|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

La combinatoire des verbes d’affect : étude...

 

La combinatoire des verbes d’affect : étude sémantique, syntaxique et discursive français-arabe

Safa Zouaidi (Lidilem, Université Grenoble Alpes), salle B105 (bâtiment Stendhal), 9h-10h

Le principal enjeu de cette thèse en co-tutelle, codirigée par I. Novakova (UGA) et M. Bouattour (U. de Sfax), est d’aboutir à un modèle intégratif fonctionnel pour l’analyse des verbes d’affect en français et en arabe. Nous avons choisi d’étudier quatre V_affect : deux verbes d’émotion (étonner et énerver en français et leurs équivalents [ʕadhaʃa], [ʕaɣḍaba] en arabe]) et deux verbes de sentiment (admirer et envier et leurs équivalents [ʔaʕʒaba] et [ħasada]) appartenant aux champs sémantiques de la Surprise, la Colère, l’Admiration, et la Jalousie. Plus concrètement, l’analyse se situe :
-  au niveau sémantique et syntaxique : les dimensions sémantiques véhiculées par les collocatifs verbaux comme par ex. étonner tellement, énerver prodigieusement, en français, et [ʔaʕʒaba ʔiʕʒāban kabīran] (admirer admiration grand) , [ɣaḍaba ɣaḍabaan ʃadīdan] (énerver colère sévère), en arabe, sont systématiquement reliées à la syntaxe (les constructions grammaticales récurrentes) (Hoey 2005).
-  au niveau syntaxique et discursif : les emplois actifs, passifs, et pronominaux des V_affect sont étudiés dans la perspective des dynamiques informationnelles au sein de la phrase (Van Valin et LaPolla 1997).
D’un point de vue méthodologique, l’étude s’appuie sur une démarche quantitative et qualitative de la combinatoire verbale et privilégie la démarche contrastive. Elle est fondée sur le corpus journalistique français de la Base de données Emobase (projet Emolex 100 M de mots) et du corpus journalistique Arabicorpus (137 M de mots).
La thèse contribue ainsi à l’étude des valeurs sémantiques, du comportement syntaxique et discursif de la combinatoire des V_affect, en arabe et en français, ce qui permet de mieux structurer le champ lexical des affects par rapport à ce que proposent les études existantes en lexicologie. Les principaux résultats de l’étude peuvent être appliqués en didactique des langues, en traductologie et en traitement automatisé du lexique des affects dans les deux langues comparées.