|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

PHuN 2.0 : Patrimoine et Humanités Numériques contributives

 

Les projets numériques éditoriaux et scientifiques pâtissent souvent du coût exorbitant de la constitution des ressources textuelles. Certains projets ont mis en place des protocoles contributifs mais ont généralement écarté la question de la littératie numérique des contributeurs, proposant des interfaces d’encodage des textes hors de porté de nombre de contributeurs potentiels. Le projet PHuN 2.0 a pour objectif de développer une plateforme WYSIWYnG (What You See is Waht You nearly Get) qui permette d’étendre les communautés de contributeurs, pour des projets de constitution et d’annotation de ressources textuelles, que ce soit dans le domaine linguistique ou littéraire. Il s’agit, par ailleurs, grâce à un éventail important de projets partenaires, de quantifier et de qualifier l’apport des contributeurs aux projets selon la complexité de la tâche demandée ainsi que d’identifier les mécanismes sociaux et ludiques permettant d’inciter à la participation.
Le projet PHuN 2.0 est un projet financé par le programme AGIR-PEPS 2015-2016. Il a par ailleurs obtenu le soutien de la région Rhône-Alpes par le financement d’une thèse de doctorat (2014-2017).
Le projet PHuN 2.0, porté par le LIDILEM, associe les laboratoires de lettres de Grenoble, Paris 7 et Angers.