|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Catherine Muller


Maître de conférences

Coordonnées personnelles

Mail : catherine.muller@u-grenoble3.fr

Publications

2017

2016


  • Collin, S., Brotcorne, P., Fluckiger, C., Grassin, J. - F., Guichon, N., Muller, C., et al. Vers une approche sociocritique du numérique en éducation : une structuration à l’œuvre. Adjectif : Analyses Recherches Sur Les Tice. Consulté de http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article387
  • Muller, C. Apports du tutorat en ligne pour la production écrite dans un dispositif de télécollaboration. Dans Recherches En éCriture : Regards Pluriels, Actes Du Colloque Writing Research Across Boarders 2014 (p. 415-432). Metz: S. Plane et al.
  • Muller, C. Les relations interpersonnelles, un facteur prédominant dans les biographies langagières. Dans Christine Collière-Whiteside, A. - M. Voise, & M. Berchoud (éD.), Apprendre De L'intime : Entre LittRatures Et Langues (EME Editions., p. 287-305). Louvain-La-Neuve.

  • Muller, C., David, C., & Crozier, E. Des corpus vidéo pour la formation des enseignants de langue : Interrogations autour d'un dispositif exploratoire. Les Cahiers De L'acedle, 13(1). Consulté de http://rdlc.revues.org/484
    Résumé : L’article présente un projet de recherche exploratoire, fondé sur l’exploitation de vidéos de cours pour la formation des enseignants de français langue étrangère (FLE). Afin d’aider les étudiants à mieux comprendre l’action enseignante, des entretiens d’auto-confrontation ont été réalisés avec les professeurs de FLE filmés. Nous cherchons à montrer comment les verbalisations des enseignants sur leurs pratiques, qui donnent accès aux obstacles rencontrés et aux stratégies mises en œuvre, peuvent se révéler utiles dans la formation initiale et continue des enseignants. Le projet est d’abord replacé dans le contexte des recherches menées autour de l’agir professoral et de la formation de formateurs. Sont ensuite présentés le dispositif mis en œuvre, dans lequel l’implication des enseignants joue un grand rôle, puis les questions méthodologiques qui ont émergé jusqu’à présent. L’article se termine par l’analyse d’extraits considérés comme pertinents pour les trois volets du projet : la formation initiale, la formation continue et la recherche.

  • Muller, C., Roland, N., & Soubrié, T. De l'approche sociocritique du numérique en éducation : regards sur un corpus de 10 textes. Journée d'étude présenté à Une approche sociocritique du numérique en éducation : enjeux et questionnements, Université Grenoble Alpes. Consulté de http://www.univ-grenoble-alpes.fr/fr/acces-direct/actualites/agenda/agenda-recherche/journee-d-etude-une-approche-sociocritique-du-numerique-en-education-enjeux-et-questionnements--43814.kjsp?RH=1452510332526

2015


  • Carlo, C., & Muller, C. Éditorial : La fabrique de l’action enseignante. Les Cahiers De L'acedle, 12(22), 3-8. Consulté de http://rdlc.revues.org/609
  • Muller, C. Mobilisation de la notion d'appartenance culturelle par des participants à des échanges en ligne. Séminaire axe 3 Lidilem, Grenoble.
    Résumé : Les échanges en ligne mettant en relation des étudiants de différents pays constituent un terrain particulièrement propice au développement des dimensions interculturelles (ouverture à l’altérité, découverte et partage, réflexion sur soi). Nous proposons d’étudier la façon dont la qualification d’appartenance est mobilisée par les participants dans les interactions et dans les écrits réflexifs au cours d’une télécollaboration entre des apprenants à Hong Kong et des tuteurs à Paris. L’analyse des phénomènes d’auto-catégorisation et d’hétéro-catégorisation mettra en évidence une perception parfois figée de la culture qui tend à expliquer le comportement des individus par leur appartenance à un groupe.

  • Muller, C. La pensée enseignante dans une expérience de tutorat en ligne : vers un agir tutoral à distance. Les Cahiers De L'acedle, 12(22), 301-328. Consulté de http://rdlc.revues.org/758
    Résumé : Dans cet article, nous nous intéressons à la façon dont des tuteurs en ligne, encore en formation, construisent leurs pratiques dans le cadre d'un projet de télécollaboration avec des apprenants de français langue étrangère. C'est le point de vue des tuteurs qui est ici privilégié. Le tutorat en ligne constituant une expérience inédite pour eux, on peut se demander comment ils élaborent un agir tutoral. Comment perçoivent-ils leur propre action ? Dans quelles ressources puisent-ils ? Leur approche est-elle amenée à évoluer ? Les tuteurs peuvent-ils faire appel à des routines antérieures ? En construisent-ils de nouvelles ? Comment de nouvelles pratiques peuvent-elles émerger ? Pour répondre à ces questions, nous analysons les écrits réflexifs (carnets de bord) d'un duo de tuteurs ayant peu d'expérience d'enseignement. Après avoir replacé nos interrogations dans la perspective des recherches sur l'agir enseignant, nous présentons le contexte et les modalités des échanges (interactions écrites asynchrones). Trois phénomènes font l'objet d'une analyse : la construction d'une action conjointe avec l'apprenant et avec le binôme, la reconnaissance d'analogies avec d'autres expériences, l'élaboration de routines à partir de l'émergence de nouvelles pratiques.

