|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Tomoko Higashi


Maître de conférences

Thématiques de recherche


- description linguistique du japonais dans l’interaction verbale/la narration
- description linguistique et pragmatique de l’évolution de la société, analyse du discours à partir de films et de séries télévisées, communication au sein de la famille, mariage, genre.
- analyse de la pragmatique interculturelle, (im)politesse pragmatique en japonais, avec perspective contrastive français japonais, communication exolingue
- analyse de la nouvelle pratique langagière, mutation de la langue japonaise, analyse de l’interaction médiée
- analyse des activités communicatives et langagières des apprenants francophones (compétences, stratégies), à partir d’un corpus divers (vidéo, production écrite, protocole, etc.) et analyse multimodale
- élaboration des référentiels, des méthodes d’apprentissage, analyse des approches actionnelles, évaluation, testing, Contexualisation du CECRL

Centre de recherche extérieur

Membre associé du CEJ (Centre d’études japonaise /EA 1441) Inalco
Axe Linguistique (Projet 1 : analyse des erreurs, projet 2 : lexicologie, et Projet 3 : évolution de la langue japonaise)
- Projet 3 « évolution de la langue japonaises : des années 1955 à nos jours » (2014-18) (responsables : H.Oshima, T.Higashi)

Coordonnées personnelles

Mail : tomoko.higashi@u-grenoble3.fr

Téléphone : 0476824100

Publications

2017


  • Higashi, T. Parcours cognitifs chez des étudiants lors de la passation du test pilote SELF japonais. Dans Enseigner, Apprendre Et éValuer Le Japonais Dans Une Perspective Cecrl Quelles Transformations Dans Les Pratiques PDagogiques ?. Présenté à Journées d'études, SELF japonais, InnovalanguesEnseigner, apprendre et évaluer le japonais dans une perspective CECRL Quelles transformations dans les pratiques pédagogiques ? 9-10 juin, Grenoble. Consulté de http://innovalangues.fr/journees-detudes-innovalangues-self-japonais/

  • Higashi, T. フランス人学習者は、日本人のインポライト場面をどう認識するか -異文化理解へ向けての考察-How French Students Understand Situations involving Impoliteness in Japanese People – A reflection towards intercultural understanding. Dans ÃーÃッÃƗƜȪƕȂ Japanese Language Education In Europe 21 (p. 64-69). Présenté à 第20回ヨーロッパ日本語教育シンポジウム, Ca' Foscari University of Venice, Italy. Consulté de http://eaje.eu/pdfdownload/pdfdownload.php?index=79-97&filename=panel-usami-higashi-takagi.pdf&p=venezia

  • Higashi, T., & Shitota, C. Developing a Japanese language test for a multilingual online assessment system: Towards an action-oriented approach to Japanese instruction in Europe. Présenté à ALTE 6th International Conference, 3-5 May, Bologna, Italy. Consulté de http://events.cambridgeenglish.org/alte2017-test/perch/resources/book-of-abstractsfinal-v5-2.pdf

