|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Delicortal : Conférences d’Anna Krzyzanowska (Université Marie Curie-Skłodowska, Lublin, Pologne) et de Pierre Larrivée (CRISCO, Université de Caen Normandie)

 

Salle du 2e étage de la Maison des Sciences de l’Homme, jeudi 23 mars à partir de 14h30.

« La sémantique contrastive : enjeux théoriques, applications et perspectives »
Anna Krzyzanowska (Institut de Philologie Romane, Université Marie Curie-Skłodowska, Lublin, Pologne

De nos jours, les recherches menées en sémantique contrastive s’inspirent de l’apport des sciences connexes (telles la sémantique structurale et cognitive, l’anthroplogie, la sociolinguistique) et revêtent ainsi une dimension interdisciplinaire. D’un point de vue méthodologique, elles tentent de fournir une base pour les notions de comparabilité et de tertium comparationis en empruntant des modèles d’analyse aux grands courants linguistiques. Une grande importance est accordée aux phénomènes de la métaphore et de la métonymie, considérés comme des mécanismes linguistiques généraux qui permettent d’appréhender, dans les langues comparées, des concepts abstraits à travers l’expérience physique. Les notions telles que « profilage », « prototype », « stéréotype » jouent un rôle crucial dans la définition cognitive du sens lexical. Notre démarche consistera à démontrer que l’analyse de la structuration interne du lexique permet de découvrir les distinctions de sens propres à chaque langue et que ces différences s’inscrivent dans un contexte plus large lié aux facteurs socio-culturels.


« Le projet FRACOV - FRAnçais COntemporain Vernaculaire »
Pierre Larrivée (CRISCO, Université de Caen Normandie) et Florence Lefeuvre (CLESTHIA, Université Sorbonne Nouvelle)

La présentation présente le projet FRACOV. Impulsé par l’Institut de Linguistique de France (ILF, FR2393 du CNRS), soutenu par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), le projet Français Contemporain Vernaculaire (FRACOV) propose la constitution d’une plateforme collaborative de descriptions grammaticales rendant compte de l’organisation de la variété vernaculaire du français. Il est piloté par Pierre Larrivée (Caen) et Florence Lefeuvre (Paris 3).

La pratique non préparée non surveillée du français est la première apprise par tous les locuteurs et la plus largement partagée. Elle reste mal comprise par rapport au français normé. En effet, c’est à partir du français normé caractéristique de la communication publique officielle qu’est encore largement envisagée la grammaire de notre langue. La grammaire du français vernaculaire demande une meilleure description, que se propose de fournir ce projet. Une fiche publiée sur le site est présentée, ainsi que les applications didactiques en cours de développement.