  • Muller, C. L’entretien d’auto-confrontation, un révélateur de normes interactionnelles intériorisées par l'enseignant de langue. Vals-Asla, Bulletin Suisse De Linguistique AppliquE, (tome 2), 303-319. Consulté de http://doc.rero.ch/record/11876/files/bulletin_vals_asla_2015_special_2.pdf
    Résumé : I examine how stimulated recall interviews can be a way to access interactional norms in the second language classroom. The notion of norm both implies regularity and prescription. I consider that teachers themselves determine what is in the no rm and what is not. My theoretical framework is influenced by teacher cognition. This paper focuses on teachers' representations, beliefs, and knowledge. The data I analyze consist in two transc ripts from stimulated recall interviews conducted with an experienced teacher and a novice one. My re search questions are the following: What is the nature of the interactional norms internalized by these teachers? How do these norms appear in their discourse? Are these norms justified or are they ta ken for granted? The two teachers tend to typify their actions and to express precepts. They are awar e of cases of discrepancy with their internalized norms and try to justify them. Different source s can be found for internalized norms: education, training and experience. Finally, the teachers tend to legitimize their discourse and their action due to the specific situation of communication.
  • Muller, C. Supports visuels et interculturalité : réflexions autour d’un dispositif pour l’enseignement/apprentissage du FLE en contexte homoglotte. Présenté à Journées d'étude organisées par Plidam, "Entendre, chanter, voir et se mouvoir. Réflexion sur les supports employés dans la classe de langue", INALCO, INALCO, Paris.
    Résumé : Explicitement valorisé dans les travaux du Conseil de l’Europe sur l’enseignement/ apprentissage des langues (Byram & Zarate, 1997 ; Conseil de l’Europe, 2001 ; Byram et al., 2002 ; Byram et al., 2008 ; Conseil de l’Europe, 2008), un travail autour des dimensions interculturelles vise à développer chez les apprenants une forme de « disponibilité » (Beacco, 2013 : 182), c’est-à-dire une disposition à comprendre le point de vue d’autrui, un intérêt pour l’altérité, ainsi que des capacités de découverte. Pour cela, les représentations initiales des apprenants, plutôt que d’être ignorées ou passées sous silence, méritent d’être verbalisées (Beacco, 2000 : 123 ), avant d’être complexifiées (Zarate, 1993 : 74). C’est à travers un processus de décentration qu’il est possible de « relativiser les évidences » (Auger et al., 2013 : 165) et de « suspendre, provisoirement, ses propres catégories d’analyse [pour] adopter celles utilisées par les membres de la société d’accueil » (Beacco, 2013 : 183). On entre alors dans une forme d’empathie pour l’autre, en s’efforçant de voir le monde avec ses yeux (Byram, 1997). La réflexion sur soi et sa propre société demeure fondamentale dans cette approche (Zarate, 1993 : 75 ; Auger et al., 2013 : 164 ; Beacco, 2013 : 182). Nous voudrions montrer ici comment les supports visuels permettent de favoriser le développement des compétences interculturelles des apprenants. Les images peuvent être utilisées dans les cours de langue pour susciter des enjeux communicatifs et encourager par là même les prises de parole du groupe (Muller, 2012). Un travail plus spécifique autour des dimensions interculturelles est proposé par A. Pauzet (2003 ; 2005) à partir de représentations picturales. Il s’agit de développer des thèmes universels singuliers dans différentes aires culturelles afin « d’élargir le stock de références visuelles des apprenants et des enseignants et de mieux comprendre les symboles, les mythes, les valeurs des sociétés en présence » (Pauzet, 2003 : 501). Lorsque le public d’apprenants se trouve en contexte homoglotte, l’ailleurs et l’autre ne sont plus seulement fantasmés mais directement accessibles et, dans ce cadre, l’imaginaire des apprenants peut être amené à évoluer. Or, nous considérons qu’il relève du rôle de l’enseignant de favoriser « la rencontre et l’accueil de l’altérité » (Auger et al., 2013 : 166). Nous proposons d’analyser lors de cette communication le dispositif que nous avons mis en œuvre dans le cadre d’un cours de français enseigné comme langue étrangère (FLE) à Grenoble auprès d’un public d’étudiants de niveau B1 avancé dans une école d’ingénieurs. Différents supports visuels (vidéos, images publicitaires) ont été mis à contribution pour favoriser une réflexion autour des dimensions interculturelles. L’analyse des productions des apprenants et d’extraits de cours visera à étudier les manifestations de ce processus. Les activités proposées sur la thématique des stéréotypes ont permis aux étudiants de confronter leurs représentations initiales à leur expérience effective de la vie en France, mais aussi de s’interroger sur le regard que les autres portent sur eux lorsqu’ils indiquent leur pays d’origine. Des discussions ont été menées autour des sources d’étonnement des apprenants et l’humour, qui apparaissait clairement dans les supports, a également été sollicité dans les productions demandées.

  • Muller, C., & Carlo, C. La fabrique de l’action enseignante (Vol. 12). Consulté de http://rdlc.revues.org/608
  • Muller, C., David, C., & Crozier, E. Des corpus vidéo pour la formation des enseignants de langue : interrogations autour d’un dispositif exploratoire. Dans . Présenté à Colloque ACEDLE, Interagir pour apprendre les langues aujourd’hui, Recherche en didactique des langues, Université Lyon 2.
  • Muller, C., David Lodovici, C., & Crozier, E. Des corpus vidéo pour la formation des enseignants de langue : interrogations autour d’un dispositif exploratoire. Présenté à Colloque ACEDLE, Lyon.
  • Muller, C. Des échanges interculturels à distance : oui, mais quelle vision de l’interculturel ? Dans A. Potolia & D. Lemay (éD.), Enseignement/apprentissage Des Langues Et Pratiques NumRiques éMergentes (p. 113-125). Paris: Éditions des archives contemporaines.
    Résumé : L’article porte sur la perception des dimensions interculturelles par des participants à un projet de télécollaboration franco-hongkongais. Dans le cadre de ce tutorat en ligne, les étudiants de Paris et de Hong Kong ont contribué à un blog sur la vie étudiante dans leur ville. Les échanges sur une série de thèmes ont permis de développer une communication interculturelle entre les participants, qui ont apprécié cette découverte réciproque. Les apprenants, comme les tuteurs, ont manifesté un sentiment de responsabilité envers leur partenaire d’échanges. Cependant, ce projet a parfois conduit les participants à se considérer ou à considérer leur interlocuteur comme un représentant de sa ville ou de son pays.

2014

  • Freund, F., & Muller, C. Pedagogical relationship in a blended learning environment: An experienced teacher’s strategies to develop students’ autonomy. Communication orale à un colloque international présenté à EuroCALL Teacher Education SIG International Workshop ‘Multiple Sites for Language Learning: Educating the New Generation of CALL Practitioners’, Université Nice Sophia Antipolis.

