|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Projets de recherche - axe 1

 
 

  • 2E2 : D’une évasion à l’autre
  • Benoît Groult est surtout reconnue au niveau international par son militantisme féministe et, de ses propres mots, trop peu en qualité d’auteure littéraire.

    Le projet E2E a pour ambition de mettre en évidence et analyser le travail génétique et linguistique de l’auteure à partir des manuscrits et tapuscrits transitoires entre le premier texte publié (« Histoire d’une évasion ») et le second texte remanié (« Mon évasion »).
    2E2 a obtenu le soutien de la Maison des Sciences de l’Homme - Alpes dans le cadre de l’appel à projets Humanités Numériques 2015-2016. Il est par ailleurs membre du consortium CAHIER de la TGIR Huma-Num.

  • AGIR PHRASEOTEXT
  • La phraséologie stéréotypée dans les textes modernes et anciens : une approche comparée fondée sur corpus
    Les objectifs du projets :
    - enrichir le corpus littéraire du corpus Emolex http://emolex.u-grenoble3.fr/emoBase
    - créer des sous-corpus (sous-genres : policier, science fiction, historique, sentimental, littérature)
    - créer un corpus de textes latins syntaxiquement annotés
    - perfectionner l’outil d’interrogation de ces corpus en vue de l’extraction d’unités polylexicales récurrentes dans les différents sous-genres
    - mettre en place une méthodologie pour l’analyse fonctionnelle des unités polylexicales sur le plan linguistique et stylistique
    - élaborer une typologie des unités polylexicales (constructions lexico-syntaxiques) pour les textes modernes et anciens

    Journée de valorisation du projet AGIR POLES Phraséotext le 08 décembre 2016
    Podcast des présentations

  • Bibliothèques Privées à l’Age Moderne
  • Depuis fin 2010, l’université Stendhal s’est lancée dans le projet BiPrAM (Bibliothèques Privées à l’Âge Moderne), en collaboration avec L’ENSSIB et le SCD Lille 3, afin de mettre en place des outils mais surtout des méthodologies pour la reconstitution virtuelle de bibliothèques privées à l’Âge Moderne.

  • Manuscrits de Stendhal en ligne
  • La Bibliothèque municipale de Grenoble dispose de la majorité des manuscrits laissés par Stendhal à ses ayants-droit. L’ambition du projet est de valoriser ce fond patrimonial précieux, inaccessible au grand public du fait de sa fragilité, et de d’interroger le processus de création, à l’aide du numérique, sous les angles littéraires et linguistiques. Grâce à cette analyse du fonds, l’image de l’auteur dilettante a été retoquée en celle d’un auteur minutieux, reprenant indéfiniment l’organisation de ses écrits comme leurs formulations.
    Les manuscrits de Stendhal ont obtenu le soutien régulier de la Région Rhône-Alpes par ses appels à projets Cluster13 puis ARC5. Le projet est un des membres fondateurs du consortium CAHIER de la TGIR Huma-Num.

  • Phraséorom
  • Le projet franco-allemand ANR-DFG Phraséorom (2016-2020), sélectionné parmi 65 projets, a pour objectif d’élaborer, dans une démarche inductive corpus-driven, une typologie structurelle et fonctionnelle des constructions lexico-syntaxiques spécifiques (CLS) au discours romanesque francophone, anglophone et germanophone du XXe siècle, le roman constituant le genre littéraire qui touche le lectorat le plus large.
    Il s’agit d’un projet interdisciplinaire au croisement de la linguistique et des études littéraires et, en particulier, de la phraséologie, de la stylistique, de la théorie des genres, de la linguistique de corpus et du traitement automatique du langage (TAL).

  • PHuN 2.0 : Patrimoine et Humanités Numériques contributives
  • Les projets numériques éditoriaux et scientifiques pâtissent souvent du coût exorbitant de la constitution des ressources textuelles. Certains projets ont mis en place des protocoles contributifs mais ont généralement écarté la question de la littératie numérique des contributeurs, proposant des interfaces d’encodage des textes hors de porté de nombre de contributeurs potentiels. Le projet PHuN 2.0 a pour objectif de développer une plateforme WYSIWYnG (What You See is Waht You nearly Get) qui permette d’étendre les communautés de contributeurs, pour des projets de constitution et d’annotation de ressources textuelles, que ce soit dans le domaine linguistique ou littéraire. Il s’agit, par ailleurs, grâce à un éventail important de projets partenaires, de quantifier et de qualifier l’apport des contributeurs aux projets selon la complexité de la tâche demandée ainsi que d’identifier les mécanismes sociaux et ludiques permettant d’inciter à la participation.
    Le projet PHuN 2.0 est un projet financé par le programme AGIR-PEPS 2015-2016. Il a par ailleurs obtenu le soutien de la région Rhône-Alpes par le financement d’une thèse de doctorat (2014-2017).
    Le projet PHuN 2.0, porté par le LIDILEM, associe les laboratoires de lettres de Grenoble, Paris 7 et Angers.

