|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Scientext

 

Un corpus et des outils pour étudier le positionnement et le raisonnement de l’auteur dans les écrits scientifiques.

Site du projet

Ce projet a pour objectif de constituer un corpus d’écrits scientifiques variés permettant d’effectuer une étude linguistique du positionnement et du raisonnement dans l’article scientifique, à travers la phraséologie, les marques énonciatives et les marques syntaxiques liées à la causalité. Le projet répond au besoin des chercheurs intéressés par le texte scientifique qui ne disposent actuellement d’aucune ressource textuelle contemporaine facilement exploitable. Plusieurs paramètres seront pris en compte dans la constitution du corpus et dans l’étude linguistique :
- la discipline. Nous chercherons à déterminer les invariants et les spécificités des écritures scientifiques dans différentes disciplines. Les disciplines suivantes seront intégrées : linguistique, économie, psychologie, sociologie, biologie-médecine, chimie, informatique.
- le sous-genre. Le corpus comprendra non seulement des articles – le prototype des écrits scientifiques – mais aussi des résumés d’articles, communications dans des actes de colloques, des thèses, des rapports, des mémoires et des travaux d’étudiants.
- la langue et la culture d’origine. Nous sélectionnerons non seulement des écrits scientifiques français, mais également des écrits en anglais, de façon à observer la variable linguistique et culturelle.
- le degré d’expertise du rédacteur. On pourra ainsi comparer les stratégies lexicales et énonciatives des apprentis chercheurs dans les mémoires, par rapport aux chercheurs confirmés dans des revues reconnues dans la discipline.

Le corpus constitué fera 4 à 5 millions de mots dans chaque langue. Le corpus sera annoté au niveau de l’en-tête (méta-données sur l’annotation et l’origine du corpus), au niveau de la structure (parties de l’article) et au plan morpho-syntaxique à l’aide d’outils de la linguistique informatique, en respectant les recommandations XML et TEI en vigueur. Il sera consultable en ligne, à la façon de Frantext, à partir d’un menu offrant différents types de requêtes, correspondant aux structures préalablement identifiées par l’analyse linguistique. Par exemple, l’usager pourra rechercher dans les articles d’économie les passages où l’auteur présente la nouveauté de son approche (à travers des éléments linguistiques identifiés). L’utilisation d’une interface en ligne permettra une exploitation linguistique des textes sans que les textes soient téléchargés par les usagers, ce qui évite l’acquisition des droits complets pour ces textes. Nous nous engageons cependant à diffuser une partie des textes (en particulier la littérature grise, i.e. les rapports, mémoires et thèses) qui sera rendue disponible à la communauté scientifique. Le thème linguistique choisi, l’étude du positionnement et du raisonnement scientifique permet d’examiner deux caractéristiques essentielles du texte scientifique. A travers le positionnement, l’auteur s’inscrit comme sujet par rapport à ses devanciers, à ses contemporains, il définit sa spécificité, ses choix. L’étude du raisonnement permet de retracer son cheminement intellectuel, ce sur quoi il s’appuie (les preuves), les déductions qu’il opère. Ce thème permet d’aborder la figure de l’auteur dans ce type d’écrits, ainsi, plus largement que celle de l’auctorialité scientifique (« Scientific Authorship ») à travers l’étude de marques énonciatives, lexicales et syntaxiques spécifiques. Il nous paraît intéressant d’étudier, d’un point de vue énonciatif mais aussi lexical e syntaxique, les moyens qui permettent de revendiquer une filiation intellectuelle, de s’inscrire dans un paradigme scientifique, de tracer l’horizon théorique d’une recherche, de présenter les résultats obtenus en les référant aux travaux antérieurs, de situer leur originalité dans le champ scientifique, d’établir un raisonnement causal, etc. Le thème choisi permet en outre de mettre en convergence des approches rarement associées, la linguistique de l’énonciation, la syntaxe et la phraséologie.
Ce projet met en jeu des équipes pluridisciplinaires de chercheurs en linguistique, linguistique informatique et didactique .
- Le LIDILEM (F. Grossmann, A. Tutin, G. Antoniadis, F. Boch, C. Cavalla, O. Kraif, I. Novakova, M.L. Nguyen, F. Rinck), coordonnateur du projet, participera à la constitution du corpus, de son exploitation linguistique et à l’élaboration de l’outil en ligne. Il apporte son expertise, en linguistique, en didactique et en linguistique informatique.
- L’ ADICORE de Lorient (G. Williams, H. Maury, Ch. Ropers) est spécialiste de Linguistique de corpus et contribuera à constituer le corpus anglais d’articles scientifiques, à l’annoter et à réfléchir aux exploitations didactiques pour l’enseignement en anglais langue étrangère.
- Le LLS de Chambéry (J. Osborne, A. Henderson, R. Parr) travaillera principalement sur les écrits universitaires réalisés en L2 (anglais), qu’il collectera dans un corpus et annotera à des fins didactiques.

