|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Initiation scientifique en CP et en CE1 et apprentissages langagiers : quelles pratiques efficaces pour les élèves provenant de milieux défavorisés ?

 

Responsables scientifiques : Catherine Brissaud et Eric Triquet
Doctorante : Armelle Roderon (allocation doctorale financée par l’ARC 5 de la région Rhône-Alpes)
Membres du comité de thèse : Roland Goigoux, Catherine Bruguière et Jean-Charles Chabanne

Ce projet a pour ambition d’éclairer les conditions d’accès à la culture scientifique en début de scolarité obligatoire (CP et CE1) en décrivant les pratiques des maitres expérimentés et en les reliant aux apprentissages des élèves dans les domaines du dire, du lire et de l’écrire.

Les recherches didactiques ont mis en lumière le lien étroit qu’entretient la construction des savoirs scientifiques avec les activités langagières. C’est ainsi que les savoirs scientifiques s’élaborent en interaction avec les savoirs langagiers nécessaires à leur production, et ce faisant participent au développement de la maitrise de la langue. Alors que les programmes scolaires ont repris cette idée et que la formation des enseignants l’a intégrée, nous ne disposons pas d’une vue globale de la manière dont sont effectivement construites les premières connaissances scientifiques. Dès lors, il nous importe de savoir quelles sont les pratiques réelles mises en œuvre en classe de sciences, et de repérer plus particulièrement les moments scolaires par lesquels les enseignants mettent en place de façon effective cette interaction et d’analyser leurs effets sur les apprentissages des élèves.

Ce projet vise plusieurs retombées scientifiques et sociétales. Il permettra 1/de décrire les modalités d’apprentissage des sciences qu’offrent les enseignants à leurs élèves en relation avec des objectifs de maitrise de la langue, et de préciser la fonction d’aide apportée par l’écrit ; 2/de caractériser les pratiques efficaces dans ce domaine, sur lesquelles il sera possible de travailler en formation initiale et continue des enseignants ; 3/de contribuer à l’amélioration de l’efficacité des premiers enseignements scientifiques, notamment pour les élèves qui ont le plus besoin de l’école.

Partenaires :
Région Rhône-Alpes
Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale de l’Isère (DSDEN)
Institut français de l’Education (Ifé)
Laboratoire Sciences et Société, Historicité, Education et Pratiques (S2HEP)
Laboratoire Activité, connaissance, transmission, éducation (Acté)