  • Muller, C. L’immersion fictionnelle, ou comment concilier art et émotion en cours de langue. Voix Plurielles, 11(1), 89-100. Consulté de http://brock.scholarsportal.info/journals/voixplurielles/article/view/920
    Résumé : Cet article porte sur l’expérience artistique en classe de langue sous l’angle des réactions verbales. Nous proposons d’analyser les interactions orales recueillies lors d’une activité de commentaire de photographies mise en œuvre en classe de français enseigné comme langue étrangère auprès d’apprenants adultes en contexte pluriculturel. Notre perspective est focalisée sur l’une des formes de réception des œuvres, l’immersion fictionnelle. Grâce à une analogie perçue entre l’univers fictionnel et le monde réel, les apprenants construisent de l’empathie envers l’un des personnages de la photographie, ce qui les amène à participer pleinement à la fiction. Ce phénomène se manifeste par l’attribution de paroles aux personnages de l’image. C’est à travers la notion de polyphonie énonciative que nous étudions différents extraits recueillis devant la photographie Les mariés d’Arthur Tress. Lorsque les apprenants font précéder les énoncés des personnages d’un verbe introducteur, ils se comportent comme des metteurs en scène donnant des instructions à leurs comédiens. Lorsque leurs énoncés sont dépourvus de verbes de dire, ils incarnent véritablement les personnages à la manière d’acteurs.
  • Muller, C. Interculturalité : débusquer les stéréotypes dans les manuels. Les Langues Modernes, Le culturel en cours de langues - Pour quel projet éducatif ?(2), 66-72.
    Résumé : Cet article aborde les dimensions interculturelles des enseignements de langue. Il revient dans un premier temps sur les grands principes de l’interculturalité, avant d’exposer la façon dont cette notion peut être interprétée de manière fallacieuse. À partir de l’analyse de la rubrique « À la croisée des cultures » d’un manuel de français langue professionnelle, nous montrons comment les stéréotypes risquent d’être renforcés. Une réflexion est ensuite proposée sur les procédés permettant de développer le regard critique des apprenants à partir de telles activités.
  • Muller, C. La reconnaissance d’analogies, fondement de l’acte interprétatif. Communication orale à un colloque national. présenté à Colloque de l'Institut InDisciplinAire "Interpréter : théories et pratiques en questions", MSH Grenoble.
  • Muller, C. Les relations interpersonnelles, un facteur prédominant dans les biographies langagières. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque L’intime et l’apprendre. Apprendre de l’intime : la question des langues, Université de Bourgogne, Dijon.
  • Muller, C. L’entretien d’auto-confrontation, un révélateur de normes interactionnelles pour la classe de langue. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque annuel de l’Association Suisse de Linguistique Appliquée Normes langagières en contexte, Université de Suisse italienne, Lugano.
  • Muller, C. Apports du tutorat électronique pour la production écrite dans un dispositif de télécollaboration. Communication orale à un colloque international. présenté à Troisième Congrès Mondial de Recherches sur l’Écriture, Université Paris-Ouest Nanterre la Défense.

  • Muller, C. La relation didactique : une source de dilemmes pour l’enseignant de langue. Etudes En Didactique Des Langues, 23-24, 63-75. Consulté de http://www.lairdil.fr/revues-edl-et-cahiers-pedagogiques-290.html
    Résumé : L’article aborde les aspects socio-affectifs de la relation didactique en analysant un corpus de discours réflexifs d’enseignants de langue: carnets de bord rédigés par des tuteurs en ligne et entretiens d’auto-confrontation menés avec une enseignante chevronnée. Nous étudions deux phénomènes révélateurs de dilemmes: l’étayage de l’enseignant et l’évaluation des apprenants.

  • Muller, C. Feedback et relation interpersonnelle apprenants/tuteurs dans un projet de télécollaboration. Dans (Vol. 8, p. 1109-1123). Présenté à 4e édition du Congrès Mondial de Linguistique Française (CMLF), Berlin, 19-23 juillet 2014. Consulté de http://www.shs-conferences.org/articles/shsconf/abs/2014/05/shsconf_cmlf14_01337/shsconf_cmlf14_01337.html
    Résumé : Cet article s’inscrit dans une perspective ethnographique sur les interactions didactiques en ligne. Il porte sur les commentaires évaluatifs et appréciatifs apportés par des tuteurs, étudiants en Master didactique du français langue étrangère, à des apprenants de français à Hong Kong dans le cadre d’un projet de télécollaboration. Nous cherchons à mettre en relation ce feedback avec la relation interpersonnelle qui se construit entre les partenaires d’échange. Pour cela, différentes données sont analysées : les échanges en ligne, les questionnaires complétés par les apprenants et les tuteurs, ainsi que les carnets de bord et les bilans réflexifs rédigés par les tuteurs. Une étude énonciative et pragmatique du feedback permet d’abord de mettre en évidence les appréciations très positives des tuteurs. Ces actes flatteurs pour la face semblent s’expliquer en premier lieu par une volonté des tuteurs de compenser l’offense induite par le relevé des erreurs dans les productions des apprenants. Mais on observe dans un second temps une symétrie entre le feedback apporté par les tuteurs et leur propre attente de feedback de la part des apprenants. Les compliments et les remerciements des apprenants se faisant attendre, les tuteurs manifestent leur frustration, ce qui traduit leur insécurité dans une relation pédagogique en ligne.

  • Muller, C. Écrire sa biographie langagière dans le cadre de sa formation : une activité narrative inédite pour les étudiants. Le FranAis Aujourd’Hui, 184, 1-6. Consulté de http://www.afef.org/blog/post-pratiques-de-l-uit-en-formation-n-a8a-du-franus-aujourd-hui-p1341-c11.html
  • Muller, C. Échanges en ligne et discours des apprenants et des tuteurs sur ces échanges : Pluralité des interprétations. Les Cahiers De L'asdifle, 25, 43-65.
    Résumé : Cet article interroge un dispositif de télécollaboration au cours duquel des étudiants inscrits en Master 2 Professionnel « Didactique du français langue étrangère et interculturalité » à l’Université Paris Descartes ont joué le rôle de tuteurs en ligne pour des apprenants de français à l’Université baptiste de Hong Kong. Cette expérience est abordée sous l’angle des malentendus entre les participants. Nous procédons à une triangulation des données (échanges en ligne, questionnaires complétés par les apprenants et les tuteurs, carnets de bord et bilans réflexifs rédigés par les tuteurs) pour mettre en évidence les variations d’interprétation entre les interactions apprenants/tuteurs et le discours de ces partenaires à propos des échanges en ligne.

