|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Conditions et manifestations de la pensée réflexive dans les discussions à visée philosophique

 

Le programme de l’année 2017-18

1. Contexte
Depuis quelques années, on assiste en France à un regain d’intérêt pour la pratique de la philosophie dans différents contextes (scolaires, extra-scolaires ...) pour des publics de différents âges. Cette pratique pose de façon cruciale la question des conditions et des formes de manifestation de la pensée réflexive qu’elle est censée susciter chez les participants élèves, sans parler de leurs effets cognitifs, langagiers et sociaux.
En 2009, des chercheurs appartenant à des laboratoires de plusieurs universités et venant d’horizons disciplinaires variés (psychologie, linguistique, philosophie, didactique, sciences de l’éducation) ont entamé une collaboration scientifique autour de la Discussion à Visée Philosophique (DVP, Collective Philosophical Inquiry en anglais, Communauté de Recherche Philosophique, en français - désormais CRP -), forme scolaire de débat à enjeu citoyen initiée par le philosophe Mathew Lipman (Lipman, 2003). Cette action a été soutenue par plusieurs Maisons des Sciences de l’Homme : Lorraine (projet Diarecol 2009-2010 ; projet 2Lapré 2012-2014), Auvergne (projet Diasiré 2010-2012). Elle a pour but de décrire les contextes d’émergence et les modes d’encadrement de l’activité, d’identifier les formes discursives (lexicales, syntaxiques, gestuelles) et les modes de réalisation pragmatiques les plus récurrents et typiques du genre CRP, et de mettre au jour les schèmes de raisonnement individuel et cognitif qui s’actualisent au cours de l’activité.

2. Qui sommes-nous ?
Pour renforcer ce projet transdisciplinaire et inter-régional, les chercheurs grenoblois participant à ce projet ont lancé, en mars 2013, une équipe locale mobilisant des acteurs des universités grenobloises (laboratoires LiDiLEM–Linguistique et Didactique des Langues Etrangères et Maternelles, LIP–Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie, LSE–Laboratoire de Sciences de l’Éducation, équipe Philosophie Langages et Cognition, IUFM), de l’Éducation Nationale (Inspection Académique, circonscription Grenoble 2, enseignants du premier et du second degré), de l’Éducation Populaire …
Dans un premier temps l’objectif a été d’identifier et rassembler ceux qui, sur le bassin grenoblois, sont intéressés par ces démarches. Nous avons ensuite partagé les pratiques en allant dans les classes, en enregistrant des séances, nous avons accompagné des équipes qui souhaitaient se lancer (ou poursuivre) ces pratiques. À l’initiative de chercheurs, il s’agissait de créer un réseau permettant de conduire des recherches empiriques ancrées dans les sciences du langage.
Participent régulièrement aux séminaires de réflexion mensuels des chercheurs, des enseignants du premier et second degré, des acteurs de l’éducation populaire … ce qui permet de faire se croiser différents champs disciplinaires (philosophie, sciences du langage, sciences de l’éducation ...) et pratiques.

3. Que faisons-nous ?
Nous visons trois ensembles d’objectifs : ancré dans un laboratoire de recherche, ce projet a pour finalité de produire de nouveaux savoirs sur cette forme d’oral et venir en soutien à ces pratiques à travers un regard et une analyse externe. Cette recherche est contextualisée et finalisée, c’est pour cela que nous nous sommes donnés comme deuxième objectif d’accompagner les acteurs de l’éducation qui souhaitent mettre en œuvre ces démarches auprès de publics divers, enfin, de l’enseignement supérieur et de la recherche a pour mission de partager la culture scientifique, participer à la formation … ainsi notre troisième objectif est de diffuser les travaux de recherche et les connaissances scientifiques sur ces pratiques.

3.1. Conduire des recherches
L’analyse des corpus collectés grâce aux financements des MSH Lorraine et Auvergne a permis d’identifier de nouveaux indicateurs du raisonnement individuel et collectif et d’aboutir à des descriptions inédites de CRP en contexte scolaire (Auriac-Slusarczyk & Blasco-Dulbecco, 2014). Le moment est venu de croiser ces analyses et de relier les paramètres contextuels (objectifs initiaux, format de l’activité, déroulement séquentiel, mode de guidage par l’enseignant) aux observables langagiers (lexique, syntaxe, gestualité coverbale exprimant l’abstraction, choix thématiques, recodages sémantiques de la problématique choisie, stratégies illocutoires et textuelles mises en œuvre par les élèves) pour mettre en lumière les déterminants des raisonnements individuels et la manière dont ils se diffusent et se cristallisent (ou non) en un raisonnement collectif.
C’est autour de ces thématiques que vont se développer les travaux de recherche des enseignants-chercheurs et des étudiants (master et thèse) qui participent à ce groupe. À partir de septembre 2014, débuteront une thèse et plusieurs masters recherche et professionnels.