2016

  • Higashi, T. Réflexion sur l’emploi des expressions bénéfactives dans un corpus de textes narratifs écrits par des apprenants du japonais francophones. Présenté à Colloque international de linguistique Analyse des erreurs commises par des francophones apprenant une langue éloignée -5-6 février 2016 CEJ Inalco, Inalco, Paris Diderot.
    Résumé : I. Introduction Cette étude s’inscrit dans le cadre de l’enseignement/apprentissage de la construction bénéfactive du japonais, considérée généralement comme un des points de grammaire difficiles à s’approprier pour les apprenants francophones en raison de l’absence d’une construction équivalente dans leur langue maternelle. Il faut d’emblée préciser que notre approche ne consiste pas à analyser les erreurs commises par les étudiants du point de vue syntaxique, mais à rendre compte de la manière dont ces étudiants expriment la bénéfactivité dans le texte narratif. Il s’agit, d’une part, d’analyser la façon dont une des expressions bénéfactives, « verbe-te kureru» en l’occurrence, est employée par les apprenants, et d’autre part, d’observer les moyens par lesquels ils tentent de mettre en mots la bénéfactivité, avec ou sans recours à l’expression « verbe-te kureru », et si cette construction est appropriée et non. Du point de vue didactique, nous considérons que l’objectif premier de l’apprentissage d’un point de grammaire est de savoir l’utiliser dans un contexte approprié et conformément à l’intention de communication du locuteur. Ainsi dans l’activité de rédaction, la compétence grammaticale doit être mise en œuvre avec les compétences pragmatique et discursive. S’y ajoute également l’importance de la prise de conscience métalinguistique sur la différence entre L1 et L2. C’est la raison pour laquelle notre démarche s’appuie sur les aspects pragmatique et discursif de la question avec une optique contrastive français-japonais. Dans cette communication, après une brève présentation de la construction bénéfactive et de quelques résultats obtenus lors de nos travaux antérieurs, nous analyserons les emplois des expressions bénéfactives à partir de trois types de corpus d’apprenants constitués de textes narratifs. Dans la conclusion, nous tâcherons d’avancer quelques réflexions didactiques pour un enseignement favorisant une meilleure appropriation de l’expression bénéfactive chez les apprenants francophones. 2. Expression bénéfactive dans la langue japonaise Du point de vue cognitif, la langue japonaise se caractérise par la primauté de l’expression de la subjectivité du locuteur sur la description objective. Le locuteur a tendance à saisir la situation de manière subjective en se plaçant soi-même au centre de l’événement (Kuno 1978, Kondo & Himeno 2012, Ikegami & Moriya 2011). En particulier, l’action orientée vers le locuteur doit être linguistiquement marquée selon les points de vue à exprimer tels que le rapprochement, la bénéfactivité ou la malfactivité. L’expression « verbe-te kureru » est composée d’un verbe à la forme suspensive –te suivi de l'auxiliaire verbal « donner », et s’emploie lorsque le locuteur décrit une action orientée vers lui en se considérant comme bénéficiaire de cette action (cf. ex.1). L’énoncé non-marqué par l’expression bénéfactive est considéré comme inapproprié, voire même comme une erreur (cf. ex.2). (1) Tomodachi ga jisho o kashite-kureta. (ami/p.sujet/dictionnaire/p.cod/prêter-auxiliaire donner) « un ami m’a donné l’acte de prêter son dictionnaire => Un ami m’a prêté son dictionnaire). (2) *Tomodachi ga watashi ni jisho o kashita (ami/p.sujet/moi/p.destinataire/dictionnaire/p.cod/prêter) « un ami m’a prêté son dictionnaire). L’explication de type « S donne l’acte bénéfique V au locuteur P» n’aide pas forcément les apprenants à choisir ou non cette construction au moment de l’expression car le choix dépend des différents facteurs contextuel et discursif. Lors de nos travaux antérieurs (Higashi 2014), nous avons établi trois catégories d’emploi de « verbe-te kureru » selon que l’acte est directement orienté vers le locuteur ou non. Nous avons émis l'hypothèse selon laquelle la difficulté s’accroît avec les actes moins directement orientés vers le locuteur (cf. ex.4). 