  • Muller, C. L’image en didactique des langues et des cultures : une thématique de recherche ancienne remise au goût du jour. Synergies Portugal, Regards de recherche sur l’avenir de la didactique des langues-cultures(2), 119-130. Consulté de http://gerflint.fr/Base/Portugal2/portugal2.html
    Résumé : Les recherches sur les usages des images en didactique des langues et des cultures constituent un objet ancien qui s’inscrit dans une réflexion plus large sur les supports d’enseignement. Si cette thématique s’est particulièrement développée avec l’intro - duction des méthodologies audiovisuelles, on observe aujourd’hui un renouvellement de la recherche sur ces questions. Les chercheurs s’interrogent sur les types d’images à utiliser et les activités à mettre en œuvre. Dans ce contexte, trois axes apparaissent particulièrement pertinents : l’usage de documents visuels pour le déclenchement de productions verbales, la notion d’intericonicité, qui explique la façon dont les images renvoient à d’autres images, et l’étude de la réception des supports iconiques par les apprenants.
  • Muller, C. Feedback et relation interpersonnelle apprenants/tuteurs dans un projet de télécollaboration. Présenté à 4ème Congrès Mondial de Linguistique Française, Berlin.
    Résumé : Cet article s’inscrit dans une perspective ethnographique sur les interactions didactiques en ligne. Il porte sur les commentaires évaluatifs et appréciatifs apportés par des tuteurs, étudiants en Master didactique du français langue étrangère, à des apprenants de français à Hong Kong dans le cadre d’un projet de télécollaboration. Nous cherchons à mettre en relation ce feedback avec la relation interpersonnelle qui se construit entre les partenaires d’échange. Pour cela, différentes données sont analysées : les échanges en ligne, les questionnaires complétés par les apprenants et les tuteurs, ainsi que les carnets de bord et les bilans réflexifs rédigés par les tuteurs. Une étude énonciative et pragmatique du feedback permet d’abord de mettre en évidence les appréciations très positives des tuteurs. Ces actes flatteurs pour la face semblent s’expliquer en premier lieu par une volonté des tuteurs de compenser l’offense induite par le relevé des erreurs dans les productions des apprenants. Mais on observe dans un second temps une symétrie entre le feedback apporté par les tuteurs et leur propre attente de feedback de la part des apprenants. Les compliments et les remerciements des apprenants se faisant attendre, les tuteurs manifestent leur frustration, ce qui traduit leur insécurité dans une relation pédagogique en ligne.

  • Muller, C. "Je fais le clown" : l’humour comme ressource de l’agir professoral. Dans S. Ahr & C. François-Denève (éD.), L’éCole Du Rire (p. 169-184). Namur: Presses Universitaires de Namur. Consulté de https://www.unamur.be/lettres/cedocef/revues-scientifiques/diptyque
  • Muller, C. La mise en discours de la conscience plurilingue dans les biographies langagières d’étudiants en Parcours FLES. Dans V. Bigot, A. Bretegnier, & M. Vasseur (éD.), Vers Le Plurilinguisme ? Vingt Ans Aprs (p. 213-220). Paris: Éditions des Archives Contemporaines.
  • Muller, C., & Delorme, V. Ambivalence, adaptation et résistance : lorsque l'enseignant de langue est confronté à des réactions non planifiées d'apprenants. Le FranAis Dans Le Monde. Recherches Et Applications, Pensée enseignante et didactique des langues(56), 33-47.
    Résumé : Tout professeur peut être confronté à des réactions des apprenants qui s’écartent de sa planification. L’article cherche à analyser le positionnement de deux enseignantes de langue dans de telles situations. Pour cela, nous prenons appui sur des entretiens d’auto-confrontation pendant lesquels ces deux professeurs ont commenté des séquences vidéo de leurs cours. L’émergence inhérente à la classe de langue peut donner lieu à une certaine ambivalence de la part de l’enseignant, qui exprime une satisfaction liée aux initiatives des élèves mais également une forme d’insatisfaction induite par la modification de sa planification. C’est alors que l’on peut observer des manifestations d’une résistance aux désirs des apprenants, qui vise à préserver le programme prévu.

2013

  • Muller, C. Susciter des discours sur les dispositifs d’ALMT : quels enjeux pour la formation des enseignants de langues ?. Invitation à une journée d'étude. présenté à Journée d’étude ICAR 2 : la recherche en Apprentissage des langues médiatisé par les technologies (ALMT), Lyon.
  • Muller, C. Influence de la relation didactique sur l’enseignement/apprentissage des langues : analyse de discours réflexifs d’enseignants et d’apprenants. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international Les aspects affectifs dans l’enseignement/apprentissage des langues étrangères, Université Grenoble-Alpes.
  • Muller, C. Échanges en ligne et discours des apprenants et des tuteurs sur ces échanges : Pluralité des interprétations. Communication orale à un colloque national. présenté à 52ème rencontre de l’ASDIFLE Donner du sens à l’apprentissage du FLE avec les technologies numériques, Université Stendhal – Grenoble 3.
  • Muller, C. La pensée enseignante dans une expérience de tutorat en ligne : vers un agir tutoral à distance ?. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international La fabrique de l’action enseignante : quels enjeux didactiques ?, Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle.
  • Muller, C. Approche discursive de la grammaire d’enseignement dans quelques guides pédagogiques de méthodes de FLES. Communication orale à un colloque national. présenté à 9ème journée Pierre Guibbert Manuels scolaires : livres du maître, de l’élève, des savoirs…, IUFM de Montpellier.

  • Muller, C. De l’influence de l’expérience sur l’agir enseignant. Education Permanente, 196, 129-138. Consulté de http://www.education-permanente.fr/public/articles/articles.php?id_revue=1723&id_article=2264#resume2264
    Résumé : L’article se fonde sur l’analyse d’entretiens d’autoconfrontation pour explorer le rôle de l’expérience dans la construction de l’action enseignante. L’enseignant puise des ressources dans son répertoire d’expériences. Lorsqu’il commente son action, il procède ainsi à des typifications concernant son style d’enseignement et son public d’apprenants. Mais il peut également se référer à ses expériences passées et chercher à s’en détacher, ce qui témoigne de sa capacité d’évolution.

  • Muller, C. Culturalisation des apprenants par les tuteurs dans des échanges interculturels en ligne. Dans F. Dervin (éD.), Le Concept De Culture: Comprendre Et MaiTriser Ses DeTournements Et Manipulations (p. 95-119). Paris, France: L'Harmattan.

