|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Projet GRAFFIC (Groupe recherche action formation français insertion compétences)

 

L’articulation oral / écrit dans la formation aux écrits professionnels des adultes en insertion sociale et professionnelle

Le projet consiste à approfondir un des axes d’étude du programme précédent : celui portant sur la formation aux écrits professionnels des personnes inscrites dans des parcours d’insertion sociale et professionnelle, à partir de corpus déjà recueillis et dont l’étude est amorcée, à savoir :

  1. l’analyse des documents utilisés par les agents d’entretien (corpus recueilli au sein des centres lyonnais et grenoblois d’ALPES) et la construction d’une typologie
  2. l’analyse de situations de formation aux écrits professionnels à partir d’un corpus polymorphe : enregistrement de séances de formation, bilan de formation, entretiens d’explicitation auprès des apprenants
  3. l’analyse des compétences des agents en lien avec la question du transfert entre la situation de formation et la situation professionnelle

La problématique de recherche articule deux questions :

  1. la première s’inscrit dans une perspective acquisitionnelle et didactique et interroge l’articulation entre la compétence orale et la compétence écrite dans l’apprentissage de l’écrit par des adultes peu ou pas alphabétisés, ou en situation d’illettrisme ou ayant une faible maîtrise de la lecture – écriture. La réponse à cette question prend appui sur
    1. la description linguistique et discursive des écrits professionnels et la mise en évidence des compétences langagières orales que leur maîtrise requiert / mobilise
    2. la notion de texte oral
    3. l’analyse dans le cadre des séances de formation des capacités des apprenants à identifier les objets langagiers et non langagiers à apprendre et à mobiliser et à développer des compétences métalinguistiques et métalangagières
    4. l’expérimentation de séances de formation prenant appui sur le développement des compétences orales pour développer les compétence scripturales
  2. la seconde, résolument didactique, découle de la précédente et a pour objet de mieux définir la nature didactique des actions de formation aux écrits professionnels : s’agit-il d’une didactique professionnelle qui a besoin du langage ou d’une didactique du langage qui s’appuie sur les situations professionnelles ? Cette question en soulève d’autres :
    1. comment s’opère le transfert / le réinvestissement des acquis de la formation vers les situations hors formation (domestique, professionnelle, etc.) et inversement
    2. quelles sont les pratiques sociales et professionnelles qui font référence dans le cadre de la formation (Martinand)
    3. les formalisations linguistiques (stéréotypes) construites dans le cadre de la formation ne constituent-elles pas un frein à l’expression et donc au développement langagier
    4. la construction d’une critique didactique des actions de formation de type ASL

Chercheurs impliqués : Marie-Cécile GUERNIER, Marie-Hélène LACHAUD, Jean-Pierre SAUTOT
Doctorants : Luciane BOGANIKA