3. Corpus Notre corpus se constitue de trois types de données : 87 textes écrits en japonais par des étudiants français (niveau A2, B1 de CECRL), 25 textes narratifs écrits en français par des étudiants français et 4 textes narratifs en japonais écrits par des étudiants japonais. Tous les textes ont été rédigés avec le titre commun : « J’aimerais dire merci », et relatent d'un sentiment de gratitude envers une personne particulière, à travers des anecdotes. Ce type de texte convient à notre analyse car il contient des expressions bénéfactives relatives à l’acte orienté vers le scripteur et permet une analyse au niveau discursif. 4. Analyse 4.1. Textes en japonais : emploi de bénéfactivité À partir des textes japonais rédigés par 87 apprenants français, nous avons extrait 159 occurrences d’énoncés exprimés ou censés être exprimés avec la construction « V-te kureru ». Cela confirme les besoins communicatifs de cette construction dans la rédaction de ce type de texte. Parmi ces énoncés, 48 sont exprimés avec la construction « V-te kureru », et sont donc considérés comme appropriés, même si certains comportent des erreurs de forme. Les autres 92 énoncés ne contiennent pas cette construction, ils sont donc jugés comme inappropriés. Nous analyserons de plus près nos données en nous focalisant sur les actions fréquemment mentionnées, le lien avec le contexte ainsi que le mode de gratitude exprimé. 4.2. Textes en français À partir des 25 textes narratifs en français, nous avons dégagé 47 énoncés dont la traduction japonaise serait formulée avec « V-te kureru ». La majorité de ces énoncés français sont marqués par le pronom personnel de la première personne « me, moi », qui peut être considéré comme équivalent à la construction « V-te kureru » (ex.3). Par ailleurs, d’autres énoncés sont plus contextuels (ex.4). L’analyse contrastive nous a permis de rendre compte des types d’actions et d’énoncés présentant la difficulté d’employer adéquatement l’expression « V-te kureru » lors de la rédaction en japonais. (3) Les fois où j’avais un problème, elle m’aidait et me réconfortait (4) Elles ont su être à notre écoute, toujours à vouloir nous rassurer. 4.3. Du point de vue discursif L’emploi de l’expression bénéfactive est fortement lié à la manière dont le locuteur perçoit le monde. Cet aspect doit être analysé avec le mode d’enchaînement discursif. Nous avons comparé 2 types de textes écrits en L1 : ceux écrits en français par les étudiants français et ceux écrits en japonais par les étudiants japonais. Quelques types d’enchaînements discursifs avec un regard porté sur soi ont été relevés. 5. Conclusion : réflexion didactique Cette étude nous a permis de mettre en évidence le type de difficulté existant chez les apprenants francophones lors de l’expression de la bénéfactivité. L’analyse contrastive a confirmé l’intérêt de prendre en compte la conscience métalinguistique ainsi que l’enchaînement discursif lorsque les apprenants expriment la bénéfactivité en japonais. Enfin, ce travail nous a permis de formuler quelques suggestions dans le domaine du feedback correctif des écrits des apprenants (Bitchiner & Ferris 2011, Férris 2011). Bibliographie -Ouvrages : Bitchner, J. ; Ferris, Dana R., 2011, Written Corrective Feedback in Second Language Acquisition and Writing, Routldge. Ferris, Dana, R., 2011, Treatment of error in second language student writing, Michigan, University of Michigan Press. Higashi, Tomoko, 2014, Verbes relatifs aux actions interpersonnelles – cas de l’orientation vers l’énonciateur et la question du point de vue, Journée d’étude de linguistique japonaise “Analyse des erreurs commises par les étudiants français”, 18 octobre 2014. Ikegami Yoshihiko ; Michiyo, Moriya, 2009, 『自然な日本語を教えるために 認知言語学を踏まえて』 (Pour enseigner le japonais naturel, du point de vue linguistique cognitive), Tokyo, Hitsuji shobo Kondoh, Atsuko ; Himeno, Tomoko, 2012, 『日本語文法の論点 43』 (43 problématiques de la grammaire japonaise) , Tokyo, Hitsuji-shobo. Laurent, Gajo ; Matthey, Marinette ; Moore, Danièle & Serra, Cecilia (éds), 2004, Un parcours au contrat des langues, texte de Bernard Py commentés, Paris, Didier. Masuoka, Takashi, 2013, 『日本語構文意味論』(Syntaxe sémantique du japonais), Tokyo, Kuroshio suppan. Maquillo Larruy, Martine, 2013, L’interprétation de l’erreur, Paris CLE International. -Articles parus dans un collectif : Creissels, Denis, 2010, Benefactive applicative periphrases : a typological approach, in Zuňiga, F. & S. Kittilä (éds), Studies in Ditransitive Constructions, Benjamins, p.29-69. Kuno, Susumu, 1978, Japanese : A Characteristic OV Language, in Lehmann, Winfred P. (éd), Syntactic Typology, Sussex, The Harvester Press, p.139-168.