  • Muller, C. Un blog pour découvrir Paris et Hong Kong. (M. - P. Hamez & E. Lansel, éD.)Les Langues Modernes, 3, 56-61. Consulté de http://www.aplv-languesmodernes.org/spip.php?article5208
    Résumé : Notre article porte sur un projet d’échanges à distance entre des étudiants de l’Université Paris Descartes et de l’Université Baptiste de Hong Kong. Dans le cadre de cette télécollaboration, les participants alimentent un blog sur la vie étudiante dans leur ville. L’originalité du dispositif réside dans le fait que cha-cun présente sa propre ville et découvre celle de l’autre. Les contributions, qui témoignent d’un positionnement subjectif et réflexif, sont orientées vers la mobilité physique à venir des partenaires. Ce faisant, des passerelles se onstruisent non seulement entre les villes, mais également entre les individus.
  • Muller, C. Genres interactifs oraux et niveaux du Cadre. Pour des profils différenciés de compétences. Dans S. Stratilaki & R. Fouillet (éD.), ÉDucation Aux Langues : Contextes Et Perspectives. MLanges Jean-Claude Beacco (p. 307-327). Paris: Riveneuve Éditions.

  • Muller, C. "Tout ce que nous faisions me paraissait virtuel". Ou comment les conceptions de l'interaction verbale chez des tuteurs à distance influencent leur perception d'un dispositif de télécollaboration. (D. Toffoli & M. - F. Narcy-Combes, éD.)Les Cahiers De L'acedle, 10(2), 3-26. Consulté de http://acedle.org/old/spip.php?article3722
    Résumé : Notre réflexion porte sur la perception d’un dispositif de télécollaboration par des étudiants en didactique jouant le rôle de tuteurs en ligne pour des apprenants de français à Hong Kong. Après avoir inscrit le projet de télécollaboration dans le contexte de la formation des enseignants de langue, nous montrons comment la conception des interactions verbales chez les tuteurs peut entrer en contradiction avec la communication en ligne dans le cadre du projet. Notre analyse prend appui sur les écrits réflexifs rédigés par les tuteurs. Trois enjeux principaux apparaissent : le numérique est associé à une forme de virtualité et d’irréalité, la distance physique à une distance affective, les interactions asynchrones à une absence d’interactions.

2012



  • Aleksandrova, T. Construction de récits et encodage de procès par des bilingues russes/français. Corela. Cognition, ReprSentation, Langage, (HS-11). doi:10.4000/corela.2357
    Résumé : Notre étude s’intéresse aux productions en français (L2) et en russe (L1) de quasi-bilingues russes/français. D’un côté, leur discours en deuxième langue nous paraît intéressant en raison des divergences par rapport aux productions des francophones natifs dans la manière de présenter les informations. En effet, plusieurs études comparatives dans le domaine de l’acquisition des langues montrent que les apprenants, même de niveaux très avancés, organisent le discours en L2 de façon différente que les natifs (Lambert, 2006). De l’autre côté, les productions des quasi-bilingues en première langue ne sont pas identiques à celles de russophones monolingues. Nous essaierons de démontrer ces influences linguistiques à travers les productions orales de type narratif dans les deux langues.

  • Cotexte, contexte, situation. Cotexte, contexte, situation. (P. Brunner, Y. Garcia, J. Heurdier, C. Muller, E. Ousel, & L. Wallet, éD.)Cognition, ReprSentation, Langage (Corela). Consulté de http://corela.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=2023


  • Muller, C. La photographie, un outil pour communiquer en classe de langue. Recherche Et Pratiques PDagogiques En Langues De SpCialit. Cahiers De L'apliut, XXXI(1), 10-27. doi:10.4000/apliut.2224
    Résumé : Cette contribution, qui relève de la didactique des langues, s’appuie sur l’analyse des interactions verbales et de la communication en classe de langue. Elle repose sur la capacité de l’image à susciter des productions verbales. La photographie d’auteur est ici considérée comme un déclencheur d’interactions orales permettant de communiquer. Nous avons mis en œuvre une tâche dans des cours de français langue étrangère en contexte pluriculturel à Paris avec des apprenants de niveaux A1 à B2. Le projet mené en groupe consiste à commenter des photographies d’auteur sans objectifs langagiers prédéterminés. L’analyse d’une séquence recueillie devant la photographie Rue Mouffetard d’H. Cartier-Bresson révèle l’importance de la communication entre les apprenants. La photographie suscite des enjeux communicatifs qui favorisent l’implication des étudiants. Ces derniers prennent position sur l’image et sont amenés à confronter leurs points de vue avec leurs pairs. Les apprenants peuvent également avoir recours à l’humour et modifier leur rôle conversationnel habituel.
  • Muller, C. Création d’un blog sur la vie étudiante en France et à Hong Kong : quels apports pour l’interculturalité ?. Communication orale à un colloque national. présenté à Journée d’étude Enseignement/apprentissage des langues et pratiques numériques émergentes, INALCO.
  • Muller, C. L’étayage entre pairs comme aide à la communication en classe de français, langue étrangère. Communication orale à un colloque international. présenté à Congrès Mondial de Linguistique Française, Lyon.
  • Muller, C. Portrait de l’enseignant de langue en être angoissé. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international DILTEC Langages - Cultures – Sociétés : interrogations didactiques, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.
  • Muller, C. Enjeux d’un dispositif de tutorat électronique pour la formation des enseignants. Communication orale à un colloque national. présenté à Colloque ACEDLE, Université de Nantes.
  • Muller, C. Blog et télécollaboration : apports pour la production écrite sur modèle. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international Approches pluridisciplinaires de la lecture et de l’écriture, Sciences Po Lille.
  • Muller, C. Rôle de l’affectivité dans les parcours plurilingues de futurs enseignants de langue. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international Vers le plurilinguisme ? 20 ans après, MSH Angers.
  • Muller, C. "Observez ces photos. Imaginez ce qui s’est passé" : Analyse d’activités de production verbale à partir de photographies dans des manuels de français langue étrangère et seconde. Communication orale à un colloque national. présenté à 8ème journée Pierre GUIBBERT Les images dans les manuels scolaires, IUFM de Montpellier.

