|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Jean-Pierre Sautot


Maître de conférences

Rattachement : IUFM de Lyon - ICAR

Thématiques de recherche


- Performances orthographiques, représentations et pratiques de l’enseignement de l’orthographe des enseignants entrant dans le métier

- Interactions Verbales, didactiques et apprentissages

- Observation réfléchie de la langue à l’école élémentaire

- Construction des normes en classe

Coordonnées personnelles

Mail : jean-pierre.sautot@univ-lyon1.fr

Publications

2013

  • Le verbe pour exprimer le temps. Le verbe pour exprimer le temps. (J. - P. Sautot & S. Lepoire-Duc, éD.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (47).
    Résumé : Louise Dabène admirable, amicale ; brillante, bilingue ; chaleureuse, conviviale, claire, curieuse ; dynamique, drôle, dévouée ; énergique, exubérante ; forte ; gaie ; humaine ; habile ; initiatrice, inventive, infatigable ; jeune, joviale ; kamikaze ; lucide ; mobile ; multilingue ; novatrice ; ouverte, obstinée ; perspicace, pétillante, prolifique ; quiète ; rapide, réfléchie ; stimulante, sympathique, synthétique ; trépidante, travailleuse ; unique, vive, vivante ; Wallah ; xénophile ; sy...

  • Sautot, J. - P., & Lepoire-Duc, S. Approches du verbe : apports pour la didactique de la grammaire. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Le verbe pour exprimer le temps(47), 15-19. Consulté de http://lidil.revues.org/3257
    Résumé : La notion de verbe est complexe et résiste aux simplifications que les pratiques scolaires de la grammaire tentent de lui appliquer. Cette livraison de la revue a pour objectif de revisiter le concept de verbe dans la perspective de sa transposition didactique, et se propose de rendre compte des descriptions linguistiques existantes pour contribuer à une approche didactique renouvelée. La publication se situe dans la lignée d’autres études comme Le verbe dans tous ses états (Leeman, 2004), la...