  • Higashi, T. 日本滞在を経て学習者の相互行為参与の形がどう変わったか ―マルチモーダル的分析 (comment le mode de participation dans une interaction est transformé arpès un séjour au Japon - analyse multimodale). Dans ÃーÃッÃƗƜȪƕȂ Japanese Language Education In Europe 20 (p. 250-255). Présenté à the 19 th Japanese Language Symposium in Europe 27-29 August, 2015, Bordeaux. Consulté de http://84.200.52.25/pdfdownload/pdfdownload.php?index=258-263&filename=33_Happyo17_Higashi.pdf&p=19

  • Higashi, T. 第5章 CEFRに準拠した行動中心アプローチによるフランス全国規模の外国語能力試験: 高等教育言語運用能力認定CLESの場合 ( Nationwide Certification Examinations for Foreign Language Competence in France based on the Action-oriented Approach defined by the CEFR: CLES), 67-77. Consulté de http://www.eaje.eu/media/0/myfiles/cefr/dainibu-full.pdf
    Résumé : CLES (Certificat de compétences en langues de l’enseignement supérieur) is a nationwide CEFR-based certification examination for foreign language competence for students in higher education. Its establishment in 2000 was due to the language policy encouraging French students in higher education, regardless of their major, to acquire competence in two foreign languages in preparation for their future activities in society. It is considered to be closely aligned to the CEFR principle viewing language learners as ‘social agents’. The tests are in the form of scenarios, which embodies the action-oriented approach. This paper outlines its history from the establishment to the day from the viewpoint of the foreign language education policy of France, presents the current examination structures and data, and reports how it functions as a nation-wide examination. Next, the following three aspects of the CEFR-based examination are investigated and studied: format, formulating questions, and assessment. Finally, future prospects and possible problems/challenges in providing such CEFR-based examinations nationwide are presented, and in addition, the feasibility of adding Japanese language examinations as part of CLES is considered, focusing on the issues to be taken into consideration in such a case.
  • Higashi, T. フランス人学習者は、日本人のインポライト場面をどう認識するか -異文化理解へ向けての考察-How French Students Understand Situations involving Impoliteness in Japanese People – A reflection towards intercultural understanding –. Communication orale dans un panel présenté à the 20th Japanese Language Education Symposium in Europe, Ca' Foscari University of Venice (Italy).
    Résumé : In recent years, due to the increased pace of globalization, situations of communication that learners of Japanese may encounter have diversified. Learners might be unable to cope with new situations that are different from the “smooth communication” or “polite model” dialogues in their textbooks. They need to acquire the competence to recognize and cope with “Face Threating Acts” appropriately, but currently, it appears that this aspect of communicative competence has not been taken into account sufficiently in the Japanese teaching field in Europe. The objective of this study is to demonstrate with discourse and socio-cognitive approaches that the Japanese schema of behavior in situations involving impoliteness is not necessarily understood and evaluated in the same way by French students and Japanese native speakers. The data were collected in the following manner: I selected some extracts (less than 3 minutes) of Japanese contemporary films/TV series and used them as resources. The videos represent situations such as: (1) an impolite act occurring during the first meeting (a polite situation), (2) an offensive act occurring at a family party or with in-laws, (3) a dispute between father and son, and the apologizing scene that follows, etc. Five pairs of Japanese students and five pairs of French students participated in this project. The think-aloud protocol was used and participants talked freely about how they understood and evaluated each scene. Afterwards, an “intercultural workshop” was held, in which these students exchanged their views, allowing me to get more in-depth data. On the surface, there was no clear difference between Japanese and French students. However, an analysis focusing on the concepts of salience (Kecskes 2014) or framing (Goffman1991, Tannen1993) revealed some interesting differences. While the offensive act itself may be universal, it appears that the reason why it is considered impolite and the interpretation of repair work (Goffman 1973) are closely linked to the Japanese communication style, with emotions such as tere (embarrassment/shy), and sociocultural background variables like the concept of uchi/soto (in-group/out-group). Some para-verbal and non-verbal acts (gesture, posture, glances, laughter etc.) are also elements where the interpretations of French and Japanese students differed. Through this reflection, I attempt to present some pedagogical suggestions to deepen the intercultural understanding element in Japanese language education.
  • Higashi, T. Quand les jeunes parlent du mariage : analyse narrative et interactionnelle du discours sur le genre. Dans Japon Pluriel 11 (éditions Philippe Picquier., p. 191-202).
  • Higashi, T. Analyse des particules interactionnelles du point de vue du genre à travers les feuilletons et films japonais des années 60 à nos jours. Présenté à 12ème colloque de la SFEJ, Université Lyon Jean Moulin.
  • Higashi, T. 日本滞在を経て学習者の相互行為参与の形がどう変わったか ―マルチモーダル的分析 (comment le mode de participation dans une interaction est transformé après un séjour au Japon - analyse multimodale). Dans ÃーÃッÃƗƜȪƕȂ Japanese Language Education In Europe 20 (p. 250-255). Présenté à 19 th Japanese Language Symposium in Europe, 27-29 August, 2015, Université de Bordeaux Montaigne.
  • Higashi, T. Quand les jeunes parlent du mariage : analyse narrative et interactionnelle du discours sur le genre. Dans Japon Pluriel 11. éditions Philippe Picquier.

  • Higashi, T., & Oguma, K. Parlons japonais A1 3ème édition (PUG.).


  • Higashi, T., & Oguma, K. Parlons japonais A1, 3ème édition. Presses Universitaires de Grenoble. Consulté de http://www.pug.fr/produit/1301/9782706125898/Parlons%20Japonais%20A1/comment/246


  • Higashi, T. 仲介活動:翻訳「キャンプ用テントの商品説明」(activité de médiation : traduction "descriptif commercial d'une tente de camping". Dans M. Okumura, N. Sakurai, & S. Yuko (éD.), ƗƜȪƕŸÁÁÂÁCefr (Cecrl Pour Les Enseignants De Japonais) (Kuroshio Publisher., p. 160-168). Tokyo. Consulté de http://nihongo.9640.jp/books/technical/701.html

  • Oda, C., Kondo, Y., Sato, N., Suilzberger-Miki, S., & Higashi, T. AJE-CEFR Project 報告書 ヨーロッパの日本語教育における評価基準の共有にむけての可能性と課題−大規模言語試験の分析からの考察 ― 評価基準グループ (Vers un partage de critères de l'évaluation pour l'enseignement du japonais en Europe : possibilités et perspectives, études à partir de l'analyse des évaluations à grande échelle - équipe "évaluation") (p. 111 pages). Consulté de http://www.eaje.eu/media/0/myfiles/cefr/dainibu-full.pdf

  • Oda, C., Kondo, Y., Sato, N., SUlLZBERGER-MIKI, S., & Higashi, T. AJE-CEFR Project 報告書 ヨーロッパの日本語教育における評価基準の共有にむけての可能性と課題−大規 模言語試験の分析からの考察 【評価基準グループ】 (AJE6CEFR Project report) (p. 111 pages). Consulté de http://www.eaje.eu/media/0/myfiles/cefr/dainibu-full.pdf

2015

  • Higashi, T. La médiation linguistique avec une perspective actionnelle dans l’enseignement du japonais. Les Langues Modernes, 109(4), 60-65.

