|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Les paramètres évidentiels, inférentiels et modaux appliqués à l’étude de must épistémique (DéLiCorTal)

 

Yves Bardière (Université Stendhal, Lidilem), jeudi 10 décembre, 13h30-15h00, Salle du 2e étage (Maison des Sciences de l’Homme)

Cette étude s’intéresse aux paramètres évidentiels et modaux appliqués à devoir et must épistémiques. Elle s’inscrit dans une perspective contrastive non seulement parce qu’elle met en relation, sur le plan linguistique, le tuyuca et l’anglais, mais également, sur le plan traductologique, l’anglais et le français. Le problème de l’évidentialité est que, contrairement au tuyuca, elle n’est pas clairement grammaticalisée ni en anglais ni en français. Ces dernières années ont toutefois fait émerger l’hypothèse que les auxiliaires de modalité, plus particulièrement épistémiques, encoderaient une valeur non seulement modale mais aussi évidentielle. Ces travaux entretiennent toutefois une certaine confusion d’ordre conceptuel, dénoncée notamment par Tasmowki et Dendale. C’est la raison pour laquelle, pour analyser le rapport entre évidentialité et modalité, l’analyse proposée ici distingue clairement non pas deux mais trois notions : l’évidentialité, l’inférence et la modalité épistémique. Elle souligne comment, en chronologie notionnelle, il s’établit entre elles un lien de cause à effet. Ce lien permet à son tour de montrer que si la modalité implique l’évidentialité, l’évidentialité ne conduit pas systématiquement à la modalité. Il devient ainsi possible d’apporter quelques éléments de réponse à la question centrale que pose la recherche actuelle, celle de savoir si l’évidentialité est encodée ou non dans le sémantisme même de la forme modale.

Document Joint :