3.2. Accompagner
Nous avons aussi été sollicités par des éducateurs (ÉN et Éducation Populaire) qui souhaitent mettre en place des CRP. Nous répondons à ces demandes en proposant un accompagnement de proximité, sur les lieux mêmes où le dispositif est mis en place. Cela nous permet aussi de disposer de terrain d’observation et de recueil des données pour nos recherches. Certains enseignants-chercheurs accompagnent aussi à distance des mémoires professionnels d’enseignants (CAFIPEMF).
A côté de notre séminaire mensuel (voir plus loin) nous intervenons sur les lieux où des CRP sont mises en oeuvre ce qui permet :
1) de travailler au plus près des besoins,
2) avec les personnes concernées (et intéressées) sans que cela mobilise l’ensemble du groupe
3) de recueillir des données qui pourront être l’objet d’une analyse lors d’une séance de séminaire.

3.3. Diffuser et rassembler
Ces dernières années, outre notre séminaire mensuel, nous avons organisé les actions suivantes :

  • 30 novembre - 1er & 2 décembre 2017 : 3e Séminaire d’automne « Conditions et manifestations de la pensée réflexive dans la Discussion à Visée Philosophique » Programme
  • Jeudi 8 et vendredi 9 octobre 2015, 2è séminaire d’automne : Regards croisés de philosophes, linguistes, didacticiens, psychologues, ergonomes … sur une discussion à visée philosophique : « pourquoi on dit : c’est pas juste ». Compte-rendu du séminaire
  • Mercredi 7 octobre 2015 - 16h30 Table ronde : "Les nouvelles pratiques philosophique à l’école : enjeux et perspectives" Amphithéâtre de l’ESPE de l’académie de Grenoble, 30 av. M. Berthelot – 38100 Grenoble
    • Emmanuelle Auriac-Slusarczyk, Maître de conférences HDR, Laboratoire ACTé – Université de Clermont-Ferrand, A quoi bon philosopher aujourd’hui à l’école républicaine ?
    • Nathalie Frieden, Maîtresse d’enseignement et de recherche, Université de Fribourg, En quoi consiste une formation à l’animation ?
    • Michel Nesme, IA-IPR de philosophie, académies de Lyon et Grenoble. Référent laïcité pour l’académie de Lyon. La philosophie à l’école primaire ?
    • Michel Tozzi, Professeur émérite en sciences de l’éducation, Université Montpellier 3, Les discussions à visée philosophiques et le nouvel enseignement moral et civique.
  • Mercredi 15 mai 2013  : journée d’échanges sur les débats philosophiques en maternelle (coorganisé avec l’AGEEM).
  • Mercredi 9 octobre & jeudi 10 octobre 2013 : 1e Séminaire d’automne « Conditions et manifestations de la pensée réflexive dans la Discussion à Visée Philosophique »
  • Mercredi 9 octobre 2013 : Table ronde Pratiquer la Discussion à visée philosophique avec des enfants à la Maison des Sciences de l’Homme Alpes.
    • Emmanuelle Auriac-Slusaczyk MCF-HDR, Laboratoire ACTé, Clermont-Université
    • « PLAISIR et PENSÉE à l’école républicaine aujourd’hui. »
    • Christophe Luxembourger, Maitre de Conférences en psychologie, Université de Lorraine / ESPE de Lorraine « Un, deux, trois, philosophons ! Quelques pas vers l’autonomie à l’école. Quels enjeux, quelles interactions, quelles méthodes ? »
    • Michel Desmedt, Inspecteur, Fédération de Walonnie-Bruxelles, Louvain-la-Neuve « Place du questionnement philosophique dans le cadre de l’enseignement francophone belge. »
    • Manuel Tonolo et Évelyne Vaillaut, ESPE de Grenoble, Université Grenoble-Alpes.
    • « Littérature et idéologie : reflet de l’explicite ou réflexion sur l’implicite ?

4. Le séminaire mensuel
Nous tenons un séminaire mensuel où alternent des présentations de travaux de recherche en cours, des comptes-rendus de lecture, des analyses de corpus … Nous accueillons aussi des chercheurs français et étrangers à venir travailler avec nous.

5. Partenaires

  • Collège Vercors - Grenoble
  • Collège Buclos - Meylan
  • Collège N. Mandela - Pont de Claix
  • Hexagone - Scène nationale Art-Sciences - Meylan
  • Maison des écrits - Echirolles
  • Ville de Pont de claix

Le projet de recherche et le projet pédagogique porté par le collège Vercors ont été retenus pour faire partie de l’Institut Carnot de l’Éducation Auvergne-Rhône-Alpes.
Plus d’informations sur le projet Vercors dans DIOTIME : Les ateliers philo au collège Vercors par Chrystelle Blanc-Lanaute.

Années passées