  • Higashi, T. コミュニケーションとしての実務翻訳 ―関連性理論の観点から活動、評価を考える― (Practical translation as communication act: activities and assessment from a relevance-theoric point of view ). Dans ÃーÃッÃƗƜȪƕȂϼϼ (Japanese Language Education In Europe ϼϼ). Présenté à 第18回ヨーロッパ日本語教育シンポジウム The 18th Japanese Language Symposium in Europe/the 14th International Conférence of EAJS, Ljubljana, Slovénie: ヨーロッパ日本語教師会AJE. Consulté de http://www.eaje.eu/media/0/myfiles/15%20Oral04%20Higashi.pdf
    Résumé : Recent developments in functionalist approaches such as skopos theory, and pragmatic account have the focus on the process of translation and the dynamic role of translator. On the other hand, the Common European Framework of Reference for Languages (CEFR) considers the translation as communication act, namely mediation activity of two languages and two cultures. Relying on these perspectives, this article presents my practice of specialized translation course (French to Japanese) for French speaking master students and the reflection about an appropriate pedagogical method of translation as a communication act. Based on the action-oriented approach promoted by CEFR, this course is designed to ensure that the students accomplish a realistic task to translate an authentic text as a social discourse. The degree of specialization of the used text is adjusted according to their linguistic level and pedagogical objective. Here are some important points. Firstly, the students are required to identify the genre the discourse and to search for useful information such as similar Japanese text, specialized terminology text, etc. Secondly, the criteria to evaluate the translation competence should be defined clearly. According to relevance-theory, human communication creates an expectation of optimal relevance, and the hearer’s attempt at interpretation will yield adequate contextual effects at minimal processing cost (Wilson & Sperber 1989, Gutt 2011). We attempted to elaborate a criteria relayed on these views. The students are constantly encouraged to reflect on what is a “good translation” and to develop an awareness of relevancy of translation. Thirdly, works on linguistic forms and vocabulary are still really necessary for these learners (in the process of acquiring B2 level of CEFR), but these activities are carried out explicitly for the purpose of accomplish an efficient translation. 本稿では、フランスの大学の専門翻訳コースにおける『L1(フランス語)からL3(日本語)への翻訳の授業』の学習目標を再考し、認知・機能的アプローチに基づいた活動・評価の試みを紹介する。授業では、翻訳を2つの言語文化間の仲介的コミュニケーション活動と捉え、「最適な関連性」を持つ翻訳を目指して、社会的ディスコースとしてのさまざまなジャンルのテキストの翻訳を行った。
  • Higashi, T. フランス語母語話者の語りの文における恩恵表現 『てくれる』の使用の問題 ―日仏対照の観点から  Problèmes liés à l’emploi de l’expression bénéfactive« te kureru » dans les textes narratifs des apprenants francophones – Approche contrastive. Présenté à Deuxième journée de linguistique japonaise en pré-ouverture du 19ème Symposium sur l'enseignement du japonais, Université Bordeaux Montaigne.

  • Higashi, T. Les normes sociales et les rôles de genre dans les dialogues familiaux : analyse socio-linguistique des séquences récurrentes à partir de films et feuilletons des années 60 à nos jours. Présenté à Le 5ème Congrès du Réseau Asie Pacifique, Inalco, Paris. Consulté de http://congresasie2015.sciencesconf.org/
    Résumé : Les normes sociales et les rôles de genre dans les dialogues familiaux : analyse socio-linguistique des séquences récurrentes à partir de films et feuilletons des années 60 à nos jours Tomoko Higashi Université Grenoble-Alpes, LIDILEM Le modèle de famille contemporaine, caractérisé par la distinction de rôles entre l’homme et la femme, est très largement représenté dans les films et les feuilletons japonais des années 60 à nos jours. La structure familiale, les personnages et les dialogues sont conçus par les scénaristes en fonction de leur schéma conceptuel sur la famille, dans le but de transmettre un certain message à l’audience, voire à la société, à travers la mise en scène. Il est constaté que ces œuvres de diverses périodes contiennent un certain nombre de motifs récurrents concernant les normes et les rôles sur le genre (ex. conflit entre le père et la fille autour du mariage de cette dernière) qui sont tantôt conflictuels, tantôt rituels. Cette contribution se propose d’analyser, avec une approche linguistique (lexique, syntaxique et discursive) ces séquences verbales récurrentes, extraites des films et des feuilletons des années 60/70 et des années après 2000. Après avoir identifié les « normes » remises en question, nous visons à mettre en évidence les mécanismes de négociation par lesquels les normes sont ébranlées ou au contraire résistent, pour chaque période. Ce travail s’appuie sur notre corpus constitué des extraits de quatre films et sept séries télévisées traitant de la famille. Gender roles and social norms in familial dialogues: socio-linguistic analysis on recurring sequences from films and TV dramas from 60’s to today Tomoko Higashi Université Grenoble-Alpes, LIDILEM The contemporary family model, characterized by a role distinction between men and women, is largely represented in films and TV dramas from 60’ to today. Family structure, characters and dialogues are designed by screenwriters according to their conceptual schema about the family, with aim of conveying some message to the audience through staging. It is found that these works of different periods contain some recurring motifs with regard to gender roles and norms (ex. conflict between a father and his daughter about her marriage), which is sometimes conflictual sometimes ritual. In this contribution, I propose to analyze verbal recurring sequences, using a multi-faceted linguistic approach (lexical, syntactic and discursive). These sequences are extracted from films and TV dramas of 60/70’s and after 2000. I aim to identify the questioned norms and demonstrate the negotiation mechanism through which the norms are undermined or resist on the contrary, for each period. This work is based on four films and seven TV dramas related to the theme of family.

