de langues en France et à l'étranger. Parmi ces objets, une place privilégiée est accordée à la réflexivité, comme compétence professionnelle, dans l'émergence d'une didactique qui tient compte des dimensions transversales des langues et de leurs statuts dans les processus d'enseignement et d'apprentissage. Les différentes contributions offrent à la fois des mises au point théoriques et épistémologiques et des études de cas à partir de recherches-actions-formations impliquées. Leur dénominateur commun tient à la volonté des auteurs de dégager plus nettement les particularités de la formation au métier d'enseignants de langues et de penser à une formation qui soit inclusive, collaborative et professionnalisante.

  • Galligani, S., Causa, M., & Vlad, M. Nouveaux besoins, nouveaux contextes : vers une évolution des pratiques enseignantes ? Dans M. Causa, S. Galligani, & M. Vlad (éD.), Formation Et Pratiques Enseignantes En Contextes Pluriels (p. 9-16). Paris: Riveneuve.
    Résumé : La formation professionnelle des enseignants de langues nécessite le regard croisé des chercheurs, enseignants, formateurs et décideurs du domaine. Avec les changements sociétaux actuels, les dispositifs mis en place pour la construction de compétences professionnelles se doivent d'être plus ouverts à la pluralité des contextes et des langues. Les contributeurs de cet ouvrage engagent une réflexion sur des dispositifs de formation en fonction des théories et des méthodologies de référence dont ils se réclament et des contextes dans lesquels ils ont été élaborés. Il s'agit notamment d'interroger l'implication de certains objets issus des sciences du langage et de l'éducation dans la construction de démarches pour la professionnalisation des enseignants de langues en France et à l'étranger. Parmi ces objets, une place privilégiée est accordée à la réflexivité, comme compétence professionnelle, dans l'émergence d'une didactique qui tient compte des dimensions transversales des langues et de leurs statuts dans les processus d'enseignement et d'apprentissage. Les différentes contributions offrent à la fois des mises au point théoriques et épistémologiques et des études de cas à partir de recherches-actions-formations impliquées. Leur dénominateur commun tient à la volonté des auteurs de dégager plus nettement les particularités de la formation au métier d'enseignants de langues et de penser à une formation qui soit inclusive, collaborative et professionnalisante.

  • Galligani, S., & Bruley, C. De la notion d’interlangue à celle de compétence partielle et plurilingue : des exemples en FLE. MLanges Crapel, Tenir compte des langues premières dans l’enseignement / apprentissage des langues vivantes(35), 31-45. Consulté de http://www.atilf.fr/spip.php?article3999
  • Galligani, S. Travail biographique et compétence plurilingue : quels apports en formation des enseignants de langues ? Dans M. Causa, S. Galligani, & M. Vlad (éD.), Formation Et Pratiques Enseignantes En Contextes Pluriels. (p. 209-228). Paris: Riveneuve.
  • Simon, D. - L. Ressources biographiques et conscientisation en formation : pour une didactique du plurilinguisme. Dans M. Causa, S. Galligani, & M. Vlad (éD.), Formation Et Pratiques Enseignantes En Contextes Pluriels. (p. 191-207). Paris: Riveneuve.

2013


  • Dompmartin-Normand, C. Répertoires trilingues et alternances codiques : quelle mobilisation de ressources langagières pour quels usages et situations ?. DGLFLF. Consulté de http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00863240
    Résumé : Rapport de recherche en ligne

  • Dompmartin-Normand, C., Galligani, S., Honjo, T., & Audo Gianotti, S. Quand le français, l’anglais et le japonais se mêlent dans les échanges familiaux : un tricotissage créatif des ressources plurilingues. Dans V. Bigot, A. Bretegnier, & M. Vasseur (éD.), Vers Le Plurilinguisme ? Vingt Ans Aprs (p. 97-106). Paris: Editions des archives contemporaines. Consulté de http://eprints.aidenligne-francais-universite.auf.org/736/1/21Chachou.pdf

  • Galligani, S., Wachs, S., & Weber, C. Ecoles et langues. Des difficultés en contexte. Paris: Riveneuve.
    Résumé : L'unité de ce recueil tient à l'attention portée aux difficultés au regard des systèmes (institutionnels ou de formation), des partenaires, des enseignants et des formateurs. Ceux-ci doivent faire face aux tensions entre des apprenants jugés en difficulté linguistique et parfois scolaire et les objectifs des programmes scolaires nationaux. Certaines contributions, inspirées du terrain, visent à dépasser les problèmes rencontrés et partagés quotidiennement par les enseignants et les apprenants, avec une question en arrière-plan : comment remédier aux difficultés d'écriture et d'expression rencontrées par des apprenants allophones et francophones ?