  • Muller, C. "Observez ces photos. Imaginez ce qui s’est passé" : Analyse d’activités de production verbale à partir de photographies dans des manuels de français langue étrangère et seconde. Dans Actes De La 8ème JournE Pierre Guibbert Les Images Dans Les Manuels Scolaire (p. 1-16). Présenté à 8ème journée Pierre Guibbert : Les images dans les manuels scolaire. Consulté de http://www.montpellier.iufm.fr/internet/site/recherche/_img_recherche/cedrhe/jepg/jepg_id_27.pdf.

  • Muller, C. La rédaction d’une biographie langagière par de futurs enseignants de langues : un premier pas vers la réflexivité. Dans M. Causa, S. Galligani, & M. Vlad (éD.), Actes Du Colloque Ficel Formation Et Professionnalisation Des Enseignants De Langues. ÉVolution Des Concepts, Des Besoins Et Des Dispositifs (p. 182-195). Présenté à FICEL Formation et professionnalisation des enseignants de langues. Évolution des concepts, des besoins et des dispositifs, Paris: Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Consulté de http://www.univ-paris3.fr/medias/fichier/actes-ficel_1352801933562.pdf

  • Muller, C. La photographie, un outil anthropologique en classe de FLE : Le rapport à l’autre dans les commentaires des apprenants. Dans F. Dervin & B. Fracchiolla (éD.), Anthropologies, Interculturalit Et Enseignement-Apprentissage Des Langues : Quelle(S) Compatibilit(S) ? Anthropology, Interculturality And Language Learning-Teaching: How Compatible Are They? (p. 127-153). Berne: PeterLang. Consulté de http://www.peterlang.com/index.cfm?event=cmp.ccc.seitenstruktur.detailseiten&seitentyp=produkt&pk=64493

  • Muller, C. L’étayage entre pairs comme aide à la communication en classe de français, langue étrangère. Dans F. Neveu (éD.), Actes Du Cmlf 2012 € 3ème Congrs Mondial De Linguistique FranAise (p. 325-340). Présenté à CMLF 2012 – 3ème Congrès Mondial de Linguistique Française (Lyon), Paris: EDP Sciences, Institut de Linguistique française. Consulté de http://dx.doi.org/10.1051/shsconf/20120100232
    Résumé : Notre contribution se situe dans le domaine de la didactique des langues. Elle prend également appui sur l’analyse des interactions en classe de langue et sur la communication exolingue. Dans l’approche socioconstructiviste à laquelle nous nous référons, les interactions verbales jouent un rôle fondamental pour l’appropriation langagière. La collaboration entre le novice et l’expert a particulièrement été étudiée. Ces phénomènes d’étayage, récurrents dans les échanges verbaux entre enfant et parents, apparaissent également en contexte scolaire. Lorsqu’une autonomie est accordée aux apprenants, on peut observer une collaboration entre pairs. C’est cet étayage entre pairs qui fera l’objet de notre article. Nous proposons d’étudier la façon dont les apprenants coopèrent lors d’une activité semi-guidée de commentaire de photographies visant l’activation de l’interaction orale en cours de français enseigné comme langue étrangère. Cette tâche, mise en œuvre dans le cadre d’une participation observante, repose sur les initiatives des apprenants qui portent la dynamique des échanges et gèrent la circulation de la parole. L’enseignant, qui joue le rôle d’animateur, n’a pas prédéterminé d’objectifs langagiers. Les manifestations de l’étayage entre pairs seront étudiées lors de 7 séquences de commentaires de photographies réalisées avec des apprenants de niveau A1, inscrits dans un diplôme universitaire à Paris. On se situe ici dans un contexte homoglotte, plurilingue et pluriculturel. Les apprenants collaborent afin de résoudre les obstacles à la communication qui se présentent. L’étayage se déploie sous la forme de trois activités communicatives. On observe d’abord une aide à la réception à travers des phénomènes d’élucidation lexicale et un recours à des ressources plurilingues. Les étudiants jouent également le rôle de médiateurs en assurant une intercompréhension. Enfin, ils s’entraident pour la production à travers une coopération lexicale. Cet apprentissage collaboratif est à mettre en relation avec les enjeux communicatifs suscités par la tâche de commentaire de photographies.
  • Muller, C. Imaginaire dialogique et développement des compétences interactionnelles des apprenants dans une activité de commentaire de photographies en classe de langue. Dans V. Rivière (éD.), SpCificitS Et Diversit Des Interactions Didactiques (p. 217-232). Paris, France: Riveneuve Editions.
  • Muller, C. Compétence d’interaction orale et stratégies des apprenants : comment favoriser la progression à travers une tâche communicative ? Dans F. Valetopoulos & J. Zajac (éD.), Les CompTences En Progression (p. 323-337). Varsovie: Université de Varsovie.

2011

  • Muller, C. La rédaction d’une biographie langagière par de futurs enseignants de langues : un premier pas vers la réflexivité. Communication orale à un colloque international. présenté à Formation et professionnalisation des enseignants de langues, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.
  • Muller, C. Analyse d’une télécollaboration franco-hongkongaise : quelle perception de l’échange par les étudiants ?. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international Échange(s) : concepts, enjeux et dynamiques, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.
  • Muller, C. "Je fais le clown" : l’humour comme ressource de l’agir professoral. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international CORHUM Humour et enseignement, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Muller, C. L’immersion fictionnelle, ou comment concilier art et émotion en cours de langue. Communication orale à un colloque national. présenté à Colloque Art, interculturel et apprentissage des langues et des cultures, Université Catholique d’Angers.
  • Muller, C. Compétence d’interaction orale et stratégies des apprenants : comment favoriser la progression à travers une tâche communicative. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international Les compétences en progression : défi pour la didactique des langues, Université de Poitiers.
  • Muller, C. "Tu déchires trop !!! T’assures grave !" : Analyse du feedback apporté par les tuteurs aux apprenants dans un projet de télécollaboration franco-hongkongais. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international Apprendre les langues à l'université au 21e siècle, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et Université Paris 6 - UPMC.
  • Muller, C. Paroles sur images : Les interactions orales déclenchées par des photographies d’auteur en classe de français, langue étrangère. Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, Paris.
    Résumé : Cette étude relève de la didactique des langues, mais elle s’appuie également sur l’analyse des interactions verbales et des interactions en classe de langue, ainsi que sur l’anthropologie et la sociologie. Elle repose sur la capacité de l’image à susciter des productions verbales. La photographie d’auteur est ici considérée comme un déclencheur d’interactions orales permettant de communiquer en classe de langue. Nous avons mis en œuvre une technique didactique dans des cours de français enseigné comme langue étrangère en contexte pluriculturel à Paris avec des apprenants de niveaux A1 à B2. Le projet mené en groupe consiste à commenter des photographies d’auteur sans objectifs langagiers prédéterminés. Nous n’avons pas cherché à transmettre des informations concernant les images, volontairement énigmatiques. La question de recherche porte sur la nature des échanges verbaux déclenchés. L’analyse des données dans la partie 2 révèle l’importance de la communication entre les apprenants. Ceux-ci déploient des stratégies de communication et d’appropriation. L’interaction fortement coopérative encourage un apprentissage mutuel entre pairs avec des phénomènes d’étayage collectif. Dans la partie 3, nous analysons les manifestations verbales de la réception des photographies. L’observation des images donne lieu à de la description et de la narration, à la recherche de solutions ou de messages, à des réactions esthétiques, interprétatives, ou encore à des phénomènes d’immersion fictionnelle. Les apprenants mettent en relation les photographies avec d’autres images, ce qui révèle l’importance de l’intericonicité dans la perception visuelle et favorise des échanges interculturels.
  • Muller, C. "T’es pas un bébé je suis pas ta maman" : les discours scénarisés dans les entretiens d’auto-confrontation. Dans V. Bigot & L. Cadet (éD.), Discours D’Enseignants Sur Leur Action En Classe : Enjeux ThOriques Et Enjeux De Formation (p. 143-156). Paris: Riveneuve Éditions.

