|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Corinne Totereau


Maître de conférences

Rattachement : ESPE

Thèmes de recherche :

1. l’acquisition de l’orthographe grammaticale
2. les premiers apprentissages de la lecture et de l’écriture

Corinne Totereau est maitre de conférences en psychologie des apprentissages à l’université Grenoble Alpes - ESPE de Grenoble.

Ses travaux de recherche portent sur l’acquisition et l’enseignement du français écrit : acquisition de la morphologie écrite du nombre ; les premiers apprentissages de la lecture et de l’écriture.

Ses enseignements portent principalement sur la psychologie des apprentissages et les élèves à besoins éducatifs particuliers. Ils concernent des publics variés : étudiants de master se destinant au professorat des écoles ; professeurs des écoles stagiaires ; enseignants spécialisés ; publics de formation continue.

Elle a été chercheuse invitée à l’université de Montréal en 2015 (2 mois).

Elle est titulaire d’un doctorat de psychologie de l’Université de Bourgogne ("Un exemple d’apprentissage du système orthographique : la morphologie écrite du nombre en Français" ; sous la direction de Michel Fayol).

Son travail actuel de recherche s’articule autour de 3 axes : les premiers apprentissages de la lecture et de l’écriture (projet "Lire écrire au CP") ; l’orthographe grammaticale (projet "Orthocol" et projet "Francographe") ; et la constitution d’un corpus numérique longitudinal de textes scolaires de la 1ère à la 5ème année primaire (projet "Scoledit").

1. les premiers apprentissages de la lecture et de l’écriture (projet "Lire écrire CP") : elle participe au projet "Étude de l’influence des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture sur la qualité des premiers apprentissages" (http://ife.ens-lyon.fr/ife/recherche/lire-ecrire/lire-et-ecrire), coordonné par Roland Goigoux, financé par le ministère de l’Éducation nationale et l’institut français de l’Éducation. Elle est membre du comité de pilotage et dirige l’équipe grenobloise de ce projet qui vise à identifier les caractéristiques des pratiques efficaces d’enseignement de la lecture et de l’écriture en première année primaire, en particulier pour les élèves socialement les moins favorisés, ceux dont les premiers apprentissages sont le plus dépendants de l’intervention pédagogique.

2. l’orthographe grammaticale : elle participe au projet "Orthocol", coordonné par Catherine Brissaud (laboratoire Lidilem, Grenoble) et Marie-Line Bosse (laboratoire LPNC, Grenoble), qui cherche d’une part à caractériser l’évolution de la performance orthographique (lexicale et grammaticale) des collégiens de manière longitudinale, et d’autre part à déterminer la part explicative des facteurs linguistiques, cognitifs et sociaux dans l’évolution de ces performances orthographiques pendant le collège. Elle participe également au projet Francographe, qui vise, quant à lui, à établir un état des lieux de la dynamique développementale des habiletés orthographiques (lexicales et grammaticales) d’élèves francophones (France, Québec, Suisse et Belgique) du primaire (élèves de 6 à 12 ans). Elle est responsable de l’équipe française.

3. la constitution d’un corpus numérique longitudinal de textes scolaires de la 1ère à la 5ème année primaire : elle participe au projet "Scoledit", qu’elle coordonne avec Claude Ponton et Catherine Brissaud (laboratoire Lidilem, Grenoble). Ce projet vise à augmenter les capacités d’analyse d’écrits d’élèves d’école primaire par la collecte, l’annotation - appuyée par des méthodes et outils issus du traitement automatique des langues (TAL) - et par l’édition d’un grand corpus numérique longitudinal de textes narratifs écrits par les mêmes élèves à différents moments de la scolarisation.

Coordonnées personnelles

Mail : corinne.totereau@ujf-grenoble.fr

Publications

2017


  • Tiré, M., Miguel Addisu, V., & Frier, C. (2017). Acculturation à l’écrit et gestes d’étayage au CP : la parole du texte, de l’élève, du maitre. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Littéracie et entrée dans l’écrit. Compétences des élèves et pratiques enseignantes(55). Consulté de https://lidil.revues.org/4159
    Résumé : L’acculturation à l’écrit s’inscrit dans une didactique intégrée et équilibrée d’un « langage entier », malaisée à décrire. Cet article traite de ces processus d’acculturation initiés par des maitres de CP engagés dans la recherche IFÉ « Lire-Écrire en CP ». Les premiers résultats quantitatifs confirment que les pratiques acculturantes des maitres sont corrélées à la progression des élèves et nous repérons ici des processus en termes de gestes professionnels transposables. Après l’identification de pratiques récurrentes, l’analyse interactionnelle multimodale de séquences filmées dans deux classes efficaces et contrastées sur le plan socioéconomique montre comment, par l’alternance entre médiation implicite et enseignement explicite, ces maitres interagissent avec leurs élèves de façon à ce que la parole des élèves se construise en interaction avec celle des écrits. L’étayage, entre subjectivation et distanciation, vise l’appropriation de savoir-faire qui mobilisent explicitement des savoirs, eux-mêmes en cours d’appropriation. Réciproquement, les savoirs font sens parce qu’ils participent aux savoir-faire engagés. Dans ces deux classes efficaces, cette alternance, ritualisée, semble donc favoriser l’appropriation de l’écrit.

  • Vadcar, A., & Frier, C. (2017). Lire des récits au cours préparatoire : une expertise professionnelle contrastée et encore largement à construire. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Littéracie et entrée dans l’écrit. Compétences des élèves et pratiques enseignantes(55). Consulté de https://lidil.revues.org/4156
    Résumé : Ce texte a pour objectif de décrire et d’analyser la médiation au récit écrit en classe de Cours préparatoire. Nous faisons ici l’hypothèse que cette médiation relève d’une expertise professionnelle qui se décline à travers des gestes précis restant à qualifier et qu’elle s’inscrit dans le cadre d’une ritualisation à l’interface de la sphère scolaire, sociale et culturelle. La démarche méthodologique choisie permet de croiser données quantitatives et données qualitatives, observations de classes et discours sur les pratiques et amène à mesurer l’impact des choix didactiques de l’enseignant dans ce domaine.
  • Wolfarth, C., Ponton, C., & Totereau, C. (2017). Apports du TAL à la constitution et à l’exploitation d’un corpus scolaire. (C. Doquet, J. David, & S. Fleury, Éd.)Corpus, Spécificités et contraintes des grands corpus d’écrits d’élèves : problèmes de transcription, d’annotation et de traitement(16), 185-215.

2016

2015

2014

2013

2012

2009

2008

2007

2006

2005

2004

--- Exporter la sélection au format