2012

2010


  • Guernier, M. - C., & Sautot, J. - P. Observer et analyser les interactions didactiques : Potentialités et limites du film de classe. Dans Colloque International "spCificitS Et Diversit Des Interactions Didactiques : Disciplines, FinalitS, Contextes", Universit De Lyon - Icar - Cnrs - Inrp, 24-26 Juin 2010. Lyon, INRP, France. Consulté de http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00533719
    Résumé : La complexification des contextes de transmission des savoirs oblige le chercheur en didactique à affiner et préciser ses outils méthodologiques pour recueillir, construire et analyser des données. L'exigence est encore plus forte quand il s'agit de s'intéresser aux interactions qui, au sein de la classe, composent l'interaction didactique sur laquelle se fonde l'apprentissage. En effet, si l'on peut appréhender assez facilement la fonction de l'interaction dans un apprentissage en classe, il est beaucoup plus difficile de capter les interactions entre les acteurs et de distinguer leurs spécificités et leurs fonctions précises dans la construction des savoirs. C'est pour tenter de résoudre cette difficulté particulière à l'analyse des interactions en contexte didactique que le recours à la vidéo (entendue comme moyen d'enregistrement d'une situation didactique) a pu paraître un outil prometteur et qu'il est l'un des objets des travaux des groupes de recherche interdisciplinaire IVDA (Interactions Verbales Didactiques Apprentissages) puis Film de classe de l'IUFM de Lyon. Notre communication est issue de ces travaux. Elle vise à mettre en évidence l'aspect heuristique d'un recueil filmique (le film étant entendu comme le produit du recueil vidéo) de données pour l'analyse des interactions didactiques, mais aussi ses limites et ses biais. À partir d'un film tourné dans une classe de moyenne section de maternelle au cours d'une séance « langage », 1/ nous montrerons comment le film capte les interactions au cours de la réalisation d'une tâche et leurs différentes modalités (verbales non verbales, gestuelles, mimiques) et aide à discerner les traces de l'apprentissage en cours de construction ; 2/ puis nous analyserons les interprétations produites sur ce film par différents chercheurs en didactique au cours d'un séminaire et nous mettrons en évidence comment la nature sémiotique du film (manière de filmer, réception de l'image, interprétations) oriente la description des interactions et de leurs fonctions didactiques ; 3/ enfin nous conclurons sur l'usage de ce type d'outils en formation des enseignants en insistant sur les conditions de son usage relativement au contexte d'utilisation et sur la relativité de sa nature (illustration, exemple, modèle, norme) et de ses fonctions formatives (montrer, expliquer, démontrer, prescrire). Guernier M.-C., Durand-Guerrier V. & Sautot J.-P. (Ed.), (2006), Interactions verbales, didactiques et apprentissage. Recueil, traitement et interprétation didactiques des données langagières en contextes scolaires. Besançon : Presses Universitaires de Franche Comté Guernier M.-C., (2008), Quelles données didactiques un film de classe permet-il de recueillir ? In J.-P. Sautot, (Ed.). Le film de classe : entre sémiotique et didactiques,.(pp.81-104), Limoges : Lambert-Lucas Guernier M.-C. (2009), Réflexion méthodologique : le film de classe, une méthodologie de recherche sémiotiquement risquée. Analyse didactique et interactionnelle d'une leçon d'anglais dans une classe de Baccalauréat Professionnel. In S. Canelas-Trévisi, M.-C. Guernier, G.L. Cordeiro, D.L. Simon, (Ed.), (pp.111-130), Langage, objets enseignés et travail enseignant en didactique du français. Grenoble : ELLUG, coll. « Didaskein » Sautot J.-P. (2006), L'antonymie, un opérateur de construction de la norme. In M.-C. Guernier, V. Durand-Guerrier & J.-P. Sautot (Ed.), (2006), Interactions verbales, didactiques et apprentissage. Recueil, traitement et interprétation didactiques des données langagières en contextes scolaires, (pp. 249-264), Besançon : Presses Universitaires de Franche Comté Sautot J.-P. (Ed.). (2008), Le film de classe : entre sémiotique et didactiques, Limoges : Lambert-Lucas

2008

2006

2003

2000


  • Sautot, J. - P. Utilisation de l'orthographe et d'autres indices dans la construction du sens en lecture. Étude de la variation de la réception chez des lecteurs enfants (de 6 à 15 ans) et adultes (Thèse de doctorat). Université Stendhal - Grenoble III, Grenoble. Consulté de http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00365321
    Résumé : Au-delà de la simple identification des mots, le rôle de l'orthographe dans la construction du sens en lecture est mal défini. Les éléments de certaines zones constitutives de l'orthographe ont pour fonction d'adresser directement le lecteur à une signification. Cet adressage contient le germe d'une variation dans la construction du sens des graphèmes et des graphies, et donc par extension, des mots, syntagmes ou énoncés qui les contiennent. Sur le plan de son apprentissage l'orthographe implique une relativisation du principe de phonographie pour accéder au sens des unités orthographiques significatives. Tous les apprenants n'opèrent pas cette relativisation de la même manière. En effet, les graphèmes sont la face signifiante d'un signe dont la nature, au sein de la représentation cognitive de chaque lecteur, varie. De la représentation cognitive du signe dépend sa compréhension. La créativité interprétative du lecteur est inversement proportionnelle à son attachement à une compréhension fine du code orthographique. Les figures rhéto-orthographiques sont d'autant mieux comprises que le lecteur ne se formalise pas des libertés prises avec le code dans la rédaction de l'écrit. Dans cette perspective, l'orthographe étant structurée en un système et en une norme, la tension entre les deux niveaux de structuration a une influence sur la construction du sens et la représentation du signe. La force ressentie de la variation exerce chez le lecteur soit une censure, soit une stimulation de l'interprétation, soit encore nulle action chez le lecteur le moins compétent. Le rapport à la norme et la compétence orthographique du lecteur exercent donc une influence conjointe sur la compréhension. Le produit de cette influence est une fluctuation du sens construit lors de la lecture.
--- Exporter la sélection au format