  • Muller, C. Effet d’une activité inhabituelle sur le positionnement de l’enseignant et des apprenants : vers une inversion des rôles ? Dans V. Rivière (éD.), Actes Du Colloque International SpCificitS Et Diversit Des Interactions Didactiques : Disciplines, FinalitS, Contextes (p. 1-14). Présenté à Colloque international Spécificités et diversité des interactions didactiques : disciplines, finalités, contextes, Lyon: HAL SHS. Consulté de http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/53/37/86/PDF/MULLER.pdf
    Résumé : En classe de langue, les rôles et places occupés par les interactants sont largement conventionnels. Dans l’imaginaire dialogique des participants, le professeur est un expert placé en position haute et chargé de transmettre des connaissances à des étudiants moins compétents et situés en position basse. Cependant, cette asymétrie apparente peut être réduite dans les interactions. En effet, les rapports de place, loin d’être figés, sont co-construits par les participants à l’échange. Certaines activités favorisent une redistribution des rôles conversationnels. C’est le cas de l’observation participante que nous avons menée, au cours de laquelle des photographies d’auteur ont été utilisées comme déclencheurs d’interactions. Les apprenants sont invités à construire collectivement un commentaire libre des images. Lors de ces séquences, l’enseignant ne joue plus le rôle d’expert ni celui d’évaluateur. Comment les étudiants réagissent-ils à cette posture inhabituelle du professeur ? On se propose d’analyser l’effet de cette activité sur l’imaginaire dialogique des apprenants en étudiant les rapports de places. Après avoir présenté l’objet de recherche et le cadre méthodologique, on s’attachera à l’analyse des données. Les questions des apprenants à l’enseignant révèlent leur imaginaire dialogique. Certains cherchent à réassigner au professeur le rôle d’expert alors que d’autres profitent de cette tâche inhabituelle pour tenter d’instaurer une relation plus égalitaire. La possible inversion des rôles enseignant/apprenants fera l’objet de notre dernière partie.

2010

2009

  • Muller, C. Rôle de la bibliothèque et de la cinémathèque intérieures dans l’interprétation de photographies d’auteur. Communication orale à un colloque national. présenté à Congrès de l’Association Française de Sociologie, Réseau thématique Sociologie de la connaissance, Université Paris Diderot - Paris 7.

  • Muller, C. La créativité dans les commentaires de photographies en classe de français langue étrangère. (Aden, Joëlle & Picardo, Enrica, éD.)Synergies Europe, La créativité dans tous ses états: enjeux et potentialités en éducation(4), 89-104. Consulté de http://gerflint.fr/Base/Europe4/europe4.html
    Résumé : Le présent article porte sur une observation participante menée dans des cours de français enseigné comme langue étrangère. Des photographies d’auteur ont été montrées afin de stimuler la créativité des apprenants à travers l’interaction et la production orales. Les commentaires des étudiants ont été enregistrés et transcrits. On se propose d’analyser les marques de la créativité dans quatre séquences produites face à la photographie Choisel d’Arthur Tress. La tâche relève de la résolution de problème : la photographie constitue une énigme à laquelle les apprenants doivent apporter des solutions en créant des associations inédites. Pour cela, ils interprètent des indices sur la photographie qu’ils jugent pertinents. Ils ont également recours à l’analogie et observent des similitudes avec d’autres images. Enfin, ils combinent des idées à la manière d’un brainstorming.

  • Muller, C. Rencontre interculturelle d’imaginaires : Débat sur le mariage devant la photographie Café noir et blanc de Doisneau. (P. Moreno, éD.)Synergies Chili, Itinéraires et ressources pour le multilinguisme/Procesos y medios para el multilingüismo(5), 59-69. Consulté de http://gerflint.fr/Base/Chili5/chili5.html
    Résumé : Le présent article s’attache à la dimension interculturelle déclenchée par la vue de photographies. Le « mariage » constitue une pratique qui se retrouve dans de nombreuses cultures, mais il est actualisé d’une façon singulière au sein de chaque communauté. Lors d’une observation participante menée dans des cours de français enseigné comme langue étrangère, la photographie Café noir et blanc de Robert Doisneau a été montrée à des apprenants relevant de cultures variées. Cette image, qui représente un couple de mariés dans un café, a suscité chez les participants des réactions que l’on peut dénommer interactions verbales interculturelles. L’univers dépeint par la photographie entre parfois en contradiction avec l’imaginaire des étudiants concernant le mariage. Certains apprenants cherchent toutefois à dépasser leur premier étonnement pour expliquer par divers motifs pourquoi le couple se trouve dans un bar après son mariage. On aboutit alors à une négociation entre les partisans de différentes positions. Ces interactions verbales interculturelles sont enfin marquées par l’évocation de la communauté cible, à savoir la France, des communautés des apprenants et de communautés tierces.