  • Sakurai, N., & Higashi, T. CEFR B1 レベル:分析から授業実践へ ―学習者を社会的存在と捉えて―CEFR B1level from analysis to teaching practice: From the point of view of learners as social agent. Dans ÃーÃッÃƗƜȪƕȂϼϼÀJapanese Language Education In Europe 19. Présenté à 第18回ヨーロッパ日本語教育シンポジウムThe 18th Japanese Language Symposium 26-30 August 2014, Ljubljana, Slovénie: AJE. Consulté de http://www.eaje.eu/media/0/myfiles/34%20Oral30%20Sakurai_Higashi_.pdf
    Résumé : The Common European Framework of Reference for Languages (CEFR) published by the Council of Europe in 2001, advocated Plurilingualism as a concept and adapted the Action­oriented approach as the policy for language education. From this point of view, CEFR considers learners as social agents that are "members of society who have tasks (not exclusively language­related) to accomplish in a given set of circumstances, in a specific environment and within a particular field of action.(CEFR,p9)" How can we implement the Action­oriented approach into Japanese language education? The authors have carried out a project during four years in order to clarify the CEFR B1 level and to elaborate a curriculum of this level based on the above concept. This fourth and final year, we have done a pilot course consisting of three lessons of two hours each, totalling six hours, prepared according to the results of our previous three years of research. At the beginning of this year, we firstly developed the scenarios of the curriculum composed of ten modules which we already made in 2011. The scenarios of each module have a story and in this story learners have to realize several tasks corresponding to B1 level which they will face in real life. Afterwards we chose module 1 for the pilot course and we made a teaching plan and teaching materials. During this process, we took account of authenticity of teaching materials and we put emphasis on teaching strategies. In this presentation, we present this pilot course and the result of reflecting reports by the teachers and feedback from participating students. In addition,we show our consideration of the Japanese language course based on Action­oriented approach. CEFR(欧州共通参照枠)が採用している行動中心アプローチでは、学習者と母語話者 を区別せず言語使用者とし、社会で各個人が持つ全ての言語能力を用いて課題を遂行する 社会的存在と捉えている。この考え方に基づく授業は、「課題」を中心に構築されていく。 本稿では、筆者らが実施したプロジェクトからコースデザインの一例を示し、行動中心ア プローチの目指す授業のアイディアを紹介したいと考えている。

2014

2013


  • Higashi, T. CEFRから見たフランス母語話者の言語運用能力‐グルノーブル大学の場合 (Competence langagière des apprenants de japonais francophones du point de vue du CECRL). Irec Intercultural Research Center Graduate School Of Intercultural Studies, Kobe University, 42-52. Consulté de http://web.cla.kobe-u.ac.jp/group/IReC/pdf/2012_higashi.pdf

  • Higashi, T. B1学習者はどうやって聴くのか‐ストーリーがわかるには(Comment écoutent les apprenants du niveau B1 - pour saisir l'histoire). Project On Language Activities And Competences Of The Cefr B1 Level, Activities"s report of 2012, 68-78. Consulté de http://japanologie.arts.kuleuven.be/bestanden/2013_B1report.Site17mars2013.pdf
  • Higashi, T. Actes rituels -communication au sein de la famille japnaise à travers les dramas contemporains. conférence, populations japonaises, Inalco, Paris.

  • Higashi, T. 相互行為における「私」と「あなた」を示す語の明示化と回避‐自然な日本語のコミュニケーション能力の指導に向けて(La spécification et l'évitement des mots désignant "moi" et "toi" dans une interaction - pour sensibiliser les apprenants à la communication naturelle. Dans Enseignement Du Japonais En France 7 (p. 162-171). Présenté à 12ème colloque de l'enseignement du japonais en France, Bordeaux: Association des enseignants de japonais en France.
    Résumé : Mots clefs : interaction, politesse positive, termes désignant soi-même, termes désignant l’interlocuteur, indexicalité Dans cet exposé, nous analyserons le mécanisme de l’usage relatif aux termes désignant soi-même (atashi, boku, etc.) et ceux désignant l’interlocuteur (nom, nom-chan, etc.) observable dans une interaction en face à face entre deux ou trois étudiants japonais d’une part et entre un étudiant japonais et un étudiant français d’autre part. Car malgré la généralisation de l’approche communicative préconisant le mode de communication naturelle, à savoir sans spécification systématique de ces termes désignant le soi-même et l’interlocuteur, il n’est pas toujours clair pour les locuteurs non natifs de savoir à quel moment il faut ne pas les spécifier et à quel moment peut-on les spécifier. Au lieu de considérer la non spécification de ces termes comme « ellipse », il sera plus approprié de la considérer comme une habitude énonciative du locuteur japonais émanant de son mode cognitif dans une communication. Il s’agit, comme le suggèrent Ikagami et Moriya (2009), du concept de l’espace commun partagé par les locuteurs japonais. En nous appuyant sur cette notion de l’espace commun, nous recourons à la démarche de l’analyse conversationnelle. Ainsi à travers le tour de parole, la façon de participation ainsi que la distance avec l’énoncé, etc., nous envisageons de mettre en évidence la manière dont les participants utilisent ces termes identifiant moi et toi. Notre observation est basée sur le corpus constitué de 8 conversations de 30 minutes (5 duelles et 3 triples) entre les locuteurs natifs, et de 4 conversations entre un apprenant français du japonais (de A2+ à B2 du CECRL) et un étudiant japonais. Nous analyserons ces conversations familières, du point de vue de l’organisation séquentielle d’une part et l’indexicalisté des attitudes de l’énonciation telle que la politesse positive, d’autre part. Les résultats obtenus pourront contribuer à l’élaboration de l’approche en vue d’apprentissage du japonais naturel.
  • Higashi, T. Actes rituels -communication au sein de la famille japonaise à travers les dramas contemporains. Présenté à conférence, populations japonaises, ,Inalco, Paris.