Ce projet et les outils développés permettront de déboucher principalement sur trois types d’applications à plus long terme :
- Les applications didactiques en langue maternelle et en langue étrangère : recherches sur l’écrit universitaire, recherches en L2.
- Les applications lexicographiques et d’aide à la rédaction, à partir des corpus constitués.
- La recherche d’informations ciblées pour l’information scientifique et technique.

Publications & Communications liées au projet :

2016

2015


  • Tutin, A. Rhétorique de la surprise dans les écrits scientifiques. Dans . Présenté à L’ÉCRIT ACADÉMIQUE DANS UNE PERSPECTIVE RHÉTORIQUE, FLSH, Neuchâtel. Consulté de http://www2.unine.ch/files/content/sites/ilf/files/shared/ACCUEIL/Documents/L%27%C3%A9crit%20acad%C3%A9mique%20dans%20une%20perspective%20rh%C3%A9torique_poster.pdf

  • Tutin, A. Surprise routines in scientific writing: A study of French social science articles. Review Of Cognitive Linguistics, 13(2), p. 415-435. Consulté de https://benjamins.com/#catalog/journals/rcl.13.2.06tut/details
    Résumé : Emotions are almost absent from scientific articles except surprise, which plays a specific role in this genre. Surprise markers such as contrairement à nos attentes (‘contrary to our expectations’) or ce résultat relativement surprenant (‘this somewhat surprising result’) are used in the framework of a scientific prediction model, implicit or explicitly formulated. A corpus linguistic study of adjectival and verbal markers allows us to determine several trends: (a) contrary to other genres such as novels or newspaper articles, surprise is not polar, that is to say it is neither positive nor negative, but stylistically “neutral”, (b) surprise is far more source-oriented than experiencer-oriented, (c) surprise generally involves the reader as a witness, and contributes, with other rhetorical markers, to “interlocutive” dialogism, (d) surprise often occurs in a prefabricated discursive scenario including several steps: (i) prediction model, (ii) observed facts, (iii) expression of surprise (or absence of surprise), (iv) explanation of surprising facts. Finally, we can question the status of surprise as an affect in scientific writing. It seems to be more a state of consciousness associated with the observation of complex facts. In any case, it appears to be a complex state, with rich conceptual content.
    Mots-clés : Scientext.

  • Tutin, A., & Grossmann, F. Spécificités et invariants dans les écrits de recherche en sciences humaines : autour des marqueurs d’évidence. Bordeaux, ESPE, LACES (EA 4140). Consulté de http://insitufm.u-bordeaux4.fr/wp-content/uploads/2015/02/Programme-JE-Disciplines-et-%C3%A9critures-de-recherche-avril-2015.pdf
  • Tutin, A., Tran, T. T. H., Kraif, O., & Hatier, S. French collocations of cross-disciplinary scientific lexicon. Dans . Présenté à PARSEME 5th general meeting (COST action), Iași, Romania.
    Mots-clés : Scientext, Termith.