  • Muller, C. La photographie, déclencheur d’interaction en classe de langue : négociations entre apprenants. (M. - F. Narcy-Combes & D. Toffoli, éD.)Les Cahiers De L’Acedle, 6(1), 173-196. Consulté de https://acedle.org/old/IMG/pdf/Muller_Cahiers-Acedle_6-1.pdf
    Résumé : Dans le cadre d'une observation participante, des photographies d'art on t été utilisées comme support didactique afin de déclencher la parole en classe de français enseigné comme langue étrangère. L'analyse de ces séqu ences de classe porte sur la forme et les enjeux des interactions, ainsi que sur les perspectives didactiques apportées par une telle activité. Le corpus mettant en évidence des divergences entre les apprenants, la notion de négociation permet de rendre compte des efforts des participants pour trouver un accord. Cette négociation est tout d’abord de nature métalinguistique. Le débat entre les apprenants porte sur les signes et leurs référents. Cette activité pédagogique conduit aussi les apprenants à confronter leurs points de vue sur les significations de la photographie. La négociation du contenu débouche sur une construction collective du sens de l’image. Enfin, la négociation concerne les identités culturelles des apprenants : ces derniers mettent les photographies en relation avec leurs univers culturels. Cette situation didactique constitue un lieu d’échanges interculturels et favorise un apprentissage entre pairs.

2008

  • Muller, C. Photographie et dimensions interculturelles en classe de FLE. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international Anthropologie, interculturel et enseignement-apprentissage des langues, MSH Paris Nord.
  • Muller, C. Des photographies d’auteur pour favoriser le dialogue interculturel en classe. Communication affichée présentée à un colloque national. présenté à Colloque Nouvelles perspectives du dialogue interculturel en Europe, Centre Pompidou, Paris.
  • Muller, C. Effet d’un déguisement sur la perception d’un corps : Réception de la photographie Les mariés d’Arthur Tress. Communication orale à un colloque national. présenté à Maison Française d’Oxford, Oxford Graduate French Conference : Display and disguise.
  • Muller, C. La photographie, déclencheur de parole en classe de FLE : la fiction dans les interactions. Communication orale à un colloque international. présenté à Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris.
  • Muller, C. "T’es pas un bébé je suis pas ta maman" : la relation interpersonnelle réinterprétée dans les entretiens d’auto-confrontation. Communication orale à un colloque international. présenté à Colloque international De l’interaction à la mise en discours de l’action, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.
  • Muller, C. La photographie, déclencheur d’interaction en classe de langue : Négociations entre apprenants. Communication orale à un colloque national. présenté à Colloque ACEDLE, Recherches en didactique des langues, Université de Strasbourg.
  • Muller, C. Voir/se voir, dire/se dire. Variations dans les verbalisations d’apprenants de FLE face à une photographie. Dans Actes Des Diximes Rencontres Jeunes Chercheurs « Norme, Variation, Identit, AltRit » De L’Ed 268 (p. 99-103). Présenté à Dixièmes Rencontres Jeunes Chercheurs « Norme, variation, identité, altérité » de l’ED 268, Paris: Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

  • Muller, C. La photographie, déclencheur de parole en classe de FLE : la fiction dans les interactions. Dans J. Durand, B. Habert, & B. Laks (éD.), (p. 533-546). Présenté à Premier Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris: EDP Sciences, Institut de Linguistique française. Consulté de http://www.linguistiquefrancaise.org/articles/cmlf/abs/2008/01/cmlf08049/cmlf08049.html
    Résumé : L’article décrit l’utilisation de la photographie comme support d’enseignement pour susciter des interactions en classe de langue. Un corpus de séquences de classe a été recueilli dans lequel des apprenants de français langue étrangère commentent des photographies d’art. Les mêmes images ont été montrées à différents groupes. L’analyse de ce corpus révèle l’importance des constructions fictionnelles. Ce discours des apprenants est caractérisé par une instabilité énonciative : les voix ne sont pas clairement identifiées. Cela correspond à la notion de fiction en classe de langue développée par F. Cicurel. Le phénomène de polyphonie énonciative, tel que mis en évidence par O. Ducrot, apparaît dans le corpus. Des exemples de virtualité et de pseudo-références seront analysés à travers l’étude des références des pronoms personnels. Les marques de l’irréel, le discours direct rapporté, l’attribution de titres aux photographies sont autant d’éléments qui favorisent l’entrée dans la fiction. Si la fiction apparaît couramment dans les discours de la classe de langue, il semble ici que la présence de l’image déclenche les créations fictionnelles de façon spécifique. La photographie amène les apprenants à faire parler les personnages. Les perspectives didactiques seront mises en évidence. En encourageant la création de mondes imaginaires, la photographie favorise l’expression et la créativité des apprenants.

2007

  • Muller, C. Voir/se voir, dire/se dire. Variations dans les verbalisations d’apprenants de FLE face à une photographie. Communication orale à un colloque national. présenté à 10èmes Rencontres Jeunes Chercheurs de l’ED 268 Norme, variation, identité, altérité, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.
  • Muller, C. L’image comme déclencheur de l’expression. Analyse d’interactions en classe face à des photographies (Mémoire de Master 2 Recherche). Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, Paris.
    Résumé : La photographie est envisagée comme un support didactique permettant de déclencher l’interaction orale en classe. La démarche retenue repose sur un dispositif expérimental mis en place en milieu homoglotte avec des apprenants de français langue étrangère de niveaux B1- B2. Des photographies d’art et de presse ont été montrées aux étudiants et les verbalisations ainsi déclenchées ont été enregistrées et transcrites. L’activité proposée repose sur la spontanéité, bien que l’enseignante initie un schéma de production. Le corpus constitué révèle une diversité dans la perception des photos, ce qui participe à l’éducation interculturelle. La référence à des univers culturels favorise un apprentissage entre pairs, ainsi que le partage de connaissances. L’analyse des interactions met en évidence une construction collective de l’interprétation de l’image par les apprenants. Le discours est également caractérisé par sa dimension narrative. L’imaginaire des apprenants est stimulé par les photographies, ce qui les incite à des constructions fictionnelles où la polyphonie est présente. Cette étude révèle ainsi la pertinence de la photographie dans l’enseignement des langues.

2006

Année non précisée

--- Exporter la sélection au format