|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Iva Novakova


Professeur

Sections CNU : 7e et 13e

Domaines de recherches :

Linguistique française, Linguistique contrastive, Syntaxe, Sémantique, Analyse du discours

  • Syntaxe et sémantique des Temps-Aspects-Modes (TAM) (français-bulgare-russe)

  • Syntaxe et sémantique des prédicats causatifs (français, bulgare, russe, anglais et allemand)

  • Combinatoire syntaxique et lexicale des lexies des émotions (français, russe, allemand, anglais, espagnol)

  • Analyses textuelles des lexies des émotions

Travaux effectués en :


Syntaxe :

  • la construction factitive faire +Vinf
  • les constructions causatives : approche contrastive et typologique (français, bulgare, russe, anglais, allemand)
  • la transitivation causative

Sémantique grammaticale :

  • les catégories de l’aspectualité, de la temporalité, de la modalité (approche contrastive)
  • le genre grammatical
  • détermination, combinatoire syntaxique et lexicale des noms d’émotions
  • aspects linguistiques et didactiques de l’enseignement du lexique en FLE.
  • Syntaxe, sémantique, analyse discursive du lexique des émotions dans une perspective interlinguistique

Coordonnées personnelles

Mail : iva.novakova@u-grenoble3.fr

Téléphone : 04 76 82 68 28

Publications

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008


  • Bezinska, Y., Chevrot, J. - P., & Novakova, I. Le prédicat complexe faire + Vinf dans le langage enfantin entre 4 et 6 ans. Dans . Présenté à Actes du 1er Congrès Mondial de Linguistique Française, 9-12 juillet, Paris, France. Consulté de http://www.linguistiquefrancaise.org/articles/cmlf/abs/2008/01/cmlf08224/cmlf08224.html
  • Novakova, I., & Bouchoueva, E. Les collocations du type avoir et être + N sentiments en français et en russe. Aspects linguistiques et didactiques. Dans F. Grossmann & S. Plane (Éd.), Les Apprentissages Lexicaux. Lexique Et Production Verbale (p. 219–233). Lille: Presses Universitaires du Septentrion.
  • Syntaxe et sémantique des prédicats. Syntaxe et sémantique des prédicats. (I. Novakova & Z. Guentchéva, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, (37).
    Résumé : Le présent article est constitué de deux parties. Dans la première, nous nous penchons sur l’étude du processus de grammaticalisation du prédicat complexe faire + Vinf. Nous y distinguons trois principales étapes : 1) emploi généralisé en latin de constructions bi-clausales du type V1de commande, de persuasion + complémenteur + V2subjonctif ; 2) coexistence des formes ancienne (deux prédicats) et nouvelle (prédicat complexe) ; 3) la nouvelle forme exclut l’ancienne. Nous mentionnons les critères d’identification de faire + Vinf en tant que prédicat complexe et nous illustrons par la suite son statut au sein des autres mécanismes causatifs dans les langues ; nous évoquons également quelques éléments de comparaison avec les constructions causatives en bulgare.Dans la deuxième partie de l’article, nous présentons une expérimentation menée sur l’acquisition du prédicat complexe faire + Vinf chez des enfants unilingues francophones entre 4 et 6 ans. A travers les résultats obtenus, nous essayons d’établir un parallélisme entre les étapes de grammaticalisation et d’acquisition de cette construction.

  • Novakova, I. Note de lecture : Sériot P. et Samain D. (éd.),La structure de la proposition : histoire d’un métalangage, Cahiers de l’ILSL, n° 25, 2008, Université de Lausanne. (T. Lebarbé, Éd.)Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Langue du droit(38), 143-148. Consulté de http://lidil.revues.org/index2773.html
    Résumé : Le couple sujet/prédicat, constitutif de la proposition, ne cesse de « hanter » les esprits des linguistes de tous bords (épistémologues, historiens de la langue, théoriciens, comparativistes). En témoignent, sans rechercher aucune exhaustivité, les nombreux colloques qui lui sont consacrés (La prédication, Aix-en-Provence 2004, Prédicats, prédication et structure prédicatives, Paris 2008) ou les numéros de revues récemment parus (Lidil n° 37/2008 sur la Syntaxe et sémantique des prédicats ou La