  • Galligani, S. Comment faire dialoguer le français et l’arabe, langue à/de l’école ? Exemple d’une section d’enseignement internationale à l’école élémentaire. Dans S. Galligani, C. Weber, & S. Wachs (éD.), Ecoles Et Langues. Des DifficultS En Contexte (p. 41-60). Paris: Riveneuve.
    Résumé : L'unité de ce recueil tient à l'attention portée aux difficultés au regard des systèmes (institutionnels ou de formation), des partenaires, des enseignants et des formateurs. Ceux-ci doivent faire face aux tensions entre des apprenants jugés en difficulté linguistique et parfois scolaire et les objectifs des programmes scolaires nationaux. Certaines contributions, inspirées du terrain, visent à dépasser les problèmes rencontrés et partagés quotidiennement par les enseignants et les apprenants, avec une question en arrière-plan : comment remédier aux difficultés d'écriture et d'expression rencontrées par des apprenants allophones et francophones ?

  • Galligani, S., Wachs, S., & Weber, C. École et langues. Questions de difficulté en contextes. Dans S. Galligani, C. Weber, & S. Wachs (éD.), Ecoles Et Langues. Des DifficultS En Contexte (p. 9-14). Paris: Riveneuve.
    Résumé : L'unité de ce recueil tient à l'attention portée aux difficultés au regard des systèmes (institutionnels ou de formation), des partenaires, des enseignants et des formateurs. Ceux-ci doivent faire face aux tensions entre des apprenants jugés en difficulté linguistique et parfois scolaire et les objectifs des programmes scolaires nationaux. Certaines contributions, inspirées du terrain, visent à dépasser les problèmes rencontrés et partagés quotidiennement par les enseignants et les apprenants, avec une question en arrière-plan : comment remédier aux difficultés d'écriture et d'expression rencontrées par des apprenants allophones et francophones ?

2012

2011

2010

2009


  • Langue(s) et immigration(s) : société, école, travail. Langue(s) et immigration(s) : société, école, travail. (J. Archibald & S. Galligani, éD.). Paris: Editions L'Harmattan.
    Résumé : Les nouvelles orientations sociopolitiques en matière d'intégration des immigrants et de lutte contre la discrimination et ses manifestations en France et au Québec renforcent le rôle déterminant de la " maîtrise " du français pour une intégration réussie en milieu social, éducatif et professionnel. La langue y est présentée comme un instrument de la cohésion sociale, mais dans le nouveau pays d'élection, elle peut devenir un facteur de discrimination qui prend racine dans les différences culturelles et linguistiques entre les groupes migrants ou immigrants et les milieux d'accueil. Les enjeux d'une intégration réussie des immigrants en pays d'accueil interpellent à la fois les politiques linguistiques et leurs conceptions de l'intégration, les dispositifs institutionnels mis en oeuvre pour l'accueil et l'intégration des nouveaux arrivants, le milieu professionnel et les formations linguistiques qui sont proposées aux travailleurs sociaux, les questions linguistiques et culturelles liées aux processus identitaires. Ce recueil de contributions de chercheurs français et québécois est le fruit de nouvelles rencontres scientifiques transatlantiques organisées par l'université McGill à Montréal en décembre 2007 et par l'équipe de recherche DILTEC (EA 2288) à l'université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle en janvier 2008.

  • Galligani, S. Présentation. La langue, l’immigration et la cohésion sociale. Dans J. Archibald & S. Galligani (éD.), Langue(S) Et Immigration(S) : SociT, éCole, Travail (p. 9-15). Paris: Editions L'Harmattan.
    Résumé : Les nouvelles orientations sociopolitiques en matière d'intégration des immigrants et de lutte contre la discrimination et ses manifestations en France et au Québec renforcent le rôle déterminant de la " maîtrise " du français pour une intégration réussie en milieu social, éducatif et professionnel. La langue y est présentée comme un instrument de la cohésion sociale, mais dans le nouveau pays d'élection, elle peut devenir un facteur de discrimination qui prend racine dans les différences culturelles et linguistiques entre les groupes migrants ou immigrants et les milieux d'accueil. Les enjeux d'une intégration réussie des immigrants en pays d'accueil interpellent à la fois les politiques linguistiques et leurs conceptions de l'intégration, les dispositifs institutionnels mis en oeuvre pour l'accueil et l'intégration des nouveaux arrivants, le milieu professionnel et les formations linguistiques qui sont proposées aux travailleurs sociaux, les questions linguistiques et culturelles liées aux processus identitaires. Ce recueil de contributions de chercheurs français et québécois est le fruit de nouvelles rencontres scientifiques transatlantiques organisées par l'université McGill à Montréal en décembre 2007 et par l'équipe de recherche DILTEC (EA 2288) à l'université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle en janvier 2008.