  • Pour le renforcement de la recherche en vue du développement des formations francophones niveau master
  • Définition et construction d’une plateforme des technologies de la langue pour le développement des formations francophones niveau master

  • Projet IPFC-arabe - Corpus oraux d’apprenants
  • Typologie d’erreurs et remédiation phonétique. Dans le cadre du projet « Interphonologie du français contemporain », mise en place d’un corpus d’apprenants arabophones en FLE issus de plusieurs aires géodialectales (partenariats interétablissements en France et dans le monde arabe), établissement d’une typologie des erreurs spécifiques aux locuteurs arabophones en FLE, prise en compte de la variabilité dialectale. Proposition de techniques de remédiation spécifiques. Analyse et remédiation des erreurs orthographiques induites par les distorsions phonologiques.
    Site du projet : http://cblle.tufs.ac.jp/ipfc/index.php?id=82

  • SMS Alpins
  • Le projet « SMS Alpins » fait suite à la collecte de 22 000 SMS réels provenant, essentiellement, de donateurs habitant dans les départements alpins.

  • TERMITH
  • Le projet de recherche TERMITH (Terminologie et Indexation de Textes en sciences Humaines) associe six partenaires : Atilf (Analyse et Traitement Informatisé de la Langue Française), InIST (Institut national de l’Information Scientifique et Technique), LINA (Laboratoire d’Informatique de Nantes Atlantique), LIDILEM (Laboratoire de LInguistique et DIdactique des Langues Etrangères et Maternelles – Université Stendhal, Grenoble) et deux centres Inria (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique), Inria Nancy Grand-Est et Inria Saclay. TERMITH s’intéresse à l’accès à l’information des documents numériques par le biais d’une indexation fondée sur les termes qu’ils contiennent, ce qui suppose reconnaissance, désambiguïsation et analyse des termes.

  • TKM - Document Linguistic Views
  • Le projet avec la société TKM, société de conseil en gestion de l’innovation, accompagne, avec des outils issus du TAL et de la gestion documentaire, l’intégralité du processus d’analyse d’ensembles documentaires volumineux (jusqu’à plusieurs millions de document) afin de faciliter la tâche de l’analyste : constitution de la source documentaire, indexation, requêtage semi-automatique, représentations spaciales, etc. La collaboration, initiée en 2007, a permis le recrutement de deux doctorants financés par l’ANRT (2008-11 et 2014-2017).

  • Tragédie grecque et numérique : pour une exploration phraséologique du corpus tragique
  • Responsables du projet : Julie Sorba & Olivier Kraif
    Partenaire UGA : Malika Bastin-Hammou (UMR 5316 Litt&Arts)
    Financement 2016 : Pôle Cognition Grenoble
    Journée de valorisation de juin 2017 : informations à venir

  • TwitterMood
  • Il s’agit d’un projet obtenu dans le cadre de l’appel PEPS HuMaIn (Humanités-Mathématiques-Sciences de l’Information) du CNRS.

    TwitterMood à pour ambition d’étudier les dynamiques d’expression et de circulation des émotions dans les interactions et les publications sur Twitter à l’occasion d’événements médiatiques majeurs. L’objectif du projet est de produire des caractérisations articulant des formalisations issues de l’analyse linguistique et statistique du flux de Twitter engendré par l’événement, afin de permettre l’élaboration de modèles d’interprétation à même de rendre compte du processus de construction sociale de l’opinion, au delà des interactions de type dialogique.
    Les enjeux de nos travaux, interdisciplinaires, se situent dans ce changement d’échelle.
    Notre projet s’inscrit dans une dynamique institutionnelle et scientifique, associant trois laboratoires (LJK, PACTE, LIDILEM) et des disciplines variées : Sociologie Politique, Sciences de l’Information, Statistiques, Linguistique et TAL. Il constitue une étape préliminaire dans la perspective de l’élaboration d’un projet ANR (2014-2017).

     

    Archives