  • Higashi, T., & Oshima, H. Stéréotype de la « mauvaise femme/mauvaise mère » dans le discours : analyse à partir des dramas et des films japonais contemporains. Présenté à Colloque international : La phraséologie : des collocations aux séquences figées les 13, 14 et 15 novembre 2013, Grenolbe. Consulté de http://phraseo2013.u-grenoble3.fr/
  • Higashi, T., & Sakurai, N. CEFR B1レベルの算出活動におけるモダリティ表現(Expressions de modalité dans les activités de production au niveau B1 CECRL). Dans ÃーÃッÃƗƜȪƕȂ17 (Japanese Language Education In Europe 17) (p. 59-66). Présenté à First AJE Workshop focusing on CEFR, JF Standards and Japanese Language Proficiency Test, 24-24 August 2012, SOAS, London.
  • Sakurai, N., & Higashi, T. 共同プロジェクトから「協働」へ ‐二期間共同プロジェクト活動からの考察 (Du travail coopératif au "travail collaboratifé -la considération d'un projet coopératif entre deux instituts). Rennes.

2012

2011

2010

2009


  • Higashi, T., & Koishi, A. Vers l'élaboration d'un environnement d'apprentissage collaboratif intégrant forum et visioconférence : analyse des interactions d'étudiants japonais apprenant le français et d'étudiants français apprenant le japonais en milieu exolingue. Dans Actes Du Colloque Epal 2009. Présenté à EPAL, Université Stendhal Grenoble 3. Consulté de http://w3.u-grenoble3.fr/epal/dossier/06_act/pdf/epal2009-higashi-koishi.pdf
  • Higashi, T. Fonction discursive et interactionnelle de toka. Dans H. Oshima (éD.), Modalit Et Discours - Linguisitque Japonaise (p. 87-106). Paris: Les Indes savantes.
    Résumé : This paper studies various functions of the particle toka occurring in conversations from a discourse and interactional perspective. In Japanese grammar, toka is described as a conjunctive particle which lists recently, other uses of toka -often the subject of citicism- have become generalized, particularly among young people. These two usages ot toka are generally considered as two distinct entities and only the first is admitted as an object of study. Here I analyse these various uses of toka, as a continuum ignoring the term toka-ben. To de so, I observed a corpus of four conversational sequences between students and classified all the occurrences of toka accorging to their form : (i) A toka B toka, (ii) toka itte, (iii)toka omotte and -iv) toka. This analysis revealed some important functions of toka e.g. a "picturesque"quotation function with toka itte and toka omotte, a modalization function to indicate distance, often co-occurring with conjectural markers, and a topic presentation function. Finally, we stress that toka plays an indexical function for the establishment of complicity between speakers and -vice versa- complicity is required for mutual recognition of toka's interactional effects.