2006

2005

2004

2003

2002


  • Novakova, I. Le factitif français : approche syntaxique, sémantique et contrastive (français-bulgare). Revue Tranel (Travaux Neuchâtelois De Linguistique), Approches interlinguistiques de la compréhension verbale : quels savoirs pour l'enseignant? quels savoirs pour l'élève?(37), 93-113. Consulté de http://doc.rero.ch/record/19582
    Résumé : This article proposes a comparison between the French construction <i>faire + Vinf</i> and the structures encoding a causative meaning in Bulgarian. The data are classified according to the <i>scale of compactness</i> of the Australian linguist R.M.W. Dixon. If the French uses the construction with <i>faire</i> (Complex Predicate), the Bulgarian uses three other mechanisms: lexical (<i>explode</i>), morphological (affixation: <i>raz-plakvam</i>, faire pleurer), periphrastic constructions with two verbs (a causative verb and a lexical verb) in separate clauses (<i>inciter quelqu’un à faire quelque chose</i>). This typological classification shows the correlation between syntactical and semantic parameters in the analyse of causatives. Some verbs, basically intransitive in French, can be used in a transitive clause and then take on a causative meaning (<i>bouger la banlieue</i>). In this case, there is a concurrence between <i>faire + inf</i> and the intransitive verb in transitive construction. The article attempts to clarify this usage, in comparison with other languages (English, Russian, Bulgarian), and some other specificity of the functioning of the French construction <i>faire + Vinf</i>. Novakova, Iva

2001

2000

1999

1998

  • Novakova, I. Temporalité, modalité et aspectualité au futur: l'exemple du français et du bulgare (Thèse de doctorat). Université Stendhal - Grenoble 3, Grenoble, France.
    Résumé : Ce travail étudie l'idée d'avenir en tant que catégorie semantico-cognitive universelle à travers ses différentes manifestations et moyens d'expression en français et en bulgare. Les emplois des + temps ; futurs sont analyses à travers les trois grandes catégories énonciatives: la temporalité, la modalité et l'aspectualité. La dimension textuelle des tiroirs futurs vient compléter le tableau assez riche du fonctionnement des futurs, car les valeurs sémantiques des occurrences changent en fonction du registre énonciatif ou elles apparaissent. La formation tardive des tiroirs futurs est une tendance généralisée dans les langues. La mise en perspective historique des futurs permet de mieux appréhender leur fonctionnement à l'étape actuelle de la langue. Cette étude est basée sur un vaste corpus d'exemples tant bien littéraires qu'appartenant à l'usage quotidien des deux langues étudiées. Le classement des énoncés recueillis et leurs traductions a permis de dégager la structure du travail. Celui-ci fait largement appel aux outils et aux concepts de la théorie de l'énonciation, de la linguistique contrastive, de la sémantique cognitive, de la pragmatique et de la linguistique textuelle. L'approche méthodologique choisie se veut transcatégorielle; elle insiste sur l'impossibilité de séparer les dimensions temporelle, modale et aspectuelle dans l'analyse des futurs, car celles-ci s'influencent mutuellement. Elle prouve que le découpage traditionnel du futur en emplois + temporels ; et + modaux ; est réducteur et ne correspond pas aux réalités de la langue. Les process au futur sont ultérieurs au moment de l'énonciation (paramètre temporel). Le fait qu'ils échappent aux critères de vérité explique leur nature modale. Le troisième paramètre énonciatif, à savoir l'aspect ou le regard que porte l'énonciateur sur le déroulement du process (global, inaccompli, accompli, prospectif) occupe une place importante dans la présente étude. Le travail met également en relief l'importance de la personne énonciative qui véhicule différentes nuances de sens. Si, pour les process, référant au passé, elle peut se tenir + en retrait, au futur elle devient incontournable. The present work analyses the idea of futurity as a universal semantic and cognitive category through its different ways of expression in French and Bulgarian. The uses of the future tenses are analysed through three basic utterer-centered categories: temporality, modality and aspectuality. The textual dimension of futures contributes to the vast panorama of way the future tenses function, because the semantic values of the occurrences change according to the register in which they appear. The late formation of the future tenses is a general tendency in languages. The historical perspective of the futures enables one to better understand of their meanings at the present stage of the language. The study is based on a large corpus of literary and everyday use examples in the two analysed languages. The classification of the collected utterances and their translations made it possible to determine the structure of the work. It widely resorts to the instruments and the concepts of the utterer-centered linguistic theory, contrastive linguistics, cognitive semantics, pragmatics and textual linguistics. The methodological approach chosen in this study insists on the impossibility to separate the temporal, modal and aspectual dimensions in the analyses of the futures because they influence each other. This approach proves that the traditional classification of the futures into "temporal" and "modal" uses does not correspond to the realities of the language. The future processes are ulterior to the speaker's present (temporal parameter). The fact that they escape the truth criteria explains that the future is inherently a modalized tense. The third parameter, namely aspect or the speaker's view point on the process (global, accomplished, non-accomplished, prospective) is widely analysed in the present study. The work also shows the importance of the subject's person, which conveys various shades of meaning. If, for processes referring to the past, it may remain discreet, in the future, it becomes unavoidable.
  • Novakova, I. De la mobilité des « temps » verbaux sur l’axe chronologique en bulgare et en français (approche contrastive). Le Langage Et L’Homme, XXXIII(2-3), 203-214.
  • Novakova, I. L’expression de l’idée d’avenir en français et en bulgare. Le Langage Et L’Homme, XXXIII(No1), 5-20.

1997

1995

--- Exporter la sélection au format