|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Séminaire public « Kinéphones »

 

Un prototype pour découvrir, prononcer,
lire et écrire les sons des langues
Jeudi 7 mai 2015
Université Stendhal – Salle Jacques Cartier
(Maison des Langues)

Contact : jean-marc.colletta@u-grenoble3.fr

Séminaire public « Kinéphones »

Un prototype pour découvrir, prononcer,
lire et écrire les sons des langues

Jeudi 7 mai 2015
Université Stendhal – Salle Jacques Cartier
(Maison des Langues)

9h - Ouverture en présence de Daniel LANÇON, Vice-Président Recherche de l’université Stendhal
9h15 - Présentation du projet Kinéphones (Jean-Marc COLLETTA & Monica MASPERI)
9h45 - Présentation de l’outil Kinéphones pour l’anglais GB et le français (Emilie MAGNAT & Dan FROST)
10h30 - pause café
10h45 - Intégration de l’outil Kinéphones dans une séquence d’anglais à l’école (CM1/CM2) : étude exploratoire (NOREEN LE PAGE & EMILIE MAGNAT)
11h15 - Du Silent Way phonémique à une prise en charge des langues syllabiques dans Kinéphones : le cas du mandarin (Yoann GOUDIN)
11h45 - Utilisation de Kinéphones en Silent Way : le rôle de l’enseignant (CHIKA NINOMIYA & JEAN-MARC COLLETTA)
12h30 - Lunch [inscription obligatoire jusqu’au 4 mai auprès du contact ci-dessous]
14h-16h - Table ronde : utilisations pédagogiques de l’outil Kinéphones et pistes de développement ultérieur (L. ABOU HAIDAR, J.-M. COLLETTA, D. FROST, A. HENDERSON, N. HERRY-BÉNIT, M. LAURENT, S. LACHAISE, S. ROSSATO)

Contenu des interventions
Présentation du projet Kinéphones
Jean-Marc COLLETTA & Monica MASPERI (Lidilem et Innovalangues)
Le projet Kinéphones a pu être réalisé en 2014-2015 grâce à un financement PEPS de la COMUE de Grenoble et du CNRS. Il est le fruit d’une rencontre entre trois thématiques : la multimodalité dans les apprentissages, les acquisitions phonétiques et phonologiques en L2, l’innovation en didactique des langues. Le responsable du projet, membre de LIDILEM, et la responsable de l’IDEFI Innovalangues partenaire initial du projet exposent les enjeux et les défis de cette aventure pluridisciplinaire.
Présentation de l’outil Kinéphones pour l’anglais GB et le français
Emilie MAGNAT & Dan FROST (Lidilem et Innovalangues)
L’outil KinéPhones propose tous les phonèmes d’une langue représentés dans trois interfaces possibles : une interface représentant les phonèmes par leur symbole phonétique, une interface qui s’inspire de l’approche Gattegno représentant les phonèmes par des rectangles de couleur, et une interface qui intègre les phonèmes dans des images représentant des mots-cibles. Sur toutes les interfaces, l’utilisateur dispose d’informations complémentaires sur chaque phonème : le symbole phonétique, la couleur, le dessin représentant le mot-cible, le mot-cible (écrit et audio) ainsi qu’une phrase contenant le mot-cible (écrit et audio)
Intégration de l’outil Kinéphones dans une séquence d’anglais à l’école (CM1/CM2) : étude exploratoire
Noreen LE PAGE & Emilie MAGNAT (Lidilem et Innovalangues )
Cette présentation concerne les premiers retours d’une étude exploratoire de 6 semaines concernant l’utilisation de l’outil Kinephones pour l’enseignement de l’anglais en CM1/CM2. Il s’agissait de déterminer comment l’outil Kinephones peut venir enrichir une séquence d’anglais déjà existante. Cette étude, effectuée dans le cadre d’un travail de mémoire de Master 2, concerne principalement la dimension enseignante et dans quelle mesure un tel outil peut permettre de diminuer l’insécurité linguistique des enseignants et favoriser leur sentiment d’efficacité personnelle.
Du Silent Way phonémique à une prise en charge des langues syllabiques dans Kinéphones : le cas du mandarin
Yoann GOUDIN (Innovalangues, CERLOM – INALCO)
Parmi les perspectives de développement de Kinéphones, la prise de conscience articulatoire de l’apprenant pourrait se doubler dans le contexte des langues sinogrammiques i.e. mandarin, japonais, coréen, vietamien etc… d’une appréhension culturelle non plus phonémique mais syllabique. Par ailleurs, l’approche Silent Way et l’usage des couleurs pourrait s’avérer une alternative très intéressante à l’utilisation précoce et systématique du système officiel de transcription hanyu pinyin. Enfin, en lien avec la discussion de l’après-midi, nous évoquerons les besoins en ressources et développements pour les activités qui s’appuieraient sur Kinéphones 2.0.
Utilisation de Kinéphones en Silent Way : le rôle de l’enseignant
Chika NINOMIYA & Jean-Marc COLLETTA (Lidilem)
Une utilisation possible de Kinéphones en classe est l’entrée dans une langue nouvelle grâce au Silent Way, méthode proposée par Caleb Gattegno dès les années 60. Mais si l’enseignant qui la pratique reste silencieux lors des séances, il n’en est pas moins très actif au plan mimo-gestuel tant pour solliciter et évaluer les apprenants que pour les guider, pas à pas, dans l’écoute et la prononciation de la langue cible. Une première observation fine des conduites de l’enseignant fait apparaître la grande technicité et efficience de celles-ci.
Table ronde : utilisations pédagogiques de l’outil Kinéphones et pistes de développement ultérieur
Participants : Laura ABOU HAIDAR (Lidilem), Jean-Marc COLLETTA (Lidilem), Dan FROST (Lidilem & Innovalangues, Alice HENDERSON (LLSETI, Univ. de Savoie-Mont Blanc), Nadine HERRY-BENIT (LECSeL, Paris 8), Suzette LACHAISE (Une Education pour Demain), Maurice LAURENT (Une Education pour Demain), Solange ROSSATO (LIG)

http://kinephones.u-grenoble3.fr/