2008

2007

  • Higashi, T. 自分との対話、他者との対話‐日本語ブログに関する談話的考察 (dialogue avec soi, dialogue avec autrui, réflexion discursive sur les blofs enn japonais). ÂÂアɁŭ (Inriguing Asia), 164-175.
  • Higashi, T. Éléments post-prédicatifs dans le discours en japonais. Séminaire CELIJA 10 novembre 2007, Université de Paris Diderot - Paris 7.
  • Kondoh, A., Maruyama, C., & Higashi, T. 日本の短期留学プログラムにおけるフランスの日本語学習者‐学習者対象のアンケート調査結果が示唆すること(French Learniers of Japanese on Japanese Short Term Stury Abroad Programs -Examining the Results from the Survey of Students). Dans ÃーÃッÃƗƜȪƕȂϼϼ(Japanee Language Education In Europe 11) (p. 113-139). Wien, Austoria.
    Résumé : In short term study aboad programs (henceforth Tan'puro) at Japan's National Universities (currently National university Corporations), the motivation and learning style of students taking Japanese Language courses reflect differences in educational background in their home countries. Whithin any given Japanese classroom in Tan'puro one finds a variety of Japanese as a Foreign Language (JFL) education styles thrust up against one another. Yet, one can observe that Japanese as a Second Language (JSL) education in Tan'puro continues, much like Japan's higher education, to pull influence from North America in areas such as curriculum development, syllabus design, assessement, and pedagoty. However, it is not to be implied that the students participating in Tan'puro share a backgroud in North American education styles. The Japanese education of Tan'puro in positionned as a unit of the continuous learning experience before, during and after the program. Thus the JSL program of Tan'puro, a "temporary education setting" for the students, is challenged by the question of how to implement a pedagogic system malleable to sutdents of a variety fo educational backgraouds. The solution to the educational topics that arive form the gap between the sendiing JFL side and the receiving JSL side is sought after by pursuing curricula that aim to maintain continuity between on JSL side and the receiving JSL side. We will, as part of our efforts to adress these sorts of issues, report on the following two points :1) Our research on JSL prgrams of Tan'puro since 1995 revealed the necessity to create an educational environment for teamwork linking among Japanese teachers at both the sudents' home universities and the host uniersities.. 2° in 2005, a survey targeted at Japanese learners (673 students) at three French universities as carried out, asking students' motivation, Japanes language educationl background, and so forth.

2006

2005

2003

2001

2000

1999

1998

1997

1992

Année non précisée

  • Higashi, T., & Oshima, H. Mères isolées : réévaluées ou à réévaluer ? – analyse de discours à partir de films et de séries télévisées récents. Dans Dynamiques Du Japon Contemporain: Marges Et Recompositions Des Centres. les CNRS éditions.
  • Sakurai, N., & Higashi, T. 共同プロジェクトから「協働」へ ‐二期間共同プロジェクト活動からの考察 (Du travail coopératif au "travail collaboratifé -la considération d'un projet coopératif entre deux instituts). Dans ÃÃÃÂƗƜȪƕȂϼ (Enseignement Du Japonais En France 9). Présenté à 14ème colloque sur l'enseignement du japonais en France.
    Résumé : Mots clés:projet de coopération, travail collaboratif, modélisation Résumé Le « projet sur les activités langagières et les compétences du niveau B du CECRL » dont les auteurs font partie, a été créé il y a quatre ans dans le but de concevoir un programme du japonais basé sur CECR, fiable et universel. Ce projet est mené par les enseignants de japonais de profil divers, de deux universités (en Belgique et en France), en se référant constamment au CECRL afin de mieux définir le niveau B1, niveau souvent considéré comme difficile à saisir, à travers les activités langagières des apprenants B1. Aujourd’hui, arrivé à la troisième année de ses activités, notre projet semble pouvoir se qualifier comme « travail collaboratif », alors que le projet a commencé comme « travail coopératif ». Quels sont les facteurs qui ont influencé sur cette transformation ? Avant de mener cette réflexion, nous avons défini le concept de « travail collaboratif » comme « un processus où chacun des enseignants, en se basant sur des principes d’indépendance et de confiance mutuelle, partagent des connaissances et des sens, en même temps, ils construisent ensemble de nouvelles connaissances (Fujiwara 1998:4) », en le comparant avec les notions connexes telles que « travail coopératif » et « travail de coordination ». Ensuite, nous avons procédé au reclassement des différentes activités de ces trois dernières années. En nous focalisant sur les changements constatés dans les activités répétées chaque année tels que la réunion ou l’élaboration du rapport final, nous avons procédé à la recherche de ces facteurs. Par conséquent, huit concepts de deux ordres ont été dégagés, à savoir « partage d’un objectif commun », « construction d’une connaissance commune », « indépendance », « création » qui sont de l’ordre des activités et « confiance », « confiance de soi », « exposition de soi », « maintien de motivation », qui sont d’ordre socio-affectif. Pour terminer, en utilisant ces concepts extraits d’activités concrètes, nous proposons un exemple de la modélisation du processus vers le travail collaboratif dans ce type de projet. Ce modèle indique qu’il y a un processus composé de coopération – coordination – collaboration pour que le projet parvienne à fonctionner comme « travail collaboratif ». Cette transition implique diverses activités selon l’axe chronologique ainsi que des facteurs d’ordre socio-affectif tels que la confiance ou le maintien de la motivation. Cette modélisation, basée sur nos expériences, n’a pas pour but de généraliser. Cependant, à l’heure où des projets coopératifs entre différents établissements / internationaux se multiplient suite à la globalisation, nous souhaitons que notre réflexion puisse contribuer à servir comme référence. Bibliographie : Fujiwara Fumio (1988)「教師間の知識共有・創造としての『協働』成立のプロセスについての一考察」(Réflexion sur le processus de la constitution du « collaboratif » comme partage de connaissance entre enseignants et création) (Bulletin of Educational Administration Course Graduate School of Education, The University of Tokyo, Vol.17). Université de Tokyo. CEFR B1 Project : Projet on Language Activities and Competences of the CEFR B1 Level activities’report of 2010, 2011, 2012.
--- Exporter la sélection au format