|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Shirley CARTER-THOMAS (InstitutMines-Télécom& LATTICE-CNRS), « L’on se souvient sans bien se rappeler... » : autour du concept du ’centrage du verbe

 

4 octobre 2012 14H30-17H
salle J. Cartier, Maison des langues

Résumé
Les articles de recherche sont très fortement marqués par les références aux travaux des autres. Tout en promouvant sa propre recherche, il est crucial pour le chercheur de montrer qu’il fait partie d’une communauté épistémologique et de situer ses propres travaux dans la littérature du domaine (Hyland 1999 ; Swales 1990, 2004). Toutefois, divers travaux menés depuis plusieurs années ont montré que l’emploi efficace de la citation et du référencement est souvent une source de difficultés pour les jeunes chercheurs (cf. par exemple Boch & Grossmann 2002 ; Thompson & Tribble 2001 ; Pecorari 2006). Qu’en est-il pour les chercheurs non-natifs contraints à rédiger dans une autre langue ? Les problèmes spécifiques des chercheurs non-anglophones en matière de citation en anglais n’ont été que rarement étudiés.
Cette présentation se focalisera sur l’emploi des citations dans l’article de recherche en anglais. Le but est de mettre en exergue les conventions et pratiques différentes de citation dans l’article de recherche en anglais et en français, afin de cerner les points qui posent problème aux chercheurs français souhaitant lire ou publier des articles en anglais. Pour atteindre ce but, trois corpus ont été constitués : un corpus de manuscrits (de prépublication) rédigés par des chercheurs francophones en anglais dans plusieurs domaines (ingénierie, sciences, et linguistique informatique) et deux corpus d’articles de recherche publiés dans les mêmes disciplines, le premier en anglais par des auteurs anglophones et le deuxième en français par des auteurs francophones.
L’approche est donc contrastive et tend à mettre en évidence les éléments qui distinguent l’emploi des citations en français de leur utilisation en anglais. Les résultats font apparaître deux principales sources de difficultés liées 1) à l’identification et au suivi des références (en particulier l’ambiguïté due à un emploi insuffisamment précis d’anaphores et de déictiques), et 2) à l’identification du positionnement du scripteur, tel que signalé par l’emploi des verbes introducteurs et d’autres procédés linguistiques comme le conditionnel et les segments introducteurs (selon et according to etc.).
L’exposé se terminera par une réflexion sur certaines éventuelles implications didactiques de l’étude.

Références et bibliographie sélective
Boch F. & Grossmann F. (eds.) (2001). Apprendre à citer le discours d’autrui, Lidil 24.
Carter-Thomas S. & Rowley-Jolivet E. (à paraitre.) Rapporter la voix de l’autre dans les articles de recherche en anglais : problèmes et enjeux pour le chercheur francophone. Le discours rapporté et ses marques : perspectives
théoriques et didactiques.
Editions Aracne.
Celle A. 2004. La Traduction du conditionnel journalistique : modes de construction de l’altérité énonciative en français, en anglais et en allemand. In Lopez Munoz J.M., Marnette S., Rosier L. (dir.) Le Discours rapporté
dans tous ses états.
Paris, L’Harmattan, 500-509.
Charles M. 2006. Phraseological patterns in reporting clauses used in citation : A corpus-based study of theses in two disciplines. English for Specific Purposes 25, 310-331.
Corblin F. 1995. Les Formes de Reprise dans le Discours. Presses Universitaires de Rennes : Rennes, France
Fløttum, K., Dahl, T. & Kinn, T. (2006). Academic Voices across languages and disciplines. Amsterdam/Philadelphia : John Benjamins.
Grossmann, F. (2002). Les modes de référence à autrui : l’exemple de la revue ‘Langages’. Faits de langue, 19, 255-262.
Grossmann, F. (2003). Du discours rapporté au discours autorisé, le maniement des noms d’auteur dans l’article en Sciences Humaines. Estudios de Lengua y Literatura francesas, 14, 9-26.
Hyland, K. 1999. Academic attribution : Citation and the construction of disciplinary knowledge. Applied Linguistics 20(3) : 341-367.
Lucas N. 2004. La citation et l’appel à référence bibliographique dans les articles académiques. In Lopez Munoz J.M., Marnette S., Rosier L. (dir.) Le Discours rapporté dans tous ses états. Paris, L’Harmattan, 419-427.
Lundquist L. 2005. Noms, verbes et anaphores (in)fidèles. Pourquoi les Danois sont plus fidèles que les Français. Langue Française 145 : 73-91.
Mémet M. 2001. Conseils pratiques pour auteurs et rédacteurs : les conventions typographiques françaises et anglaises. Langues modernes 3, 56-61.
Pecorari, D. (2006). Visible and occluded citation features in postgraduate second-language writing. English for Specific Purposes, 25 : 4-29.
Pietrandrea, P. 2007. The grammatical nature of some epistemic-evidential adverbs in spoken Italian. Rivista di Linguistica 19/1 : 39-63.
Quirk R., S. Greenbaum, G. Leech & J. Svartvik 1985. A Comprehensive Grammar of the English Language. London : Longman.
Swales, J. M. 1990. Genre analysis. Cambridge : Cambridge University Press.
Swales, J. 2004. Research genres. Cambridge : Cambridge University Press.
Thompson, P. & Tribble, C. 2001. Looking at citations : Using corpora in English for academic purposes. Language, Learning and Technology, 5(3) : 91-105.
Tutin, A., 2010. Dans cet article, nous souhaitons montrer que … Lexique verbal et positionnement de l’auteur dans les articles en sciences humaines. Enonciation et rhétorique dans l’écrit scientifique. Lidil 41 : 15-40.
Tutin A., Grossmann F., Falaise A., Kraif O. (2009). Autour du projet Scientext : étude des marques linguistiques du positionnement de l’auteur dans les écrits scientifiques. Journées « Linguistique de corpus », Lorient.