|Site de l'université Grenoble Alpes|
 

Colloque EPAL2015

 

Le colloque EPAL, organisé par l’université Stendhal – Grenoble 3 (laboratoire Lidilem), tiendra sa cinquième édition les 4, 5 et 6 juin 2015.

A l’heure de la « MOOCMania » (Le Monde) qui s’est emparée du monde universitaire et qui, au-delà du buzz, a le mérite de remettre le e-learning au goût du jour, EPAL 2015 mettra tout particulièrement l’accent sur la dimension systémique de toute ingénierie de formation hybride ou à distance : cette approche est de plus en plus souvent préconisée tant pour la recherche (« design-based research », « théorie de l’action », etc.) que pour la conception. Un cours (hybride, à distance, MOOC, etc.) envisagé comme système de formation comporte un certain nombre de paramètres que l’on a intérêt à aborder dans leurs interrelations : les ressources, les activités d’apprentissage, le tutorat, les interactions verbales, l’évaluation/certification. Au-delà du niveau des cours, à un niveau « méso » ou « macro » (Fichez), le contexte institutionnel et sociétal n’est pas sans influence sur les pratiques ingénieriques, que ce soit au niveau de la formation d’adultes, universitaire ou scolaire.

L’objectif d’EPAL 2015 sera d’interroger ces variables de la formation à distance et les contextes institutionnels et sociétaux dans lesquels elles prennent place de façon systémique et pluridisciplinaire : sciences de l’éducation, sciences de l’information et de la communication, sciences du langage, psychologie, sociologie, informatique.

Les thématiques mises en avant par cette cinquième édition du colloque Échanger pour apprendre en ligne sont les composantes de tout système de formation, avec un accent sur leurs interrelations. Quelques pistes sont pointées, de manière non exclusive, pour chacune de ces variables :

  • Les ressources  : la vidéo « magistrale » en tant que ressource (MOOCs). Ressources puisées sur Internet (le web social comme ressource, notamment). Ressources élaborées par les apprenants et mutualisées. Lien activités / ressources.
  • Les activités d’apprentissage : lesquelles suscitent des interactions fructueuses ? Quelle sont les caractéristiques des activités collaboratives ? Quelles activités pour les cours en ligne massifs ? Pour les dispositifs hybrides ? Liens collaboration / tutorat, collaboration / interactions, activités / évaluation, etc.
  • Le tutorat, l’accompagnement  : quel accompagnement pour quelle autonomisation ? Quelle présence à distance ? Dimension socio-affective du tutorat. Le tutorat par les pairs. Quel accompagnement dans les formations hybrides ? Lien tutorat / activités.
  • Les interactions verbales : les interactions verbales représentent-elles un des critères d’évaluation des formations ? Comment se répartissent les interactions dans un cours hybride ? Interactions synchrones ou asynchrones, écrites ou orales. Interactions entre pairs,
  • L’évaluation/certification : comment évaluer un travail collaboratif ? Comment évaluer dans les cours en ligne massifs ? L’évaluation par les pairs. L’évaluation des dispositifs.