2014

2013

2012

2011

2010


  • Bak, M. Le lexique verbal causatif et le raisonnement causal dans les textes scientifiques issus de Scientext (Mémoire de Master 2). Université Stendhal - Grenoble 3, Grenoble. Consulté de http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00547544
    Résumé : Les relations causales sont constitutives du texte scientifique. L'information causale implique les différentes étapes de la construction des connaissances. Si les relations causales sont habituellement considérées comme indépendantes de toute observation et jugement, les études récentes sur la causalité en linguistique (Jackiewicz (1998), Nazarenko (2000)) en accord avec les études en philosophie (Hume (1739), Kant (1781)) insistent sur le caractère subjectif de la relation causale, sur le fait qu'elle dépend du point de vue du locuteur. Autrement dit, la causalité porte en elle les traces du positionnement du sujet énonciateur. Le raisonnement causal joue un rôle important pour l'interprétation des écrits scientifiques. Il est le fondement de toute activité de rédaction scientifique et se manifeste par des indices lexicaux ou grammaticaux, mais aussi par le fait que « les interlocuteurs partagent la connaissance d'une relation causale » qui leur permet de comprendre ce raisonnement (cf. Gross & Nazarenko (2004)). A partir d'une liste pré-établie de verbes et de constructions causales présentes dans des dictionnaires et des travaux consacrés au lexique de la cause, notre but sera d'établir d'abord un classement des verbes et des constructions causatives (Dixon (2000)), afin de tester ensuite leur fonctionnement dans un corpus, constitué d'écrits scientifiques issus de Scientext. Il s'agit plus particulièrement d'écrits scientifiques appartenant à trois principales disciplines : les sciences humaines, les sciences expérimentales et les sciences appliquées. A travers l'étude des fréquences, d'une part, et de la combinatoire syntaxique et lexicale du vaste éventail de structures causatives, d'autre part, nous analyserons les tendances communes concernant le raisonnement causal dans les trois types de corpus. Nous observerons également si les différentes disciplines privilégient certaines structures causatives au détriment d'autres et, si oui, pourquoi.
    Mots-clés : Scientext.

  • Grossmann, F., & Tutin, A. Evidential Markers in French Scientific Writing : the Case of the French Verb voir. Dans G. Diewald & E. Smirnova (Éd.), Linguistic Realization Of Evidentiality In European Languages (Empirical Approaches To Language Typology) (p. 279-307). Berlin, New York: De Gruyter Mouton.

  • Rinck, F. L'analyse linguistique des enjeux de connaissance dans le discours scientifique. Revue D'anthropologie Des Connaissances, 4(3), 427-450. Consulté de http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RAC_011_0427

  • Tran, T. T. H. Aides logicielles à la rédaction universitaire. L'exemple des collocations (Mémoire de Master 2). Université Stendhal - Grenoble 3, Grenoble. Consulté de http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00563974
    Résumé : Nous nous intéressons particulièrement à l'enseignement et l'apprentissage des collocations exprimant le positionnement, parce que dans le cadre théorique de l'écrit universitaire, l'étudiant doit se forger une opinion personnelle et construire la spécificité de ses propres recherches en se basant sur ses lectures. Ce travail associe linguistique et didactique et il se trouve à la charnière de la linguistique textuelle et de l'informatique éducative. Notre séquence didactique exploite des descriptions linguistiques et les pistes pédagogiques développées dans d'autres études sur les écrits scientifiques et sur les aides logicielles à l'écriture.
    Mots-clés : Scientext, Scientext-FLE.

  • Tutin, A. Dans cet article, nous souhaitons montrer que…Lexique verbal et positionnement de l’auteur dans les articles en sciences humaines. Lidil. Revue De Linguistique Et De Didactique Des Langues, Énonciation et rhétorique dans l'écrit scientifique(41), 15-40. Consulté de http://lidil.revues.org/index3040.html
    Résumé : Dans cet article, nous abordons la question de la présence auctoriale et du positionnement de l’auteur à travers l’étude des verbes de positionnement associés à un pronom sujet (exemple : je cherche à démontrer, nous pensons que…). L’étude, basée sur corpus, compare les introductions et conclusions de trois disciplines des sciences humaines et sociales, la linguistique, la psychologie et les sciences de l’éducation.Les résultats montrent que la mention explicite de l’auteur/locuteur n’est pas fréquente dans les articles de sciences humaines examinés, et de ce point de vue, le genre de l’article de recherche dans ces disciplines se caractérise bien par un certain effacement énonciatif. Cependant, on observe une très grande variation disciplinaire au sein des sciences humaines examinées, qui montre que cette famille de disciplines est extrêmement diversifiée et qu’il n’est pas pertinent de l’appréhender comme un ensemble homogène.
    Mots-clés : Scientext.

2009

2008

2007

2006


  • Boch, F., Grossmann, F., & Rinck, F. Le cadrage théorique dans l'article scientifique : un lieu propice à la circulation des discours. Dans Actes Du Colloque Circulation Des Discours Et Liens Sociaux: Le Discours Rapporté Comme Pratique Sociale (p. 23-42). Présenté à Colloque Ci-Dit Circulation des discours et liens sociaux: Le discours rapporté comme pratique sociale (2006), Québec, Canada. Consulté de http://lidilem.u-grenoble3.fr/IMG/pdf/boch.grossmann.rinck.laval.pdf

2005

2002

Année non précisée

--- Exporter la sélection au format