  • Galligani, S. La langue de l’école comme facteur d’intégration des nouveaux arrivants : cas des enfants de travailleurs migrants temporaires. Dans J. Archibald & S. Galligani (éD.), Langue(S) Et Immigration(S) : SociT, éCole, Travail (p. 149-166). Paris: Editions L'Harmattan.
    Résumé : Les nouvelles orientations sociopolitiques en matière d'intégration des immigrants et de lutte contre la discrimination et ses manifestations en France et au Québec renforcent le rôle déterminant de la " maîtrise " du français pour une intégration réussie en milieu social, éducatif et professionnel. La langue y est présentée comme un instrument de la cohésion sociale, mais dans le nouveau pays d'élection, elle peut devenir un facteur de discrimination qui prend racine dans les différences culturelles et linguistiques entre les groupes migrants ou immigrants et les milieux d'accueil. Les enjeux d'une intégration réussie des immigrants en pays d'accueil interpellent à la fois les politiques linguistiques et leurs conceptions de l'intégration, les dispositifs institutionnels mis en oeuvre pour l'accueil et l'intégration des nouveaux arrivants, le milieu professionnel et les formations linguistiques qui sont proposées aux travailleurs sociaux, les questions linguistiques et culturelles liées aux processus identitaires. Ce recueil de contributions de chercheurs français et québécois est le fruit de nouvelles rencontres scientifiques transatlantiques organisées par l'université McGill à Montréal en décembre 2007 et par l'équipe de recherche DILTEC (EA 2288) à l'université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle en janvier 2008.
  • Galligani, S. Les biographies langagières comme outil de (re)construction de l’identité professionnelle. Réflexions à partir de travaux biographiques réalisés par des étudiants de master professionnel en ingénierie de la formation à distance. Dans Actes Du Colloque De L’Acedle Recherches En Didactique Des Langues € Les Langues Tout Au Long De La Vie. Universit De Lille 3, 10-12 DCembre 2009 (p. 95-105). Lille.

2008


  • L’identification de “l’enfant étranger” dans les circulaires de l’Éducation nationale depuis 1970. Vers la reconnaissance d’un plurilinguisme ? L’identification de “l’enfant étranger” dans les circulaires de l’Éducation nationale depuis 1970. Vers la reconnaissance d’un plurilinguisme ? Dans P. Martinez, D. Moore, V. Spaëth, & S. Galligani (éD.), Plurilinguismes Et Enseignement: IdentitS En Construction (p. 113-126). Paris: Riveneuve.
    Résumé : Histoires de vie, mutations sociales et culturelles, politiques linguistiques et didactique des langues. L'identité d'un individu plurilingue est le résultat d'une construction complexe et des processus variés y sont à l'œuvre, dont les enseignants et le grand public doivent être informés. On donne à voir ici, sous une forme accessible, une sélection de recherches émanant de différentes équipes réunies en 2007 à Paris, équipes au travail en Europe, en Afrique, dans les Amériques ou encore l'Océan indien. Elles permettront au lecteur de conduire sa réflexion personnelle à partir des savoirs les plus actuels et avec des éclairages disciplinaires variés, qui peuvent contribuer à une meilleure prise en charge de l'action, notamment à travers l'éducation.

2007

2005

2004

2003

  • Billiez, J., Candelier, M., Galligani, S., Lambert, P., Sabatier, C., & Trimaille, C. Contacts de langues à l'école : disjonctions et tentatives de raccordements. Dans J. Billiez (éD.), Contacts De Langues. Modles, Typologies, Interventions (p. 301-315). Paris: L'Harmattan.


  • Galligani, S. Réflexion autour du concept d’interlangue pour décrire des variétés non natives avancées en français. (R. Porquier & É. Rosen, éD.)Linx. Revue Des Linguistes De L’Universit Paris X Nanterre, Acquisition et communication en langue étrangère. Interlangue et communication exolingue/endolingue(49), 141-152. doi:10.4000/linx.562
    Résumé : La description de variétés non natives avancées en français a fait l’objet de peu de travaux de recherche. Dans le cadre de cet article qui s’attache à analyser les pratiques langagières en français parlé par des migrants espagnols de longue date, on se propose d’explorer le terrain que constituent les divers travaux réalisés sur l’acquisition d’une langue étrangère en contexte social mais surtout, d’examiner dans une perspective linguistique, les différents outils utilisés par les chercheurs pour caractériser les comportements langagiers d’apprenants en langue étrangère. Un des outils privilégiés en didactique des langues pour définir les systèmes intermédiaires par lesquels passe l’apprenant en langue étrangère est celui d’interlangue, concept nodal en psycholinguistique de l’acquisition. Mon objectif est de vérifier la valeur opératoire de ce concept et sa pertinence dans la construction d’hypothèses explicatives solides pour décrire des variétés non natives avancées en français chez de « vieux apprenants » installés en France depuis plus de vingt ans mais surtout, de proposer d’autres outils hérités de la sociolinguistique, en particulier la notion de parler bilingue stabilisé, pour parvenir à mieux circonscrire leur répertoire bilingue.

2001

2000

1999

1998

1996

1995

--- Exporter la sélection au format